Editoriaux - Politique - Radio - 22 mars 2018

I have a dream… une grande manifestation de protestation, dimanche, à Saint-Denis !

Quel déluge ! La profanation de Saint-Denis par une horde d’immigrés illégaux a suscité tant et tant de réactions, tellement d’heures d’antenne et d’interviews radio. On est un peu abasourdi.

Une manifestation monstre de protestation aura lieu, dit-on, dimanche après-midi, en présence, bien sûr, d’Emmanuel Macron et des évêques de Paris. On attend un million de personnes, au bas mot.

Après les titres du 20 Heures de TF1, dès dimanche soir, c’est Jean-Pierre Pernaut qui consacra, lundi, un long reportage à l’affaire, expliquant que l’absence de produits auvergnats sur les étals a valu à Saint-Denis de ne pas être élu plus beau marché de France. Mais que là n’était pas raison de vouloir halaliser les hosties ni venir retirer les bouteilles de vin de messe de la sacristie.

Il est même question, d’ici le grand rassemblement de dimanche, de rappeler aux têtes blondes des classes primaires le livre de Georges Bordonove, Les rois qui ont fait la France, et de l’offrir en prix à ceux qui auront rédigé la meilleure rédaction à ce sujet. Les aînés devront, quant à eux, se satisfaire d’une « Émission politique » exceptionnelle sur France 2 où seront co-invités Monseigneur le duc d’Anjou et le prince Jean.

On a même entendu l’ombre d’une phrase que Wauquiez aurait prononcée sur le sujet. À moins qu’il n’ait retiré sa déclaration. Avec lui, on ne sait jamais…

Mais qu’importe ! Les Larrivé, Calmels, Peltier et Ciotti ont bel et bien réagi, non ? C’est là l’essentiel. Montrer qu’on ne se laissera pas faire et que s’il est beau de s’offusquer des têtes de porc, tranches de jambon et autres drapeaux français déployés par les identitaires sur une mosquée en construction, il faut aussi marquer que ce lieu-là est « d’chez nous », à nous.
 
D’ailleurs, n’a-t-on pas eu une docte déclaration de l’Assemblée des évêques de France sur cette affaire ? Ah, mais non ! Que je suis sot. J’anticipe… Rassemblés à Lourdes et consacrant la journée de jeudi au sujet des migrants, il nous faut attendre encore un peu pour savoir de quelle formule ils useront lors de la prière universelle, dimanche. Quelque chose de bien sonnant, appelant au respect des morts et des saintes espèces que le lieu commande à tout homme soucieux de respecter les valeurs de la République.
 
M’enfin… J’ai dû abuser du gros rouge, et en carême, j’en avoue la faute.

Il ne s’agissait QUE de la basilique Saint-Denis.

Cher lecteur,
Nous travaillons d'arrache-pied pour donner de l'information alternative gratuite et de qualité à plus d'un million et demi de personnes.
Ce travail n'existe que grâce à la générosité de citoyens qui ont à cœur de lutter contre
les mensonges du politiquement correct et de rétablir la liberté d'expression en France.
Si vous acceptez d'aider Boulevard Voltaire dans cette mission salutaire pour notre pays, s'il vous plaît cliquez sur le bouton ci-dessous :


D'avance, un grand merci !
L'équipe de Boulevard Voltaire

À lire aussi

Pacte mondial sur les migrations : au mépris de la souveraineté

Emannuel Macron s’apprête à signer le pacte mondial sur les migrations, rédigé sous l’égid…