USA – Procès Stormy Daniels : médias et barons républicains font bloc autour de Trump

Capture d’écran © Fox News
Capture d’écran © Fox News

« C’était un procès truqué, un honteux procès », a déclaré Donald Trump, à la sortie de l’audience qui s’est tenue à New York, ce jeudi 30 mai. Devant un parterre de journalistes, l’ancien président des États-Unis, déclaré coupable de 34 chefs d’accusation dans un procès au pénal, n’en perd pas pour le moins son sens de la formule : « Le vrai verdict sera rendu le 5 novembre par le peuple » et non pas par des « juges corrompus » et « l’administration Biden ». « Je suis un homme innocent », « Je me bats pour notre pays, pour notre Constitution », a-t-il assené.

Un procès politique inédit

L’affaire Stormy Daniels, qui court maintenant depuis plus de six ans, a placé Trump dans le collimateur de la Justice pénale. Les juges de Manhattan reprochent à l’ancien président républicain d’avoir influencé l’élection présidentielle de 2016 au motif que le candidat aurait falsifié trente-quatre documents afin de maquiller l’opération par laquelle il aurait acheté le silence d’une actrice porno. L’actrice, avec laquelle il aurait eu une brève liaison extraconjugale, menaçait, à l’automne 2016, soit quelques jours avant l’élection présidentielle, de faire scandale. Le prix de son silence ? 130.000 dollars. Onze chèques auraient été remis à Stormy Daniels, signés de la main de Donald Trump depuis la Maison-Blanche. Une opération « catch-and-kill » secondée par son ancien bras droit et avocat Michael Cohen.

À New York, des manifestants anti-Trump ont célébré la condamnation de celui qu’ils nomment le « convicted felon » (« criminel condamné »). Une victoire symbolique pour ses opposants les plus fervents, qui ont eu l’occasion d’étancher leur haine. La peine n’est pas encore connue, elle le sera le 11 juillet prochain, selon le juge Juan Merchan. Mais Donald Trump, qui peut encourir jusqu’à quatre ans de prison, prévoit d’ores et déjà de faire appel.

La condamnation galvanise les pro-Trump

Il aura de quoi les financer... Peu après le verdict des juges new-yorkais, l'ancien président a lancé une levée de fonds sur la plate-forme WinRed. Le succès est tel que la page est restée inactive pendant près d’une heure, sous l’afflux massif des partisans venus apporter leur obole au candidat républicain. Un florilège de messages de soutien s’est abattu sur la Toile. Et les barons du Parti républicain ont tonné, mêlant leur voix à la bataille. Le républicain gouverneur de Floride, Ron DeSantis, qui avait quelques mois plus tôt laissé le champ libre à Donald Trump dans la course à la Maison-Blanche, dénonce, sur X, un « avilissement politique du système judiciaire ». « Si l’accusé n’était pas Donald Trump, cette affaire n’aurait jamais été intentée », conclut-il. Le sénateur du Texas, Ted Cruz, emploie lui aussi des mots forts dans un post coup de poing. « Que vous soyez républicain ou démocrate, si vous vous souciez de notre Constitution et de notre pays, vous devriez être indigné par la militarisation de notre système judiciaire. »

Une cabale judiciaire ?

Acculé par la Justice depuis le début de sa campagne électorale, Donald Trump, lui, reste inflexible. « Nous continuerons à nous battre, jusqu’à la fin, et nous gagnerons parce que notre pays est en train de sombrer », a-t-il déclaré. De fait, l'effet escompté par la gauche démocrate n'est pas acquis. La campagne de Donald Trump ne donne aucun signe de faiblesse, bien au contraire. Et ce nouvel épisode ressemble, pour l'instant, davantage à un coup de pouce qu’à un coup dur : le candidat poursuit sa campagne électorale avec, pour principal argument, la « chasse aux sorcières » dont il est la cible. Comme toutes les innombrables attaques qui le visent, celle-ci sera utilisée comme un nouveau moteur. C'est, d'ailleurs, le titre du média conservateur Fox News« Le verdict de culpabilité met-il Trump à bas ou le rend-il plus fort ? » On retrouve la même idée en une du site conservateur Breitbart News, celui qui l'avait porté jusqu'au pouvoir lors de son premier mandat. « Trump va désormais gagner gros », assure Breitbart, qui s'appuie sur... les médias européens ! « De nombreux journaux européens rapportent que le procès ne sera pas aussi avantageux pour les démocrates qu’ils auraient pu l’espérer », assure Breitbart. Quoi qu'il en soit, lancée à pleine vitesse, la machine Trump ne semble ni enrayée ni même freinée par cet échec judiciaire.

Anna Morel
Anna Morel
Journaliste stagiaire. Master en relations internationales.

Vos commentaires

35 commentaires

  1. Soutien total à Trump et à la grande nation américaine, de la part d’un vieil européen. Soutien total à BV qui tient bon contre l’adversité.

  2. Toute cette affaire concernant TRUMP est cousue de fil rouge (au sens strict du terme) Les ‘rouge’ s’acharnent à démolir le candidat à la présidentielle
    Je suis d’accord pour estimer que l’unanimité parmi les jurés constitue précisément une preuve du ‘trucage’.

  3. « Breitbart, qui s’appuie sur… les médias européens !  » Mais pas les Français, unanimes dans la condamnation. Cette unanimité étant d’autant plus suspecte en elle-même .

  4. Je crois, en effet, que l’affaire Trump ressemble comme deux gouttes d’eau à l’affaire Fillon. La seule différence est que Trump est d’un tout autre calibre que Fillon et qu’il dispose d’un support populaire considérable.

  5. Peut-être faut-il rappeler que les 12 jurés sont choisis à parts égales par l’accusation et la défense, parmi les quelques centaines tirés au sort. L’une comme l’autre partie ne peut donc pas parler de jury truqué. Alors lorsque les 12 parviennent à l’unanimité, difficile de parler de trucage, sauf à être de mauvaise foi…

    • On sait très bien que l’ enjeu est gigantesque et que tous les coups sont permis. Pour rappel affaire Fillon par exemple. Trump n’ a pas dit son dernier mot…

      • L’affaire Fillon ? A l’époque on prétendait qu’il
        Etait accusé uniquement pour empêcher sa candidature. Il vient de perdre en appel il y a quelques semaines alors qu’il n’est plus candidat à rien, ce qui de facto invalide cet argument.

    • L’accusation et la défense ont chacune un droit de récusation, dont elles ne se privent pas. Le jury est donc acceptable par les deux parties, au prix d’accords plus ou moins tacites. Mais en droit américain, l’unanimité du verdict est requise, sinon pas de jugement. A l’inverse du droit français, où la majorité simple est suffisante, avec voix prédominante du président de Cour qui participe aux débats (et les dirige en fait, le critère principal de sélection des jurés étant leur soumission à l’autorité).

  6. Comme dirait l’autre : »nous avons les mêmes à la maison ! » . En France un état profond est à la manoeuvre, composé des couches intermédiaires subventionnées , des médias aux ordres, des factieux de la milice des antifas et l’empêchement de gouverner qu’a subi Trump pourrait très bien se réaliser en France si d’aventure Marine Lepen accédait au pouvoir. Quelques exemples çà et là devraient nous interpeler quant à la méthode utilisée dont celui de la cabale contre Gérard Depardieu . Désigné comme l’homme à abattre parce qu’il a osé se dire admiratif de Poutine . Les petits supplétifs sont sur les starting blocs avec les juges rouges , les directions de certaines chaines publiques qui vont vendre chèrement leur peau . J’ose espèrer si que les principaux concernés en sont pleinement conscients . Ils vont se taper le gouvernement des juges et la dictature des minorités ; La gauche chez nous qui est le pendant des démocrates chez les américains n’acceptent pas la discipline électorale et donc la démocratie, l’inverse n’est pas vrai .

  7. Je croyais que des faveurs sexuelles exigées sous la menace d’une arme et photographiées -comme a pu le faire un célèbre fiston- était interdit, et que le droit à l’erreur en matière de déclaration était pardonné.

  8. Je pense effectivement qu’il y a magouille dans cette justice de gauche américaine dont le seul but est d’éliminer Trump exactement ce que fait le macron en ce moment avec l’aide du conseil constitutionnel envers MLP et le RN

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois