Professeur d’histoire, Samuel Paty était également chargé de l’enseignement moral et civique. Trois ans après sa décapitation par un islamiste fanatique (pléonasme), un second de ces barbares était à la recherche d’un autre enseignant de la même discipline pour l’assassiner.

Dès avant ce drame-ci, la moitié des professeurs avouaient déjà s’autocensurer sur les sujets qui fâchent. Castration montant à deux sur trois pour les enseignants d’histoire-géographie, comme le révèle Jean-Pierre Obin, ancien inspecteur général de l'Éducation nationale et auteur, il y a vingt ans, d’un rapport alertant clairement sur la vague montante d'antisémitisme et d’atteintes à la laïcité dans certains établissements scolaires. Encore une inutile Cassandre !

Après ces deux assassinats destinés à les terroriser, il restera peu d’enseignants d’histoire-géographie à ne pas slalomer pour éviter les sujets sensibles, et peu d’élèves à avoir appris que la Shoah était une bonne illustration de l’éternelle repousse des têtes de l’hydre du Mal. C’est le but déjà largement atteint par les Frères musulmans, aidés en cela par l’adhésion déjà acquise d’une part significative du monde enseignant à l’idéologie de LFI.

Parfaite illustration de la théorie de Gramsci : le pouvoir sur les masses se cueille comme un fruit mûr quand on a pris soin de s’assurer préalablement de l’hégémonie culturelle. Et de la formation des opinions dès la plus tendre enfance.

Ça demande seulement un peu de patience, comme celle du Parti communiste français qui, après guerre, négocia avec de Gaulle sa mainmise sur la culture et l’enseignement en échange de l’économique et du social. Bon calcul, qui aboutit à Mai 68, au Syndicat de la magistrature, à Mitterrand et Jack Lang, sans parler de nos extraordinaires audiovisuel de service public et écoles de journalisme monocolores !

Aujourd’hui, en plus des enseignants, le wokisme, nouvel avatar du gauchisme, peut aussi compter sur les tripatouillages de Wikipédia et de ChatGPT, mais c’est un autre dossier...

2941 vues

19 octobre 2023 à 15:00

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

13 commentaires

  1. L’enseignement était déjà un métier paillasson. Voilà que cela devient un métier à risque.
    Les profs peuvent remercier tous les gauchistes qui tiennent l’E.N, collègues militants, syndicats, hiérarchie, ministère… Bref tous ces apôtres de l’invasion migratoire qui ont lavé le cerveau de générations d’élèves.
    Dansez maintenant, avec Kevin et Matteo.

  2. Pol Pot, qui a exterminé le quart des Cambodgiens, avait fait une bonne partie de ses classes politiques à la Sorbonne…

  3. Dans les années 60 notre manuel Perpillou nous apprenait déjà en fin de volume que les soviétiques étaient libérés dans l’esprit et pleins d’allant, tandis que les Américains se morfondaient dans l’arrivisme, le conformisme et le panurgisme les plus aliénants.

  4. A propos d’histoire, le marxisme et ses inexactitudes tenait au moins intellectuellement la route…quand il n’était pas qu’un dogme ! Peut-on en dire autant du wokisme et de l’islamisme ?

  5. Il était déjà bien difficile de choisir ce métier avant la montée de l’Islam en France. Le marxisme et son « du passé faisons table rase » avait déjà bien imprégné les esprits et les programmes d’histoire, sans que personne ne bronche. Pour un cerveau bien fait et honnête intellectuellement, c’était déjà mission impossible !

  6. Après la COVID, nous pouvons recycler (c’est écologiste ) les diverses protections anti-postillon en protection anti-couteau-islamique, pour protéger les professeurs, et principalement ceux d’histoire-géographie.

    1. Hé bien non, justement !
      Nos enfants seront incités à ne pas connaître l’histoire, ou du moins une part de l’histoire !
      Je ne parle pas du Wokisme et autre « théorie du genre » non, je parle de l’enchaînement des faits et de l’entrecroisement des peuples qui à construit notre monde d’un Thucydide à un Soljénitsyne…
      Dans quelques générations où seront donc nos républicains, nos peintres, architectes, hommes de lettres, voire ces poètes et penseurs qui seront « de facto » esquivés de la vie des écoliers et universitaires… ? Où seront-ils ?

  7. La première chose à faire est de s’attaquer aux problèmes des Universités. Dans ces lieux théoriquement réservés au savoir, sont en fait défendues et propagées toutes les idées débiles, dangereuses et destructrices dont nous sommes assaillis aujourd’hui. Wokisme, Théorie du genre, LGBT, Ecolo facho, Ecriture inclusive, haine de la police et j’en passe…De ces lieux émane le pédagogisme, dont les méthodes débiles, ont transformé notre système éducatif en système le plus nul du monde…Nous leur devons Mai 68, début de la fin…Encore aujourd’hui, nous devons supporter les élucubrations de l’une de ses figures : COHN BENDIT.
    Mais pour cela, comme pour tout le reste, il faut une volonté politique…Inexistante en France…

  8. La première chose à faire est de s’attaquer aux problèmes des Universités. Dans ces lieux théoriquement réservés au savoir, sont en fait défendues et propagées toutes les idées débiles, dangereuses et destructrices dont nous sommes assaillis aujourd’hui. Wokisme, Théorie du genre, LGBT, Ecolo facho, Ecriture inclusive et j’en passe…De ces lieux émane le pédagogisme, dont les méthodes débiles, ont transformé notre système

Les commentaires sont fermés.