Editoriaux - Histoire - Médias - Politique - Religion - Société - 19 juillet 2018

PMA, GPA : à droite, on se réveille !

La couardise des leaders de la droite sonne comme le glas depuis cinquante ans. Où sont les Malraux et les Debré, de nos jours ?

Les évêques, mitre en tête et crosse en main, ne vinrent pas protester dans la rue contre la loi Veil, et les leaders du RPR, de l’UMP ou des Républicains laissèrent filer le train du « mariage pour tous ».

Ces gens voient la protestation publique comme n’étant pas de leur action. Ils préfèrent agir à l’Assemblée, intervenir dans les médias ou participer aux comités Théodule, laissant aux seconds ou troisièmes couteaux la tâche ingrate de battre le pavé.

Souvenons-nous, pourtant, de la force des manifestations de 1984… On n’en finit pas de les attendre, lors des Manifs pour tous, mais fort peu d’entre eux eurent le courage d’y venir affirmer le bien commun.

Aujourd’hui, la France s’apprête à faire de nouveaux pas vers l’abîme par la PMA ouverte à tous et, demain, la GPA. Accessoirement, tout ceci aux frais du contribuable, mais c’est une autre question. L’essentiel, l’inhumain qui s’opère sous nos yeux, trop de nos évêques comme de nos leaders politiques l’acceptent tacitement, après avoir protesté inefficacement.

Si, pour l’honneur et pour l’histoire, s’opposer à l’Assemblée, comme au sein du Comité consultatif national d’éthique, est une nécessité, combien plus l’est de dépasser le cadre de ces instances, et d’agir mû par une force intime qui vient de l’âme !

Il se peut bien que les opposants à Macron soient minoritaires au palais Bourbon, il se peut même que le CCNE légitime ces projets, mais il devrait se pouvoir bien plus qu’un non possumus soit crié dans les rues de Paris jusqu’à ce que le pouvoir cède ou que mort s’ensuive… Car « l’éthique s’appuie sur une loi non écrite qui demeure inscrite au fond de l’être humain », disait Mgr Pontier devant le même CCNE en avril dernier. Ainsi l’éthique ne relève-t-elle pas des lois mais se doit de dire à temps et contretemps quand les lois y dérogent.

La force de nos convictions l’emportera si l’on y croit et si l’on brise le piège d’un État qui se voudrait au-dessus de « La Loi ». Encore faut-il croire ! Croire en ses convictions et ne pas laisser ces maux nouveaux s’abattre sur la France. Croire en faisant fi des médias qui feront scandale. Oser marcher en rameutant le bon peuple qui donnera raison au courage.

En voyant la France se défaire par l’immigration et l’islam, on songe également que la droite tient là d’autres sujets sur lesquels elle devrait se battre au-delà de toute espérance :

– Les Français s’appauvrissent et nos leaders laissent faire ? On dépense sans compter par l’AME et l’accueil des migrants, pendant qu’on augmente le gaz et le prix de l’essence, le forfait hospitalier et le coût des mutuelles, les timbres et le tabac, les frais bancaires et les PV de stationnement, le contrôle technique et le montant des cartes grises, l’électricité et le fioul domestique, la CSG et la cantine scolaire, etc.

– Et, surtout, comment oublier en soi-même l’exigence des valeurs de notre devise ? L’égale dignité et la liberté des personnes quels que soient leur sexe, âge, religion ne poussent-elles pas nos leaders à agir viscéralement contre l’islam ?

La gauche a toujours su manifester, leaders en tête. À Wauquiez et aux autres de faire de même ! Par pitié pour le peuple et pour la France, qu’on comprenne qu’il est temps de sortir des jeux de la gauche médiacratique et d’une opposition stérile au sein des Assemblées. Il est temps de dépasser ces cadres et de mener les Français dans la rue en démontrant qu’on ne lâchera rien.

Commentaires fermés sur PMA, GPA : à droite, on se réveille !

À lire aussi

Quelle Europe voulons-nous ?

Faire un jour inscrire dans la Constitution européenne que l’Europe EST d’essence chrétien…