Ce mardi matin, le président russe, accompagné de membres du gouvernement, a annoncé, au cours d’une vidéoconférence retransmise à la télévision, que le laboratoire de recherches en épidémiologie et microbiologie Nikolaï-Gamaleïa avait développé le « premier » contre le coronavirus, assurant qu’il donnait une « immunité durable », rapporte Le Point.

La fille de vaccinée

Le président a également précisé qu’une de ses filles s’était fait inoculer le vaccin. « Une de mes filles s’est fait faire ce vaccin. Je pense que quelque part, elle a participé aux expériences », a déclaré Vladimir Poutine, selon l’agence Interfax, affirmant qu’elle avait eu un peu de température, « et c’est tout ».

Mis en circulation le 1er janvier 2021

Le ministre du Commerce russe Denis Mantourov précise que trois entreprises biomédicales seront en mesure de produire, dès septembre et de manière industrielle, ce vaccin mis au point par le laboratoire Gamaleïa. Selon le vice-Premier ministre Tatyana Golikova, la Russie prévoit de commencer à vacciner le personnel médical durant ce mois d’août et la vaccination de masse à partir du début de l’année prochaine, détaillent Les Échos.

Par la suite, il sera mis en circulation le 1er janvier 2021, selon le registre national des médicaments du ministère de la Santé.

À lire aussi

Lyon : un jeune poignardé à mort dans le métro par deux clandestins

Les suspects responsables de cet acte barbare, deux jeunes d'une vingtaine d'années, des c…