Le 21 avril se tenait le procès pour vol aggravé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Bordeaux d’Ahmed Zenatri, 45 ans, ayant commis une agression violente dans une supérette à Bordeaux, relate Sud-Ouest.

« Il serrait la corde très fort autour de mon cou, au point de me couper le souffle »

L’agression « d’une violence inouïe », selon Me Éva Barouk, l’avocat de la principale partie civile,  s’est déroulée dans une supérette Carrefour Express située rue de l’École-Normale, dans le quartier Caudéran, à Bordeaux. L’employé, âgé de 26 ans, « bosseur, sans histoires », a été braqué alors qu’il se trouvait seul dans le magasin au moment de la fermeture, peu avant 21 heures.

L’agresseur, Ahmed Zenatri, a attaqué le jeune homme « par-derrière », l’a étranglé avec une corde et menacé avec un couteau. Lors du procès, la victime témoigne : « Je me suis dit que c’était la fin, Il serrait la corde très fort autour de mon cou, au point de me couper le souffle. Il a menacé à deux reprises de me tuer. Aujourd’hui encore, je suis en état de choc. » À ses côtés se trouve la directrice du magasin, partie civile elle aussi.

La victime a connu une expérience de mort imminente

« J’étais défoncé, je n’étais pas dans mon état normal. Je suis sincèrement désolé, jamais je n’ai voulu faire de mal à ce jeune homme », explique le prévenu, déjà connu de la Justice. « Au vu de l’extrême gravité des faits, de leurs répercussions sur la victime qui a vécu une expérience de mort imminente », la procureur a requis de 6 à 7 ans de prison ferme.

8174 vues

23 avril 2023 à 13:18

Les commentaires sont fermés sur cette publication.