Après la victoire du RN, le long lamento de la gauche en larmes…

Capture d'écran YT
Capture d'écran YT

Article amendé ce 18 juin 2024. Jérôme Cahuzac, ancien ministre des Finances de François Hollande condamné pour fraude fiscale, annonce sa candidature aux prochaines élections législatives dans le Lot-et-Garonne, « sous l’étiquette centre gauche »,

 

Article. Les gens de gauche ont la larme facile. Ce sont de grands sensibles et, sans eux, Kleenex™ aurait mis la clef sous la porte depuis belle lurette. Depuis la soirée électorale de ce 9 juin, ils se surpassent donc, sans surprise, entre larmes de colère et de chagrin.

Honneur au premier des derniers, Raphaël Glucksmann, aux sanglots rentrés : « Je suis fier de ce qu’on a réalisé ensemble, mais je n’ai pas l'âme à la fête… » Même son de cloche chez Manon Aubry : « Ce matin, et malgré notre belle progression aux élections européennes, l’heure n’est pas aux réjouissances mais au combat. » Un peu comme un lendemain de gueule de bois.

Dans le même répertoire lacrymal, Jean-Luc Mélenchon, son patron, se lamente à son tour : « Je ne peux manquer de souligner la responsabilité désastreuse de tous ceux qui nous ont empêchés de mener cette bataille unis. »

Bref, la défaite de la gauche de la gauche, c’est la faute de la gauche. De quoi pleurer de rage. Notons, toutefois, qu’après un petit shoot de quinoa, le même repart comme en 40 : « Un peuple nouveau s’est constitué en France, reprend Mélenchon, sur X. Des foules immenses vivent ensemble dans les villes et se créolisent. Cette nouvelle France est constituée de tous ceux qui veulent vivre ensemble. Cette France refuse d’être raciste, coloniale, sexiste. »

Pas sûr que de telles déclarations suffisent pour se rabibocher avec la droite de la gauche. Surtout quand le représentant de cette dernière, Raphaël Glucksmann plus haut évoqué, pleurniche à son tour sur d’autres « responsabilités », celles de l’alliance macroniste entre centre gauche et centre droit : « La majorité présidentielle et le président de la République lui-même se sont avérés complètement incapables de faire face à leur responsabilité historique. »

Il y a, effectivement, de quoi pleurer…

Si l’on résume, le plafond de verre empêchant le Rassemblement national de progresser vient de céder la place à une sorte de mur des lamentations en forme de chœur de pleureuses. À ce concours d’yeux mouillés, Marie Toussaint ne pouvait être en reste. Elle évoque « une défaite sèche, amère pour une écologie en berne ». Plus fort encore, dans le registre snif-snif et ouin-ouin : « J’avais sous-estimé l’absence de courage de la droite, des macronistes et des socialistes européens qui nous ont fait allègrement porter le chapeau de politiques que eux avaient décidées, que eux avaient mises en place sans jamais l’assumer. » Que la vie est dure, pour les écolos, comme aurait dit Calimero.

François Ruffin déplore, mais ne pleure pas…

De son côté, François Ruffin, insoumis aux diktats des Insoumis mélenchonistes, n’a pas tort de déplorer : « À ces élections européennes, l’extrême droite a fait 40 %, le reste, c’est de la bataille de nains. » Mais, histoire d’en ajouter un peu dans le pathos, le journaliste de France 3 Hauts-de-France qui interroge François Ruffin ne peut s’empêcher de citer un militant du cru : « Au bord des larmes, il nous confie : "Je suis jeune, je n’ai pas connu la Seconde Guerre mondiale, mais je vois qu’on n’apprend pas de nos erreurs. On est à un tournant. L’Histoire se répète. Je suis en colère. J’ai décidé de rentrer dans la radicalisation de gauche. Je vais plus m’investir, tracter et essayer de changer la donne." »

Hormis l’éternelle réduction ad hitlerum sur l’inusable fond des heures les moins lumineuses de notre Histoire, le désarroi de ce brave et sincère militant est plus que touchant.

Le désespoir d’Edwy Plenel

À peine plus sérieusement, Edwy Plenel, l’imam caché de l’islamo-gauchisme façon deux tiers-mondiste et un tiers mondain, nous fait lui aussi part de sa terrible affliction : « Face à un pouvoir qui a fait la courte échelle à l’extrême droite au lieu de la combattre, la responsabilité des gauches (partis, syndicats, associations, etc.) est de faire front commun. Les vouloir irréconciliables, c’est faire le jeu du pire. »

Mais le pire n’est pas forcément certain, même si, pour paraphraser l’écrivain Emil Cioran, qui affirmait que « les véritables confessions ne s’écrivent qu’avec des larmes », il y a encore et toujours l’espoir. Vous en doutiez ? Vous avez tort ! Pour lutter contre la bête immonde qui monte, Jérôme Cahuzac, ancien ministre des Finances de François Hollande condamné pour fraude fiscale, annonce sa candidature aux prochaines élections législatives dans le Lot-et-Garonne, « sous l’étiquette centre gauche », dit-il. Là, ce sont Marine Le Pen et Jordan Bardella qui devraient pleurer. Mais de rire, il va de soi.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 18/06/2024 à 15:31.
Nicolas Gauthier
Nicolas Gauthier
Journaliste à BV, écrivain

Vos commentaires

27 commentaires

  1. KHADAFI : les musulmans vont hériter de l’Europe ; la Turquie sera le cheval de Troie de l’islam.

    BOUMEDIENNE prononcé à l’ONU le 10 avril 1974: « Les minarets seront nos baïonnettes, les coupoles nos casques, les mosquées seront nos casernes et les croyants nos soldats ».

    « Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère Sud pour aller dans l’hémisphère Nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire. « ……………… 50 ANS après nous y sommes ! HELAS !

  2. Les gauchos gémissement sur l’immigration dont ils nient les conséquences ;sur l’islam auquel on devrait s’intégrer…
    Les Français en ont assez, et c’est précisément ce qu’ils ont exprimé dimanche.
    Les Français d’abord disait JMLP il y a 30 ans ;mais les Français n’imaginaient pas qu’ on aurait pu arriver là où nous en sommes.

  3. Vivement le coup de balai nécessaire pour débarrasser le Pays de tous ces nuisibles inféodés aux thèses multiculturalistes et immigrationnistes.
    ET QUE REVIVE NOTRE FRANCE HISTORIQUE qui a illustré le véritable humanisme généreux, réaliste, et CLAIR dans ses enseignements

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois