Quels chiffres Covid-19 le gouvernement va-t-il sortir du chapeau pour justifier sa politique ?

Depuis deux jours, il paraît qu’il y aurait un « frémissement », une amélioration de la situation épidémique de nature à redonner de l’espoir dans l’avenir. C’est Santé publique France qui l’affirme. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la nouvelle n’a pas été accueillie dans le pays par un déchaînement de liesse et d’optimisme. Car qui croit encore aux annonces de ce gouvernement ? Qui croit encore à ces médias qui, majoritairement, ne font rien d’autre que de relayer les annonces officielles et réprimer les doutes et questionnements émis par les rares et courageux observateurs réfractaires autorisés à s’exprimer ?

Les gens n’écoutent même plus ce qu’on leur raconte, au grand dam du gouvernement qui souhaitait certainement, en révélant ces statistiques, redonner un semblant de légitimité à ce confinement rejeté en bloc par la population. Car les Français ont l’impression que les chiffres du gouvernement sont choisis parmi des milliers d’indicateurs, et sortis comme un lapin du chapeau au gré des circonstances. Il faut déconfiner ? Matraquons le chiffre des décès en baisse. Il faut reconfiner ? Allons-y à fond sur les entrées en réanimation. Les indicateurs ont été modifiés depuis plusieurs mois, tout le monde le sait, et on ne comprend pas pourquoi. Les tests massifs ne jouent pas leur rôle préventif, ils ne font qu’enfler le nombre des contaminés. Les mesures de confinement sont alambiquées et injustes, elles font peser sur les artisans et les commerçants l’essentiel du sacrifice, alors qu’ils ont toujours appliqué les consignes délivrées par le ministère de la Santé. Restaurants fermés, cantines ouvertes, allez donc y comprendre quelque chose, vous. Dès lors, l’optimisme des derniers chiffres a fait un flop dans une opinion à bout de nerfs, de force mais aussi d’argent.

On a l’impression qu’il faut regonfler le moral des Français, leur indiquer que les efforts qu’ils font ne sont pas vains, et on leur racontera n’importe quoi pour calmer leur colère. Ce que le gouvernement a déjà fait, et à plusieurs reprises, sur les masques, le confinement, les tests et tant d’autres choses essentielles. L’autoritarisme du gouvernement, que le journal allemand Die Zeit, classé au centre gauche, a qualifié de dérive monarchiste et d’Absurdistan, est méprisé par une partie de la population, qui refuse de se soumettre, et ça se voit dans les rues de nos villes.

En fait, le problème est simple : Macron et sa bande n’ont plus aucun crédit dans l’opinion. Leurs décisions ne seront pas ou mal suivies, leurs injonctions niées par une partie de la population. Si nous sommes vraiment en guerre contre le Covid-19, si la situation est à ce point dramatique, le Président et le gouvernement devraient tirer les conclusions qui s’imposent, se sacrifier à la survie du pays et passer la main d’urgence à des dirigeants plus crédibles.

15 novembre 2020

À lire aussi

Inflation lassante de commémorations

Le régime à bout de souffle se réfugie dans la pompe... …