En ce 15 août, jour de l’Assomption de la Vierge Marie, mère consolatrice de toutes les souffrances, la grande presse s’avise du sort indigne fait aux femmes par les fous d’Allah et en appelle à la compassion universelle.

C’est que ce 15 août est aussi le premier anniversaire du retour des au pouvoir après vingt ans de guerre. On parle ici de la dernière, celle menée par le camp du Bien et qui, de « Justice sans limites » en « Liberté immuable », aura conduit à ce résultat absolument mirifique qu’est la débandade américaine et le retour des talibans au pouvoir. En effet, la signature d’un accord historique avec les talibans, par Washington, en février 2020 prévoyait le retrait des troupes étrangères contre des garanties de sécurité. Mais « Resolute support » (soutien résolu au gouvernement afghan, corrompu jusqu’à la moelle) aurait dû s’écrire « arnaque totale ». Joe Biden a achevé le retrait des troupes et les sont entrés dans Kaboul désertée. Le président fantoche s’était enfui.

Alors, on a fait comme si. On a feint de croire qu’en vingt ans, les avaient « changé » (comme nos Présidents). Le nouvel « Émirat islamique » (c’est son nom) serait un modèle du genre : on n’obligerait pas les femmes à se voiler, les petites filles pourraient aller à l’école et les grandes participer à la vie de la cité, travailler peut-être… Nos éminences se sont inclinées : on ne pouvait juger a priori. Il fallait faire confiance et contre mauvaise fortune bon cœur. Les Afghans les avaient voulus, etc., et bla-bla-bla, embrassons-nous, Folleville !

Un an s’est écoulé et la presse, ce lundi, aligne les constats épouvantés : « Un an après le retour des talibans, la vie détruite des femmes afghanes : "Parfois, je pleure en pensant à tout ce qu'on a perdu" » (France Info) ; « Afghanistan : depuis le retour des talibans, le calvaire des femmes » (France Info) ; « Le cauchemar sans fin des femmes afghanes » (BFM TV) ; etc.

Le Point, qui s’est intéressé aux tentatives de rébellion des femmes, décrit un « retour à l’âge de pierre » : « Un an à peine après leur arrivée au pouvoir, les ont déjà effacé les Afghanes de l'espace public. À Kaboul, les affiches à l'effigie de femmes ont été badigeonnées de noir. Dans les vitrines, le visage des mannequins féminins a été recouvert d'un épais voile. »

Petit à petit, au fil de ces derniers mois, l’obscurantisme et la tyrannie sadique des mollahs et de leurs séides ont repris le dessus. Ils ont grignoté tous les espaces de liberté : ainsi, « le 7 mai, le chef suprême taliban, Hibatullah Akhundzada, a ordonné aux Afghanes de se couvrir d'un intégral en public, de préférence la burqa, et chargé la police des mœurs de faire respecter le décret ». On sait tout cela, ça n’est plus une surprise. Non, ce qui surprend un peu, c’est la réflexion qui suit sous la plume de l’envoyé spécial du Point à Kaboul.

Voici ce qu’il écrit à propos de la burqa : « Un calvaire cet été, alors que les températures frôlent les 35 degrés. » Un calvaire. À Kaboul.

Et ici, en France ? Dans le Var comme dans tout le pays, de canicule en canicule, on a tourné autour des 40 °C. Pourtant, sans qu’une police des mœurs ne les y contraigne, on croise quotidiennement des centaines de femmes dans leurs longues robes – le plus souvent portées sur un pantalon ou un caleçon –, la tête emmitouflée dans un foulard à plusieurs tours ; certaines ont par-dessus la longue tenue noire ou marron les gants, le masque. Les plus audacieuses (ou militantes ?) d’entre elles osent la plage en burkini. Les dames Rousseau et autres écolo-féministes patentées y voient une expression suprême de la liberté.

Ici, dans le quartier branché, une boutique vient d’ouvrir pour cette clientèle. Elle s’appelle « Les Sœurs ».

9862 vues

15 août 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

50 commentaires

  1. Lors de la prise du pouvoir par les talibans, nous avons découvert avec effroi les femmes afghanes recouvertes de la tête aux jambes avec des grillages de tissue devant les yeux. En France nous laissons aller les choses avec des musulmanes voilées bientôt comme elles. Qu’attend-on pour réagir violemment ?

  2. Les talibans avaient promis de laisser les filles aller à l’école, etc, on voit le résultat

  3. En tant qu’homme hétérosexuel, la perversité ou malignité des femmes me choquent, noir c’est noir, de gauche de droite, européen chinois africain, male ou femelle, que les féministes interviennent ou se taisent à jamais, perfides créatures.

    1. Vous êtes mal tombé, beaucoup de femmes sont parfaitement honnêtes, droites, n’ont aucune perversité et ne sont pas « perfides » comme vous semblez le croire. A moins que ce ne soit vous qui avez un problème ?

  4. La femme est l’avenir de l’Homme ! En Afghanistan l’avenir des hommes est dans les mains des Femmes. Elles sont les seules capables de chasser les talibans. Pour ce faire, comme elles ne peuvent compter sur les jeunes mâles qui fuient courageusement chez nous, elles devront prendre les armes (comme les femmes kurdes). Mais former des combattantes de l’intérieur et très bien armées ça n’est pas simple. Pourtant c’est la seule possibilité. BHL n’a jamais pensé à cela ? Les féministes non plus ? A quand les brigades féminines pour l’Afghanistan ?

  5. Tout « ça » prouve que nos féministes sont totalement bidon.
    Les féminicides de nos perles, RàD,
    La maltraitance « je suis modeste » des femmes contraintes à vivre voilées, RàD.
    Par contre écrire débiles au lieu de débil e-s, c’est très grave et fermement condamné par les son nasse-s…
    Petite remarque, ayant œuvré dans certains de ces pays j’ai une burka, armature de fer, ça doit être sympa à porter !

  6. Je pense qu’on devrait embarquer quelques unes de nos « récalcitrantes » françaises et les emmener passer une semaine à Kaboul pour qu’elles se rendent compte de l’enfer que vivent les Afghanes et surtout pour qu’elles aient honte de mépriser ostensiblement la liberté que notre pays leur offre, en enfants gâtées qu’elles sont devenues. En effet, je pense qu’elles devraient avoir honte d’endosser volontairement un vêtement symbole d’oppression pour leurs « sœurs » afghanes alors qu’elles-mêmes elles sont libres de toute oppression en France. Honte à elles!

  7. C’est beau la religion quand c’est extrême ! Euh … je n’en suis pas vraiment sur . Mais combattre des millénaires d’obscurantisme, seul Hercule pourrait …

    1. Ce n’est pas l’obscurantisme qu’il faut combattre, mais l’Islam. Uniquement l’islam. Arrêtez vos amalgames, car seul l’islam accepte le meurtre, et même le glorifie.

      1. S’ils lisaient le coran , ils comprendraient . Quoique … Il n’est pire sourd ou aveugle …etc. .
        Le coran est un appel au meurtre des juifs , des chrétiens , des homos , des athées , de la femme adultère ( mais pas de l’homme , excusez du peu ) . Ce « livre saint de l’islam » « incréé » ( ! je rigole) est bourré d’injonctions à éliminer physiquement les mécréants , les infidèles .

    2. Dire les choses sans les nommer c’est fourbe, c’est mentir et tellement macronien.

  8. Si nous avions un gouvernement courageux ils pourrait envoyer toutes celles qui désirent se voiler à Kaboul pou y parfaire leurs idées « féministes « !!!

  9. Les professionnel.l.e.s hexagonal.l.e.s de l’indignation sont aux abonné.e.s absent.e.s
    Une extinction de voix, probablement.
    Allo, Alice Coffin ?
    Allo ?
    Ah zut, ça a coupé …

  10. Nous sommes pire que les talibans , comment le fait de traiter les femmes de cette façon puissent faire l objet d un quelconque débat dans notre pays, c est une honte nous devrions rejeter avec force et sans aucune excuse possible ces pratiques inhumaines indignes de notre civilisation

    1. Et, comment se fait-il aussi qu’aucun média ne tente d’interviewer ces « bonnes âmes écologiste » et rapporte soit qu’elles refusent de s’exprimer soit qu’elles sontinjoignables ? Débusquons ces hypocrites !

  11. Ce qui est intéressant c’est de dénombrer les femmes musulmanes voilées au sein des états majors la NUPES en général et LFI en particulier.

  12. Y’a qu’à leur envoyer les femens, aux talibans. Avec leurs seins nus et leurs cris haineux elles les cloueraient sur place. Ah oui mais non, ces courageuses ne s’en prennent qu’aux Blancs catholiques.

    1. Tellement et bien trop vrai malheureusement. Contester, se plaindre offenser, offusquer OUI mais seulement si on ne risque rien !

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter