Barrage anti-RN : le Syndicat de la magistrature entre en « résistance »

balance-justice-law-legal

« L’ancrage électoral de l’extrême droite se poursuit sur tout le territoire. » Dans un communiqué partagé mardi 11 juin, le Syndicat de la magistrature sonne le tocsin. L’heure est grave, très grave, pour l’organisation d’extrême gauche qui n’a pas de mots assez durs pour dénoncer la victoire démocratique du RN aux dernières élections européennes. Elle accuse ce dernier de porter des idéologies « autoritaires, sécuritaires, discriminatoires, xénophobes, racistes » et alerte contre les « conséquences sociales et politiques catastrophiques » que pourrait engendrer l’arrivée de la droite au pouvoir.

Le théâtre antifasciste rouvre ses portes

N’écoutant que son courage, le valeureux syndicat a annoncé entrer en « résistance » pour empêcher « l’accession de l’extrême droite au pouvoir ». « Le Syndicat de la magistrature prendra part aux mouvements collectifs d’union et de résistance et participera aux manifestations organisées dans les jours qui viennent partout en France. »

Le même jour, la secrétaire générale de la CGT, Sophie Binet, a également appelé à un « sursaut populaire » au micro de France Inter. Son syndicat et quatre autres (CFDT, UNSA, FSU et Solidaires) entendent organiser des manifestations, ce week-end, afin d’un peu plus mettre en évidence leur décalage total avec la volonté du peuple français. « Notre République et notre démocratie sont en danger », veut-elle croire. Nul doute que tout ce que ce pays compte d’idiots utiles répondra à l’appel et défilera sans gêne au côté des pires syndicats : jeunesse woke et islamisée, enseignants, artistes, journalistes-militants, boomers décérébrés… Autant de défenseurs des « droits humains » qui ne lèveraient pas le petit doigt pour dénoncer la menace représentée par un parti d’extrême gauche ouvertement antisémite.

Une Justice politisée

Le Syndicat de la magistrature s’inscrit pleinement dans cet antifascisme d’opérette. Il appelle l'ensemble des magistrats à se mobiliser contre l'accession au pouvoir de « l'extrême droite » mais ne s’inquiète nullement de la progression, dans les urnes, des vrais fascistes qui pullulent de l’autre côté de l’échiquier politique. Cette menace-là ne le dérange guère.

La politisation de cette organisation qui a rassemblé 33,3 % des suffrages aux dernières élections du Conseil supérieur de la magistrature n’est plus à prouver. Rappelons ses principaux faits d’armes : la publication de Vos papiers ! Que faire face à la police ?, manuel anti-flic dont la couverture représente un policier affublé d’une tête porc, et la fameuse affaire du « mur des cons », qui valut à la présidente du syndicat d’être condamnée pour injures publiques.

Quand ce syndicat ose écrire que « la fonction première des magistrates et des magistrats est d'assurer l'égale application de la loi », on manque de s’étouffer. C’est, précisément, l’idéologie de ce mouvement d’extrême gauche qui conduit, quotidiennement, à d’innombrables verdicts ahurissants, toujours emprunts de mansuétude envers les mêmes profils d’accusés. En novembre dernier, une racaille de 16 ans a été condamnée à 35 heures de travaux d’intérêt général pour avoir renversé un policier au volant de sa voiture volée et l’avoir traîné sur vingt mètres, lui causant un traumatisme crânien. Le mois dernier, un militant écolo a été relaxé par la « Justice » après avoir déversé de la peinture sur les marches de la préfecture de Nantes. Le magistrat a décidé de mettre l’activiste du collectif extrémiste Dernière Rénovation hors de cause au nom de la liberté d’expression…

Voilà l’œuvre de magistrats plus prompts à défiler contre des patriotes démocratiquement élus qu’à condamner des délinquants réellement dangereux.

Jean Kast
Jean Kast
Journaliste indépendant, culture et société

Vos commentaires

63 commentaires

  1. On attend toujours la moindre réaction de Dupont-Moretti à ce qui est une infraction manifeste au devoir de réserve que sonrt censés appliquer les représentants de l’Etat. Couardise et application systématique du deuxx poids deux mesures sont les deux mamelles de la macronie

  2. « la fonction première des magistrates et des magistrats est d’assurer l’égale application de la loi »ce n’est pas au syndicat de protéger cette fonction mais à la constitution. un syndicat défend ses adhérents, ce n’est pas au syndicats de définir le rôle de la justice.

  3. la singularité de ce type de syndicat est qu’il représente un pouvoir. Dans quelle mesure n’est ce pas anticonstitutionnel pour lui de s’exprimer ?

  4. Encore un masque de tombé ?? Ils ont abolis la peine suprême , pour se beurrer les rognons et non pour PROTEGER leurs EMPLOYEURS ,les FRANCAIS. .ILS ont protégés les assassins au détriments des VICTIMES, ces justices de droite ,de gauche ou du centre ?????? COMME le recteur de la mosquée VOUS n’avez « AUCUN DROIT » » de vous immiscer dans la GESTION DE notre PAYS . Votre rôle est de rendre LA JUSTICE , en temps de paix vous incombe ;en temps de guerre incombe à nos ARMEES.*****En ces temps , on peut tuer un enfant dans le ventre de sa mère, des vieux pour hériter ou gagner des retraites , mais point ne toucher aux ASSASSINS , qui séjournent aux clubs mêds. Quand ils Y vont . La vérité enfin fait surface sur CETTE justice à géométrie variable.

  5. Il faut dissoudre ce syndicat félon qui avait dans ses buts la harangue de Baudot disponible sur internet, particulièrement édifiante. Comment la droite molle a pu admettre la création d’un syndicat de magistrats ouvertement marxiste par des nostalgiques de mai 68, prônant une révolution par le droit puisque la rue avait échoué. Ce syndicat tient toute la magistrature, l’ENM et « l’avancement » et même une bonne partie des avocats, soumis à leurs « jugements » et dépendants de l’assistance judiciaire étendue aux migrants selon le bon vouloir des juges.

  6. Dans un état dit « de droit », les magistrats, comme les militaires, ne devraient pas être autorisés à se syndiquer. A quand la dissolution de ce syndicat ?

    • un syndicat est là pour défendre les intérêts des ses adhérents. pas pour défendre une idéologie. d’autres syndicats s’expriment sans donner de consigne de vote (livre blanc, etc ). un syndicat doit être rigoureusement apolitique

  7. Depuis quand un juge a le droit d’exprimer son gauchisme malsain ? Depuis Taubira et la dégénérescence sociétale tue par Sarko et promue par Hollande ! Quant au niveau de soumission à la racaille consenti par Dupont Moretti et Macron réunis auprès des auteurs du mur des cons… Honte à ces traîtres à la Nation.

  8. C’est bête mais ils vont être obligés de juger les Antifas violents et ça peut-être cornélien puisque d’après des sources officieuses, ces nuisibles ont parfois des parents …. magistrats…. »- Enzo, nous vous condamnons »…. « et ho Papa déconne pas ou je balance….  » Pour sûr, un beau bordel !

  9. Le Syndicat de la Magistrature ou des fonctionnaires qui ne font que la moitié de leurs travail puisqu’ils ne poursuivent que les politiques de droite de façon assumée (certains sont d’ailleurs ré-pu-tés- pour ça, on a découvert cette réputation de l’obscur juge Serge T… en 2017), osant les inculper pour « abus de bien social » ou emploi fictif…..Suis-je la seule à voir l’aberration que ces gens soient juges (à savoir impartiaux) et jamais révoqués puisqu’il ne font pas tout leur travail….? Souriez, c’est vous qui payez

  10. Des magistrats dont le rôle est de veiller à l’application de la loi et du droit qui s’élèvent contre le suffrage universel ! Jolie brochette d’idéologues qui n’ont décidément plus rien à faire dans la magistrature.

  11. Il faut dissoudre ce syndicat, qu’attend donc monsieur Darmalin, lui si prompt à interdire certains mouvements politiques? Il me semble que l’avis fourni par les anciens militaires a mené à la mise à la retraite d’office de certains généraux. Et pourtant, ils n’avaient que mettre en garde, sans pour autant donner des consignes de vote….

  12. Pour bien faire il faudrait dissoudre ce syndicat dangereux et islamo-gauchiste. Mais je croyais que les magistrats étaient là pour rendre la justice et rien que la justice et ne pas faire de la politique mais j’ai du rêver.

  13. C’est scandaleux ;des fonctionnaires, à fortiori des magistrats devraient
    être tenus à l’obligation de réserve.
    Par ailleurs pourquoi des syndicats dans la magistrature, et pas dans
    L’armée ?

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois