L’AfD entre au sein du Parlement de Rhénanie-du-Nord-Westphalie

Écrivain et journaliste belge francophone
Son blog
 

Ce dimanche 14 mai 2017, les électeurs de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, l’État fédéré le plus peuplé d’Allemagne, étaient appelés à élire leur Parlement. Le parti patriotique Alternative pour l’Allemagne (AfD) devait franchir le seuil électoral des 5 % des votes valables (ou obtenir un mandat direct) afin de pouvoir entrer au sein de cette assemblée. Il récolte 7,4 % et 16 sièges (sur 199).

La coalition en place, regroupant les sociaux-démocrates du SPD et les écologistes, subit une cuisante défaite et ne dispose plus, désormais, d’une majorité au sein de l’Assemblée. Un sondage Infratest dimap montre que les électeurs sont mécontents de la gestion du Land dans le domaine de la circulation, de la formation, de la lutte contre la pauvreté des enfants et contre la délinquance. Les Pirates s’effondrent et disparaissent du Parlement.

Les post-communistes de Die Linke doublent leur score mais n’atteignent pas les cinq pourcents nécessaires (ou un mandat direct) et n’entrent par conséquent pas au Parlement. Les chrétiens-démocrates de la CDU et les libéraux-centristes du FDP sont les vainqueurs. Au total, une voix sur cinq s’est déplacée de la gauche (SPD, écologistes, Pirates) de l’échiquier politique vers la droite (CDU, FDP, AfD).

Le prochain ministre-président de Rhénanie-du-Nord-Westphalie sera très probablement un représentant de la CDU au sein d’une coalition CDU-SPD.

Ce vote constituait un test très important en vue des élections législatives du 24 septembre 2017. Il indique que le FDP et l’AfD devraient entrer au sein du Parlement national et que la CDU de la chancelière Angela Merkel pourrait gagner ce scrutin et, soit reconduire la coalition actuelle CDU-SPD, soit former une coalition CDU-FDP.

La défaite du SPD lors de ces élections en Rhénanie-du-Nord-Westphalie touche particulièrement le candidat de ce parti à la chancellerie d’Allemagne Martin Schulz car celui-ci provient des environs d’Aix-la-Chapelle (Aachen), une ville située dans cette partie du pays. La probabilité de voir le SPD gagner les élections législatives est désormais réduite, après la défaite de ce parti lors des scrutins de cette année en Sarre, au Schleswig-Holstein et, maintenant, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Martin Schulz déclare : « C’est une dure journée, aussi pour moi personnellement », avant d’ajouter que la campagne pour les législatives ne fait que commencer et que quatre mois est une longue période en politique.

Pour défendre la liberté d'expression,
je soutiens Boulevard Voltaire en faisant un don.

À LIRE SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.