« Il y a une épuration ethnique dans certains quartiers. » Sur le plateau de Jean-Marc Morandini, Aurélien Taché est venu en découdre avec Gilles Platret (LR), ce 7 octobre. Platret affirme s'être contenté de dépeindre la réalité de certains quartiers de la bonne ville de Chalon-sur-Saône dont il est le maire. Taché a saisi la Justice. Les exemples concrets donnés par le maire de Chalon-sur-Saône ne viendront pas à bout du monde fictif défendu par le représentant officiel de la Bisounours Compagnie. Les sucres d'orge qu'il consomme sont coupés avec on ne sait quel ersatz de contrebande. « C'est d'la bonne », comme on dit du côté de « Stalincrack ». Visions rose fluo garanties. Contre ces effets euphorisants, Gilles Platret ne peut rien. Son interlocuteur est dans un état second.

Dans un élan désespéré pour ramener Aurélien Taché sur Terre, l'affilié LR lui rappelle qu'il s'était opposé à l'expulsion des personnages qui avaient tondu une jeune musulmane en raison de son idylle avec un chrétien. S'il avait un éclair de lucidité, Taché pourrait peut-être convenir que sa position était un tantinet surréaliste.

Peine perdue. « Qu'est-ce qu'on fait ? On le renvoie dans son pays pour qu'il frappe d'autres femmes ? », interroge-t-il. Dans le feu du débat, l'argument insensé du mondialiste n'est pas relevé par Gilles Platret. Aurélien Taché vient, tout bonnement, de prôner la préférence nationale pour la commission d'actes de barbarie. Garder les délinquants pour éviter qu'il ne sévissent dans leur pays d'origine. Le sucre d'orge était surdosé.

Mêmes hallucinations que Sandrine Rousseau qui, parlant du potentiel terroriste de certains réfugiés afghans, estimait « qu'il vaudrait mieux les avoir en France pour les surveiller ». L'un et l'autre baignent dans les limbes du mondialisme échevelé.

Plus proche de la position de l'aérien Taché que de son coreligionnaire au sein des Républicains, le député Damien Habad apparaît en duplex et croit voir, dans le terme « épuration ethnique », un appel du pied à Éric Zemmour. La consommation de confiseries hallucinogènes gagne du terrain. Effet secondaire du produit : les délinquants resteront ici mais les électorats seront tondus par Éric Zemmour, dont plusieurs homonymes officient dans le sud de la France en tant que coiffeurs. Sans rendez-vous, sur simple présentation de la carte LR.

10404 vues

07 octobre 2021 à 18:53

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

Les commentaires sont fermés.