En voyage en Bosnie-Herzégovine, le 6 septembre, Recep Tayyip Erdoğan, « grand sultan » de la Turquie, a annoncé la fin des contrôles ou des visas entre leurs deux peuples, autorisant la simple carte d’identité. Ainsi, un Bosniaque, un Turc pourront circuler entre ces deux pays comme le font un Français ou un Allemand pour leurs propres pays. Cette décision n’est pas anodine.

La Bosnie fut, jusqu’au XIXe siècle, une colonie de l’ancien Empire ottoman. Or, Recep Tayyip Erdoğan n'a-t-il pas un rêve, comme tous ceux issus d’un ancien empire, celui de le recréer ? Et pour ce faire, il veut reprendre place dans les Balkans et en Grèce, régions qu’ils avaient colonisées à la fin du Moyen Âge.

Maire islamiste d’Istanbul (1994), Premier ministre en 2003, président de la Turquie depuis 2014, Erdoğan n’a jamais hésité, pour se maintenir au pouvoir, à tordre les droits de l’homme et les libertés publiques. En 2016, face à une tentative de coup d’État, il ordonna plus de 50.000 arrestations, priva plus de 75.000 de ses concitoyens de passeport et limogea ou fit licencier plus de 100.000 citoyens, dont des milliers de juges. Ce grand démocrate n’a de cesse de provoquer pour galvaniser la partie islamiste de sa population et n’a guère souci de plaire aux démocraties occidentales. Le 3 septembre dernier, il menaça directement la Grèce, État membre de l’Union européenne depuis 1981.

« La Grèce a des îles, elle a des bases sur ces îles. Notre patience prendra fin si les menaces illégitimes contre nous continuent à partir de ces îles », a déclaré le président turc. Ajoutant : « Que vous occupiez les îles nous importe peu, nous ferons le nécessaire le moment venu. Nous pouvons intervenir une nuit sans prévenir. »

En d’autres termes, il menace tout simplement d’envahir et d’annexer militairement des îles grecques, d’un pays membre de l’Union européenne. Et là, que fait l’Union européenne ? Silence radio pour l’instant. Pourtant, la menace est inouïe, ahurissante dans le contexte actuel de la guerre en Ukraine ! La Turquie menace tout simplement de déclencher un nouveau conflit en Europe. Et cela, sans réaction ni condamnation unanime et immédiate des pays européens.

La France est pour l’instant muette et sa diplomatie absente. Emmanuel Macron, plus Pluton, Bacchus ou Mars que Jupiter ou même Vulcain, fait le mort. Pour lui, la France n'a-t-elle pas vocation à se dissoudre dans l’Union européenne ? À cette fin, il a supprimé le corps diplomatique français (décret du 16/4/2022), ne voyant plus d’intérêt à notre diplomatie destinée à être transférée dans celle hypothétique de l’Union européenne, tout comme l’armée à terme…

Face à cette provocation de la Turquie, Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, va-t-elle réagir ? Ou se coucher ? Elle qui n’avait pas pipé mot face à l’affront subi à Ankara, le 7 février 2022 ? Humiliée à la face du monde entier, elle avait dû rester debout face au président turc et Charles affalés dans leurs fauteuils, avant d’aller penaudement s’asseoir sur un canapé. Le Sofagate dévoila le mépris d’Erdoğan vis-à-vis de la femme.

L’enquête des journalistes du Point démontre l’influence grandissante de la Turquie en et l’absence totale de réaction des politiques.

La France, la Grèce et évidemment l’Union européenne doivent réagir à cette agressivité de l’ancienne puissance colonisatrice en Europe. La Bosnie, candidate à l’Union, devrait se souvenir que sa demande nécessite un attachement aux valeurs de l’Union européenne et non à celles de son ancien maître. L’Union européenne, si prompte à soutenir l’Ukraine, ne doit jamais oublier que toute faiblesse est grave de conséquence… Si une guerre se déclenche, elle en portera la responsabilité. Et dans ces temps troublés, cette faiblesse sera la marque du déshonneur.

5160 vues

13 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

22 commentaires

  1. « Erdoğan n’a jamais hésité, pour se maintenir au pouvoir, à tordre les droits de l’homme et les libertés publiques. » Ouvrez les yeux. Ces valeurs ne sont pas universelles, mais occidentales et même chrétiennes. Les autres pays n’en ont rien à faire.
    « Face à cette provocation de la Turquie, Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, va-t-elle réagir? » Uniquement après autorisation de Washington, ce qui ne risque pas d’arriver car la Turquie est un atout majeur de l’OTAN-US de par sa proximité géographique avec la Russie.

  2. Article des plus importants dont il n’est nullement question en Infos….Pendant ce temps en boucle on détourne l’attention avec les funérailles de la Reine de G B, qui n’avait aucune responsabilité en Politique…
    Après la peur du Covid et de Poutine, on actionne les larmes pour adoucir le peuple. Bonne Politique mais pas du tout rassurante…

  3. Vous oubliez tous un « léger » détail: l armée turque…pas certain qu’on fasse le poids, sans compter ceux qui sont chez nous. Vous voulez des guerres? Allez vous seulement y aller? N oubliez pas que les drones qui posent beaucoup de problèmes aux Russes sont turques…entre autres choses… Oui Erdogan est dangereux et les américains ont des bases en Turquie…donc ils ne bougeront pas…

  4. La Turquie candidate à son entrée dans une union Européenne moribonde en fin de vie je l’espère, à toutes les chances d’imposer dans une Europe laïque l’islam comme unique religion.

  5. Finalement c’est le Poutine de la Turquie. Même répression de l’opposition, mêmes atteintes aux droits de l’homme. La seule différence c’est qu’il peut perdre les élections, ce qui est impossible en Russie car encore plus verrouillé…

    1. « La seule différence c’est qu’il peut perdre les élections, ce qui est impossible en Russie car encore plus verrouillé… » Davantage qu’en France?

  6. Fermeté face à Poutine et mollesse face à Erdogan , pourquoi ?
    La réponse est simple :
    Combien de Russes immigrés dans les pays européens ?
    Combien de Turcs immigrés dans les pays européens ?

    1. La réponse est encore plus simple : la politique étrangère de l’Europe et de toutes les nations qui la composent se décide à Washington.

  7. L’Europe va peut-être encore fermer les yeux comme elle l’a fait au sujet de la violation, par les Ukrainiens, des accords de Minsk. Et tout cela pour déclencher un autre conflit dont les US tireront les ficelles.

  8. Cet erdogan est un vrai danger pour l’Europe qui ne réagit pas face à ce type qui joue double jeux, La Grèce a raison de ne pas se laisser intimider par les menaces répétitives de ce fourbe

  9. Pourtant il faut se rappeler que la Turquie à fait un acte de guerre contre la France même si celui-ci n’a pas abouti. La Turquie est un membre de l’Otan c’est un problème, l’affaire des missiles Russe de Cuba ont bel et bien eu comme origine les missiles atomiques implantés en Turquie. Pays à problèmes de tout ordres.

  10. La turquie a ravivé une guerre civilisationnelle (voir la reprise des combat et du génocide en Arménie). L’UE , fabrication des USA pour détruire l’Europe, se fait complice de cette situation. Il faut sortir de ce machin créé pour nous détruire ! Français, réveillez-vous !

  11. L’europe se couche comme d’habitude, et Macron qui fait le beau, marche à quatre pattes devant Erdogan, comme il le fait devant Biden.

    1. Et philosophe sur la fin de vie ! Le troisième âge, et les retraites deviennent la variable d’ajustement budgétaire de la France

  12. Et en plus, petit rappel : Le processus d’adhésion de la Turquie à l’U.E n’est toujours pas officiellement fermé. Puisque les politiques de tous poils sont totalement amorphes, il ne reste plus qu’à espérer que la justice immanente fera le boulot à leur place….

      1. Ayez confiance en Washington. Il n’y a pas meilleur pour faire entrer de force un madrier carré dans un trou rond. Et les USA veulent absolument l’intégration de la Turquie dans l’UE, dernière pierre consolidant l’impossibilité d’un accord avec la Russie.

  13. Mais ne nous leurrons pas Ursula va se coucher comme d’habitude .Nous sommes habitués à la lâcheté de ces élus depuis bien longtemps .Il suffit de voir tous ces faits divers pour se rendre compte que ces racailles tuent les français et les européens avec la bénédiction des pouvoirs en place

  14. Tout ce dont sont capables ces progressistes corrompus c’est de jeter des anathèmes sociétaux. Macron sait insulter les Premiers Ministres de la Hongrie ou de la Pologne qui ne se résignent pas à enseigner la théorie du genre aux enfants mais devant un réel dictateur, il n’y a plus personne.

    1. C’est que l’Azerbaïdjan a besoin des armes turques pour venir à bout des Chrétiens d’Arménie .

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter