Giorgia Meloni, la nouvelle présidente du Conseil italien, élue notamment sur sa promesse de mettre fin à la crise migratoire dans son pays, a donc refusé d'accueillir l'Ocean Viking. Une décision « incompréhensible », montrant un « manque d'humanité », si l'on en croit le gouvernement français. Pourtant, avec l'Aquarius, en septembre 2018, Emmanuel Macron en avait fait de même, déclarant qu'il ne voulait pas « céder aux bons sentiments ». Le même Emmanuel Macron, qui déclarait, juste après sa première élection en 2017 : « Nous devons accueillir des réfugiés, c'est notre devoir et notre honneur. » Du côté français, une politique « à la godille », diront certains. Du côté italien, une Giorgia Meloni qui trace son cap en s'opposant frontalement avec ses voisins et partenaires européens, diront d'autres ? Alors...

Ce sondage a été clôturé. Voici les résultats.

3064 lecteurs ont répondu au sondage.

2784   91%   OUI

  217     7%   NON

    63     2%   Ne se prononcent pas

14965 vues

12 novembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter