Alors que débute le ramadan, la presse relate plusieurs affaires qui témoigneraient d’un climat islamophobe en France (tags sur une mosquée, publicité d’eau minérale…). Au micro de Boulevard Voltaire, Alexandre del Valle explique pourquoi ces accusations sont infondées et pointe, selon lui, la responsabilité, d’islamo-gauchistes minoritaires qui attisent le séparatisme.

 

 

Ce début de ramadan pour les musulmans est marqué par des affaires qui serait islamophobes : tags sur une mosquée, musulmans menacés. La France serait-elle un pays islamophobe ?

 

Bien sûr que non ! La plupart des musulmans ne pensent pas cela. Pour les agitations sur Internet de ceux qui veulent interdire les publicités pour l’eau ou croient que quelques tags sur une mosquée seraient la preuve d’une islamophobie de toute la France : seule une minorité pense cela et prend n’importe quel prétexte pour « paranoïser ». Il ne faut pas croire que tous les musulmans seraient des islamistes qui veulent nous faire plier. Le problème majeur est que les médias donnent autant d’échos à des excités isolés.

 

Médiapart et Libération ont fait un lien entre la loi séparatisme débattue actuellement au Parlement et ces actes…

 

Faire un tel lien, c’est abject ! L’islamogauchisme utilise comme les islamistes le prétexte de la lutte contre l’islamophobie pour créer une mentalité paranoïaque. Les musulmans avec qui je parle et qui sont raisonnables savent très bien que c’est faux. On est une société des plus tolérantes qui soit en matière de pluralisme religieux. Les vrais responsables sont les journalistes islamogauchiste qui veulent exciter les communautés les unes contre les autres, et les médias qui ont tort de relier des affaires qui ne représentent rien. On donne beaucoup trop d’échos à des gens qui ne représentent rien. La majorité des musulmans en France, même s’ils font le ramadan, n’en n’ont rien à foutre qu’il y ait des publicités pour Évian. Ils savent que la société ne va pas arrêter de tourner. Les tags sur une mosquée, en aucun cas c’est comparable avec des meurtres de chrétiens qui arrivent tous les jours dans le monde, ou des attentats où les autochtones se font poignarder ou égorger par des islamistes. On ne peut pas mettre ça au même niveau que quelques tags sur une mosquée. Il y en a aussi sur les tombes de chrétiens ou des juifs, avec des blasphèmes réguliers. Des profanations de tombes ou de lieux de culte arrivent dans toutes les religions et il faut distinguer des tags sur des lieux de culte et des meurtres. Ces tags ne sont pas en réaction avec la loi faite en accord avec le CFCM. De même que pour la charte des musulmans de France qui a été élaborée par le CFCM et non imposée par l’état. Les islamistes eux ont refusé de la signer.

 

Beaucoup de mosquées n’ont pas encore signé la charte de la laïcité. Que faut-il en penser ?

 

Dans la loi sur le séparatisme, et dans sa nouvelle mouture renforcée par le Sénat, faite de concert avec des organisations musulmanes raisonnables comme la mosquée de Paris, la vraie distinction ce n’est pas une société islamophobes d’un côté et des musulmans persécuté de l’autre, la vraie fracture aujourd’hui est entre les associations islamique qui veulent se conformer aux principes républicains et ont signé la charte et veulent se débarrasser des intégristes, de l’autre côté des islamistes veulent prendre en otage des musulmans de France et malheureusement, des Français naïfs ou des islam aux gauchistes moins naïfs adoptent cette stratégie de séparatisme. J’en veux plus aux islamogauchistes français et à ceux qui les écoutent qu’aux musulmans de France qui globalement sont pris en otage. S’il n’y avait que des imams modérés, les musulmans seraient tous modérés. Finalement, on a l’islam qu’on mérite car depuis des années on a laissé faire des fanatiques, des totalitaires (comme les salafistes saoudiens, les Frères musulmans, Mili Gorus et ou les islamistes indo-pakistanais). Ces quatre grandes catégories d’islamisme veulent prendre en otage les musulmans de France et les faire vivre dans un monde paranoïaque en leur disant que la société d’accueil est foncièrement méchante et islamophobe. Il faut libérer nos compatriotes musulmans de l’influence islamiste. Beaucoup sont choqués par ceux qui crachent sur la société d’accueil, ils sont reconnaissants et pensent qu’il n’y a pas d’incompatibilité entre la foi privée et le patriotisme.

Puisque maintenant l’islamisme est désigné et reconnu par le gouvernement comme n’étant pas un islam de France, mais un ennemi de la république, il faut aller jusqu’au bout et interdire tous ces mouvements comme l’Autriche l’a fait en 2014. Il faut aller jusqu’au bout de la logique. On ne peut pas dire qu’on est victime d’un islamisme radical avec des attentats terroristes récurrents et en même temps laisser des imams exprimer la haine des chrétiens, des juifs ou des homosexuels, dans des centres islamiques et dans des ouvrages que l’on trouve dans les bibliothèques de ces mosquées. Il faut être cohérent.

 

15 avril 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

4 4 votes
Votre avis ?
21 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires