Dans un récit troublant et fascinant, Fabrice Thomas révèle son inédite histoire avec le créateur de mode Yves Saint Laurent.

« C’était deux icônes, deux hommes d’exception, mais deux hommes malades sexuellement », relève Fabrice Thomas, l’auteur de Saint Laurent et moi : une histoire intime, en entrevue à Denis Lévesque.

La relation sentimentale et professionnelle entre le créateur de mode Yves Saint Laurent et était complexe. M. Saint Laurent représentait la marque, le côté créatif, tandis que Pierre Bergé, c’était l’homme d’affaires.

À 29 ans, M. Thomas fait la rencontre du créateur. Employé de la société, il est amant de Pierre Bergé, ex-conjoint d’Yves Saint Laurent.

« J’ai été son objet sexuel. » M. Thomas raconte qu’il a participé à nombreuses orgies avec Yves Saint Laurent et Pierre Bergé. « Avec Bergé, j’étais le flagellé, et avec Saint Laurent, j’étais le flagellant », confie-t-il.

Lorsque Fabrice Thomas veut obtenir le poste de chauffeur, lui fait comprendre qu’il « y aurait des fonctions connexes ».

« La clé de sésame, c’était de passer par la chambre de son hôtel. Ce n’est pas un secret. J’avais besoin de sécurité, de stabilité, de rejoindre un groupe et c’était le prix à payer », raconte-t-il.

C’est le côté discret de Fabrice Thomas qu’Yves Saint Laurent a remarqué dès le départ.

« Il m’a désigné pour l’amener dans ses virées nocturnes. Il aimait braver l’autorité de Bergé », se souvient M. Thomas.

1 novembre 2017

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.