Ce mardi 2 mai, l'imam de Saint Chamond Mmadi Ahamada a été reconduit avec sa famille vers les Comores, son pays d'origine. Le 20 octobre dernier, la préfecture de la Loire avait, sur demande de Gérald Darmanin, rejeté la demande de renouvellement de séjour de l'imam et de son épouse et prononcé une obligation de quitter le territoire à destination des deux intéressés. En cause, une prédication datant de juillet 2021 de M. Ahamada qualifiée de discriminatoire. Le 18 mars 2022, le tribunal administratif de Lyon avait confirmé cette décision.

Réaction d'Isabelle Surply, conseillère régionale

Dura lex sed lex : c’est avec ces mots que la conseillère régionale Isabelle Surply (ex-RN, divers droite) a accueilli la décision de la préfecture de la Loire. « Je ne peux que me réjouir que la loi soit la même pour tous et soit enfin appliquée sur ce sujet. Cet épisode apporte également la preuve que nos concitoyens ont besoin d’élus implantés », réagit Isabelle Surply, jointe par Boulevard Voltaire au téléphone. Cette affaire, qu'elle avait portée et médiatisée, n’est pas terminée puisque l’élue a été elle aussi mise en examen pour diffamation publique en raison de la ou de la race par la mosquée de Saint-Chamond.

3 mai 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.