Cupidon peut bien ravaler sa flèche, et pour les causes désespérées, cessons de prier sainte Rita : pour trouver l’amour impossible tout en restant sensible au climat, il faut invoquer la déesse Greta ! Si l’on savait que l’écologisme est devenu la nouvelle religion des jeunes déracinés, elle s’invite maintenant jusque dans la quête de celui ou celle qu’on mettra sous sa couette. Jeune issu de la génération Y ou Z préoccupé par le réchauffement climatique recherche désespérément l’âme sœur (à nattes, si possible) en rencontrant un autre Y ou Z défendant les mêmes causes… Romantiques s’abstenir, pour l’amour courtois on repassera.

C’est le site de rencontres OkCupid, nous révèle le Guardian, qui s’est inspiré de la militante suédoise pour créer le mot clé de « Thunberging » à ajouter sur son profil, permettant aux abonnés d’ajouter aux probabilités cette nouvelle affinité. Constatant une augmentation de 240 % des références à l’écologie sur les compte des abonnés, ces deux dernières années, OkCupid le bien nommé aurait eu tort de ne pas en profiter.

Ainsi, plus besoin de chercher à connaître fondamentalement son ou sa futur(e) conjoint(e), ses aspirations, ses passions, la place des enfants, de l’argent ou de la religion. Désormais, la priorité de ces jeunes amourachés se limite à la sauvegarde de la planète. Quant à la sauvegarde de ces couples ainsi formés, permettons-nous de nous interroger…

À lire aussi

Les personnes âgées sont-elles maltraitées en EHPAD ?

Entre les bas salaires, la faible reconnaissance, la surcharge de travail et, désormais, l…