Après mûres réflexions, et certainement pour faire oublier la première partie de son quinquennat et surmonter les effets de la crise sanitaire, le Président a nommé au poste de ministre de la Culture et , au poste de ministre de la Justice dans le gouvernement de Jean Castex.

Nous voilà donc munis d’accueillantes lumières des tréteaux médiatiques pour nous accompagner au cœur des nouvelles orientations du gouvernement. Roselyne Bachelot et Éric Dupond-Moretti nous permettront-ils d’apaiser nos inquiétudes ou, a contrario, de nous distraire sur le « nouveau chemin » du Président ?

A priori, qui dit nouveau chemin dit nouvelle mise en scène ! Et à ce niveau, il convient de se rendre à l’évidence : Roselyne Bachelot et Éric Dupond-Moretti disposent de sérieuses références !

En effet, Roselyne Bachelot, devenue animatrice télé et radio depuis 2012, avait interprété la pièce de théâtre Les Monologues du vagin avec Marlène Schiappa et Myriam El Khomri, il y a deux ans, à Bobino. Un formidable succès !

Et quant à Éric Dupond-Moretti, passionné de corrida, il associe à sa réputation de bad boy plusieurs rôles au cinéma, notamment celui d’un président de cour d’assises dans le film de Claude Lelouch Chacun sa vie.

Cependant, lors de sa récente visite ministérielle à la prison de Fresnes, il s’avère que le Garde des Sceaux, ministre de la République française, a été salué comme une rock star par les détenus de la prison… Pourquoi pas, mais une question se pose : entre un hôtel 3 étoiles et le bagne, Éric Dupond-Moretti saura-t-il faire la part des choses ? Saura-t-il différencier les victimes et les agresseurs ?

Certes, ces deux comédiens ne sont pas dépourvus de talent. Ils savent, dans certaines circonstances, se mettre en scène et maîtriser comme il se doit le tremblement de la voix pour susciter une forte émotion, parfois feinte ou exagérée, chez le spectateur ou l’auditeur lambda.

Après les démissions houleuses de François Bayrou, Sylvie Goulard, Marielle de Sarnez, Françoise Nyssen, Gérard Collomb, François de Rugy et Nicolas Hulot, ainsi que la période du mouvement des gilets jaunes, ce nouveau chemin du Président Macron sera-t-il du tout tralala et du tout trémolo ? Espérons, toutefois, qu’il ne devienne pas un chemin de croix pour le Président mais aussi pour les Français !

À lire aussi

Petite leçon d’histoire pour Carole Delga

Il n’est pas convenable d’impliquer à tort et à travers Adolf Hitler ou les nazis dans le …