Editoriaux - Société - 4 février 2019

Buzyn m’a ostraciseR

Chère France actuelle,
J’ai les foies.

Ton ministre Agnès Buzyn a déclaré que monsieur Bellamy, dans ce qu’il pensait, notamment sur l’IVG, n’était plus républicain.

Si tous les catholiques de France, fidèles à l’enseignement de l’Église, ne sont plus républicains, il va falloir leur trouver une autre pièce que la salle à manger familiale pour le grand débat républicain du dimanche autour de la poule au pot.

Je suis catho, j’ai la foi.
Mais ce n’est pas parce que j’ai la foi que j’ai les foies.
J’ai les foies parce que quiconque remet en cause l’IVG est traité d’antirépublicain.
Pas encore d’anti-France, Dieu merci.

Nul besoin d’être une femme pour savoir que ce qui s’agite dans son corps, dès la conception, est un petit d’homme. Il n’a pas le même ADN que la maman, il n’est pas un appendice. Il est autre, il ne lui appartient pas.
Il est en construction, comme un Président de 40 ans peut l’être en humanité et… peut-être en spiritualité.

Bien sûr, je peux comprendre la détresse immense de femmes, parfois très jeunes, qui se trouvent dépourvues devant une grossesse qu’elles pensent ne pas pouvoir gérer. Tu leur dis, alors, chère France, qu’elles peuvent l’interrompre (tu devrais parler d’« arrêt » : AVG « arrêt volontaire de grossesse »). Simone Veil (t’en souviens-tu ?) souhaitait que les associations fassent tout pour accompagner les jeunes filles et pour les en dissuader. Aujourd’hui, même cela, tu le réprimes.

Ces associations n’ont plus le droit de cité, de proposer un autre choix. Vraiment, j’ai les foies.  Comment un ministre, médecin de surcroît, peut-il juger cette assistance dans la bienveillance antirépublicaine ?

Et l’IMG, chère France, actuelle ?
À presque neuf mois de grossesse, on peut encore avorter si l’enfant est trisomique. Le sais-tu ?
L’eugénisme est-il républicain ?

Et quand, d’aventure, un enfant trisomique, passant les mailles du filet, naît… qui assiste, là encore, les familles, si ce n’est L’Arche, du très catholique Jean Vannier, ou la fondation Lejeune, du regretté et si « controversé » (tu aimes bien ce mot pour ostraciser) professeur, catholique, et néanmoins médaillé du prix Kennedy, Jérôme Lejeune ?

Et demain, être contre le transhumanisme sera-t-il aussi « antirépublicain » ?

Je pense humblement qu’il vaut mieux accompagner ta jeunesse, chère France actuelle, et lui enseigner le respect et la continence, plutôt que la confusion des genres. Mais tu penses, toi, qu’à toute souffrance il vaut mieux un grand couic. « Faites pas suer avec vos problèmes. »

« Faites pas suer avec vos problèmes et surtout, surtout… ne vous mêlez pas du problème des autres. Cela ne vous retire rien. Là, chère France actuelle, tu te comportes comme un adolescent. Un adolescent qui ne supporte pas qu’on lui dise qu’il court à sa perte, et chasse loin de sa vue qui le contrarie.

À ne promouvoir que le relativisme, tu vas, chère France actuelle, créer une telle série d’équipes différentes de gilets jaunes que tu en perdras ce qui te reste de tête.

J’en ai marre d’être maltraité par un ado. J’en ai marre d’être ostracisé par un ministre médecin qui devrait aimer la vie et l’aider.

Sois heureuse, chère France actuelle, que j’aie encore la foi.
La foi que tu puisses te convertir, à la raison au moins.

Et que tu redeviennes la France éternelle, généreuse, solidaire. En un mot : charitable.