TMC a ressorti des images d’archives du jeu télévisé « Pyramides » diffusé dans les années 90 qui font penser que l’animatrice Pépita aurait subi des attaques racistes et misogynes. L’ancienne animatrice a réfuté en bloc ces attaques et garde un excellent souvenir de cette émission, ce qui lui a valu des insultes.

Verlaine Djeni réagit à cette polémique et dénonce une affaire « d’une bêtise incroyable » lancée par des militants racialistes.

L’émission « Quotidien » sort une séquence où on voit l’animatrice Pépita du jeu « Pyramide » qui aurait été victime de stéréotypes racistes pendant cette émission. « Touche pas à mon poste » invite Pépita sur le plateau et celle-ci déclare qu’elle ne s’est jamais sentie victime de . Qu’est-ce que cela révèle ?

D’une part, c’est assez triste et, d’autre part, c’est révoltant pour la personne de couleur que je suis. Pour ceux qui n’ont pas suivi le déroulé de l’, à la saison 1, Pépita est une pauvre petite victime du racisme, et saison 2, Pépita dit qu’elle n’a jamais été victime de racisme.
Aujourd’hui, des personnes s’arrogent le droit de choisir qui est victime du racisme. Ce ne sont pas les Noirs qui sont derrière tout cela, mais ce sont des personnes qui ne sont pas noires qui montent des Noirs contre d’autres Noirs. La France vaut mieux que toutes ces petites combines. Cela laisse planer des lendemains incertains. Combien y aura-t-il de Pépita, demain ? Combien y aura-t-il d’émissions que l’on va ressortir parce qu’un animateur aura osé dire vert à quelqu’un qui est bleu ? C’est hallucinant. Il n’y a pas de mots…

Une fois que Pépita a déclaré qu’elle avait gardé un très bon souvenir de cette émission, des dizaines de milliers de tweets insultants sont apparus envers les personnes de couleur qui ne seraient pas juste dans une position victimaire.

C’est incroyable. Ici, nous avons la preuve de ce que nous autres vivons. Cela va bientôt faire dix ans que je subis ces insultes sur les . Dès lors que l’on ne va pas dans le sens de ces personnes racistes, on est indubitablement Bounty ou nègre de maison.
Le pire, dans l’histoire de Pépita, c’est que le changement s’est fait sur 24 heures. En une journée, nous avons eu des personnes qui ont dit « La pauvre petite, elle est victime du racisme » et, le lendemain, ces mêmes personnes ont dit « Négresse de maison ». Pourquoi ? Parce qu’elle a tout simplement dit la vérité. Elle aurait pu se cantonner dans ce rôle que d’autres aiment bien. Mais elle ne l’a pas fait. C’est formidable. Et , élu de la , se permet de remettre en question la de Rachel Khan, écrivain, envers Pépita. Il argumentait que Rachel Khan « mettait de l’huile sur le feu ».

2 avril 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.