Arcachon n'offrait pas l'image d'une commune tourmentée par les turpitudes des villes de grande solitude. Jusque-là, le touriste arrivait guilleret, pensant trouver sous les cieux de la cité balnéaire aux pleureuses (voir photo des pleureuses d'Arcachon) le havre de paix dont il avait rêvé toute l'année. Avec sa trouvaille, le maire Yves Foulon met un terme à cette vision idyllique. Là comme ailleurs, la gent féminine locale est sujette à agressions, harcèlements et flonflons du vivre ensemble.

Pour le faire savoir à la France entière, l'élu annonce avec tambour et trompette mettre prochainement à la disposition de ses ouailles arcachonnaises un bracelet anti-agressions. Arcachon/Argenteuil : même combat. Les se saisissent de l'affaire. Vous ne serez plus tranquille nulle part. Oubliez parcs à huîtres et plages sablonneuses. Bermuda blindé recommandé.

Le bracelet offert gracieusement par la mairie fonctionne simplement. À l'approche du belliqueux, madame appuie durant quatre secondes sur un bouton situé sur le bijou. Trois proches connectés à l'application « App-Elles » sursautent. « Ciel, ma femme ! Diable, ma fille ! Oh la la, ma belle-sœur ! » Immédiatement prévenue, la intervient. Happy end.

Sur un territoire de 7,74 km² à faible densité démographique hors saison, il semblerait qu'il faille recourir à un gadget aléatoire pour parer aux agissements de quelques individus épars. Attaquée de dos et plaquée au sol, madame demandera poliment à son agresseur de lui laisser quatre secondes pour appuyer sur le bouton. « Mais je vous en prie », lui répondra le personnage. « J'ai tout mon temps, je suis en vacances. »

Outre la publicité désastreuse pour la localité, la municipalité semble s'aligner sur la de la rustine consistant à se prémunir avec des moyens de bric et de broc contre les effets secondaires d'une galopante.

Réputé pour ses cadeaux à ses administrés sous la forme de vélos ou de pièges à frelons asiatiques, monsieur le maire semble ravi de son invention. Heureux de prévenir épouses et filles de touristes que l'endroit est à leur risques et périls. Bientôt sur le comptoir de l'Office du tourisme d'Arcachon, un « Manuel de survie à l'attention des femmes sans bracelet ».

Nous ne doutons pas des efforts considérables déployés par l'équipe municipale pour lutter contre les causes du fléau, mais la raison d'être du bracelet ne sonnerait-elle pas comme un aveu d'impuissance ?

5 novembre 2021

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 11 votes
Votre avis ?
47 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires