est secrétaire d’État. Sa charge est de veiller à l’égalité entre les sexes (dont on ne sait plus le nombre). 

La secrétaire (féminisons pour ne pas confondre avec un meuble bien commode) s’est fendue d’un bon mot sur Info, où elle s’est dite « interpellée » à l’idée “que l’ ait choisi pour porte-parole une personne qui a des signes manifestes de promotion de l’ politique” (la représentante de l’UNEF est une jeune femme voilée convertie à l’). Voici pour la fin de sa phrase, tandis qu’à son début, madame Schiappa indiquait pourtant voir un strict droit de la personne dans le fait qu’une étudiante souhaite se voiler.

Madame la secrétaire, interpellée, aura peut-être voulu désigner le voile de la représentante de l’UNEF comme signe de promotion de l’islam politique mais, dans ce cas, comment concède-t-elle comme un strict droit la promotion de l’islam politique par toute étudiante voilée ? Verrait-elle un signe manifeste de l’islam politique dans la présence de cette femme en tant qu’elle est un porte-parole, et uniquement dans ce cas ?

Mais alors, si une femme voilée ne peut faire de politique, c’est de la discrimination, Madame la Secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes !

Marlène Schiappa frise la correctionnelle (17e chambre, au fond de la cour). s’était déjà montré choquant, et l’on s’étonne qu’il ne soit pas encore sous clef : il a tweeté [que la présence d’une femme voilée comme porte-parole de l’UNEF] “SOUILLE” (“tout notre combat mené”, etc.).

Bientôt, l’extrême sera partout, si ça continue. Julien Dray et Marlène Schiappa disent tout haut ce qu’ils pensent tout bas.
 
C’est pas joli joli, de voiler ses pensées ; on dirait du clientélisme. 

Les Identitaires sont quand même plus polis et plus francs.

17 mai 2018

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Et si l’on s’était trompé sur la police ?

Cette hypothèse vous rappelle assurément de bien bonnes fables gauchistes… …