Suppression du timbre-poste rouge : un pas de plus vers la déshumanisation numérique

poste

Il existait depuis 1970, il a tiré sa révérence ce dimanche 1er janvier : le timbre rouge, symbole du courrier prioritaire qui arrivait dans la boîte aux lettres du destinataire en moins de 24 heures, a définitivement disparu de nos enveloppes pour des raisons économiques et écologiques.

Il prend sa place dans la liste de « ce qui change au 1er janvier 2023 ». Il sera tout bonnement remplacé par une e-lettre rouge, nouveau concept que l’on peine à distinguer d’un e-mail, si ce n’est par... son prix. Il s’agira désormais de se rendre sur le site de La Poste pour écrire sa lettre ou scanner un document manuscrit. Ce courrier sera envoyé au bureau de poste le plus proche du destinataire où un employé l’imprimera et le mettra sous pli avant de le livrer en 24 heures au destinataire. Le tout pour la modique somme de 1,49 euro, là où le timbre rouge coûtait trois centimes de moins.

Se pose évidemment le problème logistique pour ceux qui ne possèdent pas d’accès à Internet. Rappelons, à toutes fins utiles, qu’un sondage INSEE publié en 2019 explique qu’une personne sur six n’utilise par Internet, qu’une personne de 75 ans sur deux n’a pas d’accès Internet à son domicile, que plus d’un usager sur trois manque des compétences numériques de base… Tous ces Français se trouvent donc lourdement pénalisés par une décision qui les empêchera désormais d’envoyer des courriers urgents à leurs proches.

Qu’à cela ne tienne, le directeur général adjoint de La Poste, Philippe Dorge, martèle sur RTL que La Poste ne fait que « répondre aux nouveaux besoins de nos clients, ce sont eux qui décident ». Si l’on en croit les diverses réactions glanées sur les réseaux sociaux, il semblerait que bon nombre de ces clients n’aient rien décidé du tout. L'écrivain Alexandre Jardin fustige : « Jadis, un service public s’adressait à tous - inclus ou pas. C’était son honneur et ce qui le distinguait. Cette perte de sens élémentaire - vertigineuse - est au cœur de l’usine à gaz concoctée par le propriétaire de La Poste. L’État dynamite ses valeurs. »

Perte de sens du service public, tiers-mondisation, fracture numérique aggravée, grave problème de confidentialité… la suppression du timbre rouge ne fait pas que des heureux, et pour cause : au-delà du mauvais signal envoyé par une Poste qui renonce tout simplement à faire son métier, ce nouveau pas vers le « tout numérique » intervient comme le triste symbole d’une société numérisée, incapable de prendre du temps pour les autres. Tout se fait de chez soi, à la va-vite, et tant pis pour les retardataires qui n’ont pas la possibilité de suivre la marche du progrès ! La rentabilité d'une entreprise publique mérite bien quelques sacrifices...

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 03/01/2023 à 20:29.
Marie-Camille Le Conte
Marie-Camille Le Conte
Journaliste à BV

Vos commentaires

57 commentaires

  1. Je souhaite beaucoup de courage à ceux qui devront envoyer une lettre urgente. Ayant trouvé un bureau de poste encore ouvert (il y en a de moins en moins ), rédiger son courrier leur prendra entre deux et trente minutes en moyenne, ( tout le monde n’est pas rapide…), le faire valider quelques minutes de plus, sans compter un énervement bien légitime des gens qui attendent…Surtout si , de surcroit, un « vieillard » en quête d’explication monopolise l’unique employé…On n’arrête pas le progrès!

  2. Combien de personnes à destination pour mettre des centaines voire des milliers de lettres sous plis? Et qui rédigera les enveloppes? Encore faudrait il qu’il n’y ait pas d’erreur dans les destinataires…

  3. Ce directeur général adjoint de la poste doit être un grand sorcier à lumière éteinte (énarque) pour prendre des décisions aussi stupides, en plus il prend ses rêves pour des réalités quand il dit je cite « se sont les clients qui décident » quel clients des gamins et gamines d’un vingtaine d’années!!!

  4. non mais au delà de la fracture  » numérique » qui exclu ceux qui ne savent pas, ou ne sont pas équipé, se pose quand même, pardon de le dire, la confidentialité du texte écrit ! Je refuse ABSOLUMENT que ma missive puisse être lue et imprimée par n’importe quel employé pour finalement être mise  » sous pli » !
    Ce que j’écris ne concerne que le destinataire de mes écrits et cette confidentialité est pour moi essentiel !
    Tant pis si le timbre n’est plus rouge, je me contenterai du vert mais JAMAIS je n’adhèrerai à cette abhérration !
    Sans compter que du coup aucune photos, ou dessins ou quoique ce soit ne pourra plus être joint à la lettre !

  5. Je ne suis plus qu’un réservoir de grossièretés, ce qui me diminue et me ravale. Nous devrons bientôt faire notre pain nous-mêmes.

  6. J. J. G. C.

     » votre courrier sera envoyé, un employé l’imprimera et le mettra sous pli ….qu’est le respect de la vie privée devenu ?

  7. Qui se souvient du minitel c epetit ap^^areil loué par les ptt à l’époque ? Beh il suffit de nous louer un minitel-facteur et de supprimer la poste. Tout se fera par voie électronique tarif unique qui s’ajoutera à la location. Avant de jeter les facteurs ils leur feront donenr des cours aux papys et mamys pour utiliser ce nouveau facteur. Et les colis…y aura les drônes… (on se marrera des accrochages entre drônes). Je vous promet de ne pas envoyer cette idée aux responsables de la poste ni aux macroniens.

  8. Les Petits Frères des Pauvres ont effectué une étude sur la « fracture numérique ». Il en ressort que plus de 4 millions de nos anciens n’utilisent jamais internet et plus d’ 1,5 millions n’y ont même pas accès. Pour cette merveilleuse « start up nation » tant vantée par la macronie, 7millions de nos concitoyens n’existent tout simplement pas.

  9. Macron est le serviteur des USA par UE interposée.
    Donc toutes nos données seront progressivement gérées par les GAFAM et l’état américain.
    La souveraineté nationale française est programmée pour être du passé depuis Giscard.
    Mais tout va très bien Mme la marquise!

  10. Comme vous dites, et c’est le moins qu’on puisse dire, grave problème de confidentialité, le flicage s’intensifie !… La Poste m’avait déja bien indisposé avec ces guichets prioritaires sans files d’attente, moyennant finances, quant à la Banque Postale, elle a une certaine réputation de banque du pauvre qui ne respecte pas ses clients, surtout quand il s’agit de retirer son argent … Pas brillant, tout ça !…
    Quant à la fracture numérique sévissant chez certaines populations, 3e age, immigrés, ca ne va pas s’arranger et la vie deviendra une nouvelle fois un peu plus compliquée …

  11. M-Camille LECONTE, Je vous apprécie beaucoup dans vos interventions, mais je trouve que ous menez là un mauvais combat, car les « Français lourdement pénalisés » dont vous vous faites soutien utilisent quasiment tous exclusivement le timbre vert, et non le tarif accéléré. On en reparlera sûrement quand ce sera son tour, vous aurez donc l’occasion d’y revenir, ce sera avec plaisir pour nous!

  12. Cela fait une belle lurette que je n’utilise plus que les timbres verts, le 24h n’étant jamais respecté ! de toute façon, lorsque vous voulez qu’une lettre soit à l’heure, mieux vaut vous y prendre une semaine à l’avance. Mais si vous voulez que le timbre vert vive toujours, écrivez …

  13. Les rares choses en France qui fonctionnent, il faut les supprimer. C’est fou. Nous marchons sur la tête. Nos politiques sont les plus nuls que j’ai jamais connus. Mais c’est de notre faute, puisque nous votons avec nos pieds

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois