Il y aura du beau linge, ces 27, 28 et 29 mai, sur le plateau des Glières. Ce haut lieu de la Haute-Savoie a abrité notamment le célèbre maquis des Glières, un mouvement résistant français. À sa tête, le lieutenant catholique Tom Morel a défendu l'endroit contre l’envahisseur allemand en 1944, avec, notamment, d'anciens chasseurs alpins du 27e bataillon de chasseurs alpins. Ce saint-cyrien, officier dans l’armée française jusqu’en 1942, s’était illustré en défendant l’intégrité de la frontières française au col du Petit-Saint-Bernard contre les troupes italiennes.

Changement de ton. La fine fleur de la gauche et de l’extrême gauche s’est à nouveau donné rendez-vous pour le Rassemblement des Glières, organisé par l’association Citoyens résistants d’hier et d’aujourd’hui (CRHA), qui se déroule en deux temps. Les deux premiers jours, un Forum des résistances est organisé sur le territoire de la commune de Thorens-Glières. L'événement Paroles de résistances se tient le troisième jour sur le plateau des Glières. L'ensemble se surpasse dans la provocation.

L'affiche officielle de l'événement

Après Assa Traoré, la pasionaria antiraciste, présidente du comité Adama, une autre figure marxiste, Philippe Poutou, est conviée au Rassemblement des Glières, le samedi 28 mai 2022, dans le village de Thorens-Glières. Pourtant, le candidat du NPA n’a pas une passion pour la chose militaire. En 2017, Philippe Poutou, candidat à l’élection présidentielle, promettait de prendre comme première mesure, s’il était élu président de la République, la suppression du traditionnel défilé militaire du 14 juillet. Il veut aussi remplacer le drapeau français par le drapeau rouge. Le 14 juillet dernier, dans un direct Facebook avec l’organe de communication du parti NPA L’Anticapitaliste, il maintient : « On est toujours antimilitariste, on est contre l’armée, on est contre les guerres, donc on pense que le défilé est une démonstration viriliste, où l’on voit tout le matériel, du soldat jusqu’au char. »

Gaspard Glanz (Crédit @CRHA)

Philippe Poutou, l’inimitable patron de NPA, ne sera pas esseulé. Il gravira les côtes des Glières aux côtés de François Ruffin, député La insoumise, croisera Alain Coulombel, le porte-parole d’Europe Écologie Les Verts, et Sabrina Ali Benali, membre du Parlement de campagne de Jean-Luc Mélenchon et ferme soutien du journaliste Taha Bouhafs sur Twitter. Contactés, l'entourage de Philippe Poutou et le CRHA n'ont pas répondu.

Toute l’extrême gauche déploiera ses engagements, ses associations et ses combats. Des organisations de la mouvance écologiste comme Extinction Rébellion (XR), Greenpeace ou encore Notre-Dame-des-Landes poursuivre ensemble se tiendront chaud parmi les mouvements qui prônent l’immigration comme Solidarité migrants Annecy, Palestine Solidarité ou Arve Réfugiés.

Ce sympathique rendez-vous des gauches est désormais devenu traditionnel et s’accompagne de polémiques. L’an dernier, l’annonce de la venue de l’activiste racialiste Assa Traoré sur le plateau des Glières avait suscité l’indignation d’élus locaux.

Éric Coquerel, député LFI, dans la salle Tom-Morel à Thorens-Glières, photo @CRHA

En 2013, Alexis Corbière, alors secrétaire national du Parti de la gauche (PG), avait expliqué « comment lutter contre l’extrême droite ». En 2014, l’écologiste Julien Bayou, actuel président de Europe Écologie Les Verts, était intervenu durant le forum, tout comme en 2015. Plus récemment, en 2019, Gaspard Glanz, journaliste, condamné pour avoir adressé un doigt d’honneur à deux policiers, a été reçu en héros, directement en tribune sur le plateau des Glières. Cédric Herrou est aussi passé en 2018. L’activiste, très actif dans l'aide aux étrangers en situation irrégulière, avait été accusé en 2016 d’avoir fait entrer par les Alpes italiennes en 150 migrants clandestins. Sur la captation vidéo de l’orateur anti-frontière et pro-immigration, on distingue une armée d’épicéas, silencieux et immobiles, qui ont sans doute vu les grands Résistants des Glières.

Tous les Français n’ont pas également accès au site. En 1997, une centaine de gendarmes missionnés par le préfet de la Haute-Savoie, Bernard Coquet, bloquent Jean-Marie Le Pen, président du Front national, accompagné du fondateur de l’armée secrète, le général Jean Vallette d’Osia. Objectif ? Empêcher l’homme politique et le haut cadre de la de déposer une gerbe en l’honneur des combattants des Glières au cimetière de Morette.

De passage en Haute-Savoie le 26 février dernier, dans le cadre d’un déplacement pour la campagne présidentielle, Éric Zemmour parviendra à déposer, en silence et recueilli, une gerbe de fleurs sous une petite stèle commémorative du plateau.

Cédric Herrou, photo @CRHA

Mais la présence du président de Reconquête provoque la colère du président de l’Association des Glières, Gérard Métral : « Ce lieu symbolique ne peut en aucun cas être l’objet de quelque revendication politique que ce soit et les morts des Glières, morts pour la France – Français, Espagnols, Allemand, Autrichiens ou Polonais – sont morts pour que les valeurs républicaines de notre pays revivent sur l’ensemble de notre sol dans un souci d’unité et de solidarité, ce qui est le contraire des idées portées par ce candidat », estime-t-il.

Le message est clair : la mémoire de l’héroïsme des Glières appartient exclusivement à l’extrême gauche.

4622 vues

25 mai 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

42 commentaires

  1. Que font les associations d’anciens combattants ?
    C’est une insulte à la mémoire des morts et des martyres des Glières.

    On va regretter « Génération Identitaire ».

  2. mais comment le préfet et le maire peuvent ils laisser faire un cinéma pareil sur un tel lieu de mémoire c ‘est un scandal. j’attends une intervention du ministre des armées et celui des anciens combattants

  3. Belle concentration d’ennemis sur laquelle il serait amusant de régler un tir de mortier de 81

  4. Si je comprend bien , sur ce plateau des Glières la résistance va être représentée par ce ramassis de gauchistes anti-français , les résistants doivent se retourner que ce sol soit fouler par des anarchistes .

  5. Les Commémorations à Verdun seront bientôt interdites…
    Déjà que sous Hollande, un Black chantait et une course était organisée entre les tombes…

  6. Impossible de publier le moindre commentaire qui ne doit pas d’extrême-droite. Et après vous allez nous parler de « liberté d’expression ».

  7. Cela n’a jamais gêné l’extrême gauche de récrire l’histoire dans le sens qui l’arrange.
    Je vois mal les gens de Nupes faire de la résistance, autrement qu’en paroles !

  8. Les vrais héros du plateau doivent avoir le doigt sur la gâchette qui les démange devant tant d’insanités!

  9. Il serait bon surtout de connaitre la teneur de leurs discours, quelle honte, certains ont droit et pas d’autres de s’exprimer, cela ne devrait pas rester en l’état … notamment envoyer des citoyens de droite pour contrer leurs discours …

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter