Tous les Français voient bien le délitement de leur pays. Sauf le gouvernement !

Faillite économique, surendettement abyssal, immigration incontrôlée, envahissante, qui atteint des proportions ahurissantes, attentats islamistes qui n’en finissent pas, perte de notre souveraineté et de tous nos repères de civilisation, Éducation nationale en ruine conduisant à un bac pochette surprise donné à 95 % des élèves, précarité, pauvreté, système de en perdition, cancel culture made in USA, écriture inclusive : qui ne voit pas aujourd’hui, à part les aveugles du gouvernement et de sa petite caste, la déliquescence de notre pays ?

À tel point que même la grande muette se met à parler et à mettre en garde contre une guerre civile qui se fait chaque jour plus probable.

Mais, sourd à tous les avertissements, en plus d’être aveugle, le gouvernement En Marche ! refuse de voir l’évidence. Son seul argument, sa seule réponse : accuser l’extrême droite. Je l’écrivais récemment ici même : si elle n’existait pas, il l’inventerait. Enfermé dans un déni de réalité où la mauvaise foi le dispute à l’arrogance, il ne veut voir qu’une tentative de l’extrême droite pour s’emparer du pouvoir. L’extrême droite invente ce qui crève les yeux à tout le monde, mais que le gouvernement ne voit pas, comme il n’a pas encore vu que Marine n’est pas d’extrême droite ! Peut-être la marine, qui sait ?

Et l’on voit Jean Castex, au milieu de la débâcle, s’agiter dans tous les sens derrière ses grosses lunettes de myope et crier au loup RN comme un faux berger des Pyrénées qui a cru voir un ours derrière un tronc d’arbre, et la menace qui annonce des sanctions, et Dupont-Moretti, comme Tartarin le lion, parti dans les Hauts-de-France chasser l’extrême droite. Et, sans doute, reviendra-t-il avec la peau d’un vieux costume de collabo oublié dans un grenier. Un jour, on va les voir tous organiser un carnaval de Nice où des figurants habillés de noir et le visage recouvert d’une cagoule vont marcher sur l’Assemblée nationale…

Et pendant ce temps, la pauvre France continue sa dégringolade, les policiers se font tirer dessus, les commissariats reçoivent des tirs de mortier, les banlieues font de grands feux d’artifice et l’on cherche en vain quelque chose qui marche. On ne peut plus dire que les usines ferment puisqu’elles sont déjà toutes fermées, on ne peut plus dire qu’on a arrêté de produire quoi que ce soit puisque tout se fait en Chine, on ne peut plus dire qu’on décide quelque chose, puisque tout se décide à Bruxelles et que la France est un petit pion dans une allemande et, de toute façon, on ne peut plus rien dire qui soit la vérité et ce gouvernement ressemble à une sorte de théâtre Guignol où Jean Castex gesticule, dressant le menton, son bâton à la main, proclamant son inébranlable fermeté. Emmanuel Macron reconstruit l’Histoire et les médias nous rebattent les oreilles avec l’esclavage sous Napoléon, le racisme, et la colonisation. En voilà, un programme !

Le disque rayé de l’extrême droite tourne sur l’antique phonographe des années 30, le feuilleton des LR est en vente dans tous les kiosques, avec sa question shakespearienne : être ou ne pas être allié avec LREM pour les régionales ? Heureusement qu’il y a Xavier Bertrand, lui aussi parti chasser l’extrême droite, et qui attend son tour pour reprendre le théâtre Guignol en faillite et en refaire un autre, avec de nouvelles marionnettes, le temps de faire trois petits tours et puis s’en vont…

13 mai 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 9 votes
Votre avis ?
67 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires