Mais pourquoi voit-on, à nouveau, fleurir sur Facebook les trombines rajeunies de nos amis avec la mention « défi accepté » ? Ce challenge qui tournait, il y a quelques années, revient en force sur les réseaux sociaux, comme bon nombre de nouveaux , lancés pour nous occuper en cette période de vacuité. Pourtant, travailler depuis chez soi, superviser les devoirs de plusieurs enfants tout en veillant au temps passé devant les écrans et en arbitrant « à qui le tour d’avoir l’ordinateur pour échanger avec son professeur » ne forment-ils pas déjà autant de défis à relever, pour nous les confinés ?

Alors, certains, manifestement en manque de vivre ensemble, éprouvent le besoin de remplir leur quotidien, non pas seulement de pain mais aussi de jeux. Ces sportifs, que le capitaine Haddock qualifierait d’« athlètes complets », proposent le #StayHomeChallenge qui consiste à… se filmer en train de jongler avec du papier toilette. C’est du sérieux. Pour Pierre Bouby, ancien joueur et responsable des réseaux sociaux du club de l’US Orléans : « C’est vrai qu’il y a un côté “exemple à donner”, et il y a aussi un côté “légèreté”. C’est plutôt décontracté, ça occupe un peu le temps […] On essaye d’occuper nos fans car c’est important qu’on garde une relation avec eux. On met le foot de côté mais on reste un club, il faut qu’on soit ensemble. » Pour l’exemple à donner, la mère de famille restera dubitative, quant à la convivialité, peut-être chercher d’autres idées ? À la Berrichonne de Châteauroux, un joueur a relevé ce défi mais en ajoutant quelques difficultés : jongler avec un vrai ballon tout en se savonnant les mains.

Celui-ci se déroule dans le 11e arrondissement de Paris. Après le fameux « Questions pour un champion », découvrez le « Questions pour un balcon » : à 20 heures, après les applaudissements, un Parisien lance sa compétition entre les habitants des numéros pairs et ceux des numéros impairs. À gagner : le précieux… paquet de papier toilette (décidément) !

D’autres choisissent de gravir le mont Blanc tout en restant dans le jardin. C’est le défi lancé par quatre jeunes étudiants qui se sont relayés, samedi 28 mars, dans un jardin « pentu avec un écart de 10 mètres entre le bas et le sommet. Soit un total de 481 allers-retours ». Dans la Mayenne, un élu propose à ses habitants de prendre une photo depuis leur lieu de confinement pour « réaliser une carte postale géante du village, une fois la crise sanitaire passée ». D’aucuns, enfin, se rasent le crâne ou se teignent les cheveux d’une couleur improbable.

Parmi ces innombrables et innovants défis, vous l’aurez compris, il convient de distinguer « les «mouvements intelligents qui permettent à l’homme de combattre l’ennui, et les absurdités, qui peuvent augmenter son malaise », analyse le philosophe Bertrand Teil dans Le Figaro. Cette « angoisse des modernes qui, réduits à l’immobilité, se demandent soudainement qui ils sont » ne serait-elle pas, au contraire, l’occasion de méditer sur cette situation pour en ressortir grandi ?

Et si l’on occupait son temps de manière intelligente, pour une fois ? En cherchant un peu, les idées ne manquent pas, lire Boulevard Voltaire chaque jour, entre autres, est une résolution de choix !

À lire aussi

Pour Marion Maréchal, si Emmanuel Macron veut jouer le chef de guerre, c’est le moment !

Constatant que nous sommes en guerre, « que le djihad est lancé contre la France », que « …