Ce dimanche 16 janvier, l'Assemblée nationale a validé définitivement le passe vaccinal, après deux semaines chaotiques. Pourtant, dans le même temps, l'épidémiologiste Arnaud Fontanet a tenu des propos rassurants, sur France Inter, sur la crise sanitaire, expliquant que « le scénario du pire s’éloigne, la décrue a commencé, le pic des infections au Covid-19 a été passé ces jours-ci, au moins en Île-de-France ». Cela ne signifie pas pour autant que l'épidémie est terminée : , a-t-il précisé, ajoutant que « les hôpitaux seront encore très sollicités ».

L'épidémiologiste a également expliqué qu'« à chaque vague de l'épidémie de coronavirus, on a renforcé notre immunité. On se protège de mieux en mieux contre les formes graves. » « On espère que l’on ne verra plus de formes graves dans des quantités telles qui nous obligent à prendre des mesures pour protéger les hôpitaux. » Le danger n'est cependant pas tout à fait écarté, Arnaud Fontanet n'excluant pas l'apparition d'un nouveau variant : « Le processus d'émergence des variants va continuer d'exister. Si vous avez un variant qui émerge qui est capable d'échappement immunitaire et d'une contagiosité extrême, on peut se retrouver avec une nouvelle vague. »

« On arrive peut-être à un début d'issue du tunnel »

Benjamin Davido, infectiologue à l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches, a lui aussi fait montre d'un certain optimisme : « On arrive peut-être à un début d'issue du tunnel », a-t-il estimé, sur France Info, ce matin, ajoutant « Nous allons, je l'espère, bientôt maîtriser cette maladie comme on maîtrise la grippe chaque année. »

Ces messages d'espoir interviennent alors que le passe vaccinal devrait entrer en vigueur dans les prochains jours, interdisant aux personnes non vaccinées de participer à des activités de loisir, d'aller dans des restaurants, des bars, des foires, ainsi que de prendre des transports interrégionaux.

17 janvier 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.