Après la mort de Thomas, le lâche silence de l’Ovalie

Antoine Dupont

Mise à jour ce 24 novembre 2023 à 11h50 : Antoine Dupont a finalement reposté le 23 novembre, sur Instagram, l'hommage rendu à Thomas par son club. De même, Grégory Alldritt et Charles Ollivon : il n'est pas trop tard pour bien faire. Précisé dans le texte.

Thomas, 16 ans, tué à Crépol par des racailles venues planter du Blanc, restera pour les Français ce gamin souriant et fier de son maillot de rugby. Licencié de la Fédération française de rugby (FFR), il était capitaine de son équipe junior. Cinq jours après le meurtre, on attend toujours de la FFR un mot d’hommage, un témoignage de compassion pour sa famille.

Idem du côté de son président, Florian Grill. Sur X, on le voit très actif dans les « quartiers prioritaires ». À Anthony, à Athis-Mons, à Pantin : « Une pépinière pour les jeunes talents du rugby à Pantin dans le 93 une terre de développement pour le rugby. »

Florian Grill a choisi son camp

Le jeune talent qu’était Thomas, lui, est passé par pertes et profits. Si, encore, il avait habité un de ces quartiers qu’affectionne le président de la FFR ! Vous savez, ce genre de quartiers dont venaient, justement, ceux qui ont attaqué, façon Hamas, en fondant sur des innocents, la fête de Crépol… Florian Grill n’a d’yeux que pour eux : « On a déjà 270 clubs qui mènent des actions dans les quartiers prioritaires (QPV), avec des moyens dérisoires. Il faut monter à 400. » Il cherche dans les banlieues ses prochains licenciés, comme LFI ses futurs électeurs.

Autre autorité du milieu, le capitaine de l’équipe de France de rugby, Antoine Dupont. Il a reçu, le 20 novembre, le trophée du meilleur joueur international français lors de la « Nuit du Rugby ». Il aurait pu dédier son prix à Thomas. Mais non. Avoir un mot pour lui. Non plus. (Mise à jour: Antoine Dupont a finalement reposté le 23 novembre, sur Instagram, l'hommage rendu à Thomas par son club; de même, Grégory Alldritt et Charles Ollivon: il n'est pas trop tard pour bien faire.)

Où est passé Mbappé?

Quel contraste avec la mort de Nahel et l’hommage, gravé dans le marbre, de Killian Mbappé au « petit ange ». Il paraît qu’ironiser sur l’angélisme de Nahel, c’est dévoiler son appartenance à « l’extrême droite » : soit ! Koundé, Tchouaméni, Pogba, Kimpembe, Maignan… eux aussi avaient « mal à leur France » après la mort de Nahel. Eux aussi restent muets après celle de Thomas.

Il y a le silence des joueurs de foot, qui soutiennent la racaille exogène par communautarisme et ne soutiennent donc pas Thomas. Il n’est pas « des leurs », quel crédit garderaient-ils auprès de leurs fans en ayant une pensée pour lui ? Ils se déconsidéreraient plutôt.

L’épée de Damoclès

Et il y a le silence de l’Ovalie, rompu tardivement. Il est d’un autre ordre. Qu’un rugbyman s’engage pour Thomas, il s’exposera à une accusation glaçante : on insinuera que, peut-être, il est d’extrême droite. Prenez des sportifs courageux physiquement, qui n’ont pas peur, comme on dit, d’aller au contact - avec une telle épée de Damoclès, vous les transformez illico en flipettes.

Sous cette menace, on rentre hâtivement au vestiaire les « valeurs du rugby » - respect, solidarité, loyauté, énumérait Florian Grill. Ça fait joli, pendant la Coupe du monde, mais il serait imprudent de les arborer dans ce cas précis. Qui sait si on ne serait pas classé avec ceux qui « récupèrent » le drame ?

Au milieu de toute cette lâcheté émerge la réaction de Philippe Saint-André, ancien joueur du XV de France et sélectionneur des Bleus entre 2011 et 2015. Honneur à lui ! « Il y a beaucoup d’émotions car c’est un enfant. Un enfant du rugby aussi. […] Thomas, il faut savoir que c’était un enfant bien, un enfant éduqué, heureux de vivre, respectueux et fou de rugby. » Bref, Thomas était très différent de ses assassins. Cela, on l’avait compris. Tout le monde l’a compris. D’où le silence général.

Samuel Martin
Samuel Martin
Journaliste

Vos commentaires

64 commentaires

  1. Nos rugbymen deviennent bien silencieux à part quelques uns. Tous les matches de rugby devraient commencer par une minute de silence en hommage à Thomas et ceci pendant plusieurs mois (et virés des clubs ceux qui ne s’y soumettent pas).

  2. Si même nos Bleus respectent le « fermez vos gueules » on est mal, on est très mal !
    Etonnant que ces mecs qu’on prend pour des guerriers s’aplatissent sous le gazon. Il faut dire que sur le terrain ils sont protégés par plusieurs arbitres et les caméras…

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois