Covid-19 : les députés votent l’abrogation de l’obligation vaccinale

Près de trois ans après avoir été mis en place, le passe vaccinal obligatoire des soignants a été jugé dépassé par l'Assemblée nationale qui a voté, ce jeudi, avec le soutien des élus du Rassemblement national, une proposition de loi du groupe communiste prévoyant son abrogation.

La question du passe vaccinal était devenue source de vives tensions entre les différents groupes parlementaires, le Rassemblement national (RN) et La France insoumise (LFI) se battant vigoureusement pour son abrogation. Il avait finalement été décidé par le gouvernement que le passe soit « suspendu » par décret. Un « entre deux » qui n'avait pas plu aux groupes d'oppositions. Le député communiste Jean-Victor Castor, qui portait la proposition de loi, avait rétorqué que « le décret ne fera[it] que suspendre les suspensions, laissant la possibilité au gouvernement » d'y recourir à nouveau.

L'Assemblée nationale a finalement voté, ce 4 mai, pour une abrogation du passe vaccinal à 157 voix contre 137. Le Rassemblement national, qui militait depuis de longs mois pour cette issue, n'a pas tardé à faire part de sa satisfaction sur les réseaux sociaux, le député de l'Yonne Julien Odoul, porte-parole du RN, célébrant notamment « la fin d'une injustice pour des milliers de soignants ».

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois