Editoriaux - Polémiques - Politique - 22 octobre 2019

Claire Nouvian quitte le panier de crabes Place publique

Sur la plateau de Pascal Praud, Claire Nouvian n’avait pas supporté la présence de climato-sceptiques. Énorme colère ! Un cyclone de force 8 ! Des téléviseurs furent détraqués, des haut-parleurs endommagés…

Retournée sous les cieux plus cléments de Place publique, le mouvement fondé par Raphaël Glucksmann, nous l’imaginions sereine, roucoulant au sein de cette gauche intello en pleine renaissance. Bien sûr, des portes claquaient, des mécontents quittaient le navire, des socialistes sortaient du placard, mais Claire Nouvian tenait bon. Rongeait son frein. Prenait son mal en patience. Jusqu’à ce que… plus de frein du tout. Dans une interview à L’Obs, l’ex-incendiaire de plateau télé annonce son départ de Place publique. « Une poignée d’intrigants formés au vice des partis politiques ont transformé Place publique en organe classique où règnent les luttes intestines. » Et la brebis prit conscience qu’elle était au beau milieu d’une meute de loups… pourtant imprégnés de tolérance et d’égalité. On n’est plus en sécurité nulle part.

D’après l’interviewée, l’échec à transformer le PS de l’intérieur serait dû à Hollande, Cazeneuve et consorts. L’ensemble méritait le documentaire animalier. Des loups, deux crocodiles et une brebis. Que croyez-vous qu’il arriva ? Reconnaissons que le suspense était assez faible.

Du trio fondateur ne reste aujourd’hui que Raphaël Glucksmann, aujourd’hui bien au chaud dans l’hémicycle du Parlement européen. Charité bien ordonnée…

« Je pense que pour durer en politique, il faut être égocentrique ou sacerdotal. Jouir narcissiquement du mode de vie que la politique offre ou être prêt à sacrifier tout ce qui nous est le plus cher. » Sous la carapace inflammable de Claire Nouvian se cache un cœur pur qui retourne aujourd’hui à ses premières amours : l’, avec l’association Bloom (dont elle est la fondatrice), qui milite en faveur des océans et de tout ce qui bouge à l’intérieur. Aucun panier de crabes ne sera toléré.

À lire aussi

Tresses et détresse de Greta Thunberg à la une du Time

Regard tourné vers le ciel, la sauveuse de planète a pris la pose à sa descente du bateau …