Bataille de pétitions pro et anti-CNews

© https://commons.wikimedia.org/w/index.php?title=User:Staillep&action=edit&redlink=1
© https://commons.wikimedia.org/w/index.php?title=User:Staillep&action=edit&redlink=1

Au tout début de ce mois, la France découvrait, ébahie, que le grand danger qui la menace s’appelle Bolloré, dont les deux bras armés se nomment CNews et C8.

C’était avant qu’Emmanuel Macron ne déclare symboliquement la guerre à la Russie. On notera, d’ailleurs, que ceci nous a en quelque sorte été présenté comme la cause de cela, les chaînes Bolloré étant la voix des partis d’extrême droite, lesquels seraient les vassaux de Poutine (Sylvain Maillard dixit : « Poutine a été le banquier du RN, il est maintenant leur suzerain »). L’affaire, souvenez-vous, était lancée par les papes de la liberté d’expression – Reporters sans frontières –, lesquels s’appuyaient sur un rapport de l’ineffable François Jost. L’opération a été abondamment détaillée et commentée sur BV.

Résumons : un rapport d’une rare indigence, RSF d’une rare malhonnêteté et une commission d’enquête transformée en tribunal de l’Inquisition. Tout le monde a compris la manœuvre : sous prétexte d’un pluralisme qui ne serait pas respecté sur les chaînes du groupe Canal+, on veut leur retirer le droit d’émettre pour offrir leurs créneaux TNT à d’autres mieux-pensants.

La presse écrite a pris le relais, multipliant dossiers à charge et unes racoleuses transformant les Praud, Ferrari, Bock-Côté et autres Kelly en nazillons de service. Mais voilà, plus on cogne sur les petites chaînes qui montent et plus elles continuent de grimper ! Alors, que faire ? Lancer des pétitions, bien sûr.

Les pétitions fleurissent

La gauche croit toujours à la pétition. C’est, chez elle, un réflexe pavlovien. Dès qu’une feuille circule, il faut y mettre son nom, déposer son paraphe au bas de la page. Mais là encore, les Français ne s’en laissent pas conter : à pétition, pétition et demie. Alors, elles fleurissent, pour ou contre.

Le site mesopinions.com en héberge déjà deux : une s’intitule « Soutien total à CNews », l’autre « Sauver la liberté d’expression ». « Il faut protéger le droit à une information libre et diversifiée. Faire en sorte que les autorités compétentes garantissent que CNEWS puisse continuer à exercer sa liberté d'expression sans entrave », écrit L’Élan patriotique, qui a recueilli 14.885 signatures. La première, lancée par Joseph Antona, comptabilise 12.525 signatures. Il y a aussi la pétition de Marie-Ève Brun sur change.org « Soutien CNews », qui alerte : « La liberté d'expression est remise en cause... Nous sommes actuellement dans une démocratie, mais si nous ne réagissons pas, cette liberté deviendra dictatoriale, avec une seule pensée unique. Soutenons CNEWS et EUROPE 1… » 8.781 personnes l’ont suivie. Ces gens-là n’ont pas pignon sur rue. Enfin, la principale pétition de soutien à la chaîne est celle de Damoclès : « NON à la censure de CNews ». Elle comptabilise déjà 60.729 signataires (sur un objectif de 70.000… c’est en bonne voie).

En face, c’est le matraquage des médias officiels et la grosse artillerie. Ainsi, le site StreetPress.com qui relaie la pétition de Latifa Oulkhouir, directrice de l'organisation Le Mouvement (association de mobilisation citoyenne). Latifa Oulkhouir est « contre la reconduction de l’autorisation de diffusion des chaînes de Vincent Bolloré CNews et C8, qu’elle juge racistes et vectrices de désinformation », nous dit le site. Elle s’est pour cela associée avec Sophie Taillé-Polian, députée écologiste du Val-de-Marne.

Cette pétition de la députée NUPES reçoit la publicité des chers confrères soucieux eux aussi de la liberté d’expression. Elle est, bien sûr, relayée sur le Club Mediapart qui partage, dans l'un des blogs de ses abonnés : « Non au renouvellement de l'agrément de CNews et C8 » et explique qu’il s’agit, pour la députée écolo, de « mobiliser les citoyens sur des enjeux selon elle de "pluralisme" et "qualité de l'information“" ». Lettre ouverte et pétition également relayées par L’Humanité et Sud-Ouest, en toute confraternité journalistique, bien sûr, cela, au nom d’« une mise en danger du pluralisme » (sic).

Mme Sophie Taillé-Polian, vice-présidente du groupe écologiste à l’Assemblée nationale, ne manque pas de relais aussi bien politiques que médiatiques. Comment expliquer, alors, que malgré tout le battage fait pas les amis autour de sa pétition, celle-ci ne recueille que 59.000 signatures, quand les pétitions de soutien à la chaîne, tous résultats additionnés, comptabilisent 107.000 signatures ?

Marie Delarue
Marie Delarue
Journaliste à BV, artiste

Vos commentaires

29 commentaires

  1. Je pose une simple question ! A quand une pétition de soutient à la chaine de télévision C’News ?? Merci d’avance et à bientôt ! Hervé de Néoules !

  2. Et toute cette pantomime orchestrée sous l’oeil pervers d’un certain Macron. Un certain personnage qui fait du semblant : par l’intermédiaire du journal Officiel interdit l’écriture inclusive mais la laisse pratiquée par son administration. Un personnage dont les intention sournoises prétendent se déguiser en cinquième colonne pour aller fouiner jusque dans nos lits, espionner nos conversations, pour cela inviter officiellement à la délation. Du copié/collé soviétique. Il critique Poutine mais il en est l’image parfaite. Il n’hésite pas à mépriser, à rejeter la majorité de la population, toutes dispositions utiles pour sacrifier sur l’autel de l’Europe.

  3. Quand vont ils comprendre tous ces chantres de la liberté d’expression à deux vitesses, que les Français en ont assez d’entendre des mensonges?

  4. Je ne saurais oublier RADIO COURTOISIE qui, depuis novembre 1987, lutte en secret pour cette liberté.

    • Et nous serons au côté de CNews, Radio Courtoisie, TVLibertés, Boulevard Voltaire, Riposte Laïque, le journal du dimanche et de tous ceux qui réinforment les Français.

  5. Dommage qu’il y ait plusieurs pétitions pour CNews : ça fait un peu désordre, il aurait sans doute mieux valu un texte unique.
    Et puis, 107.000 signatures au total, quand l’audience passe les 800.000… qu’attendez-vous pour signer massivement ???

      • Ne vous inquiétez pas, nous le sommes déjà. J’ai signé une pétition pour la destitution de Macron, mais quand j’ai voulu la partager, Orange n’a pas voulu envoyer mes courriels, au motif qu’au moins une des adresses n’était pas bonne. Et évidemment la même chose pour tous ceux à qui j’ai voulu l’envoyer individuellement. Mais ne vous en faites pas, j’ai rusé.

  6. Ils doivent en passer du temps à regarder CNews et C8. Finalement, ils ne font que grossir l’audience de ces deux médias. Plus sérieusement, il y en a marre de tous ces gens qui considèrent que les spectateurs de ces médias n’ont aucun discernement et ne sont pas capables d’avoir une pensée critique sans qu’ont leur expliquent l’arrière pensée de l’information proposée.

  7. Sans CNEWS , il n’y aurait , en France , de liberté ni de pluralisme , nous n’aurions droit qu’aux chaines d’état financées par nous-même .

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois