Les critiques vont bon train, au sujet des choix politiques de la France au Niger. La crise ne s’est pas apaisée. Les forces françaises stationnées sur place n’auraient, selon certains hommes politiques, dont Éric Zemmour, plus que des rations de combat à manger. L’ambassadeur lui-même, nous apprenait Le Canard enchaîné de cette semaine, serait prisonnier dans sa propre ambassade, par le fait du prince, alors qu’un simple rappel à Paris pour consultation aurait suffi à le sortir de ce mauvais pas. On n’en finit pas de gloser, à gauche comme à droite, dans les journaux ou sur les plateaux : il aurait fallu faire ceci ou cela, décidément, on est mauvais, etc.

Outre que cette autoflagellation collective ne rend pas vraiment service à la perception de notre pays hors de ses frontières, ce n’est pas très intelligent – ni productif - de mettre dans le même panier le niveau politique et l’appareil d’État. La France possède le deuxième réseau diplomatique du monde, et même s’il lui arrive de s’en servir pour des causes discutables (comme la nomination polémique, souvenez-vous, d’un ambassadeur des droits LGBT), la qualité de ses diplomates et de ses relais d’influence est unanimement reconnue. Peut-être cela ne durera-t-il pas : Emmanuel Macron a supprimé le corps diplomatique en 2022, ouvrant la voie à des nominations népotiques, à l’américaine. Mais pour le moment, la France est loin d’être mauvaise dans ce domaine. Ce ne sont pas les analyses de ses experts qui sont en cause, ce sont les biais idéologiques de ses dirigeants.

De même, si les militaires français sont actuellement enfermés dans leurs bases nigériennes, ce n’est pas à cause d’une hypothétique incapacité à décider. En cette circonstance, les forces françaises ressemblent un peu, dans leur fidélité immobile, aux gardes suisses de Louis XVI, qui se firent massacrer faute d’avoir reçu l’ordre de charger. Notre armée est intervenue au Mali à la demande d’un État souverain, elle a repris cet immense pays en une poignée de semaines et l’échec stratégique de ses opérations de rétablissement de la paix (Serval puis Barkhane) ne devrait pas masquer, aux yeux des observateurs objectifs, ses succès tactiques de très haute volée.

Quid des Russes et des Américains?

Les Russes disaient autrefois du tsar que son appareil étatique était défaillant, écrasant, malveillant, mais que « notre petit père le tsar » n’était pas au courant de tout cela et que ce n’était pas de sa faute. Staline se servit habilement de ce biais en faisant assassiner l’immonde Iejov, artisan des grandes purges, qui agissait précisément sur ordre du chef de l’État soviétique. Le « petit père des peuples » ne pouvait pas, dans l’esprit de ce peuple meurtri, avoir ordonné de telles horreurs. C’est un peu l’inverse, en France : les grands corps du système sont performants, mais on voit bien que le niveau de la décision politique, autant par médiocrité intrinsèque que par aveuglement universaliste, est tragiquement défaillant. Il ne faudrait pas pour autant associer la Macronie à de grands serviteurs de l’État qui lui survivront.

Les pays présentés comme modèles à cet égard ne le sont pas toujours. On présente beaucoup, ces temps-ci, les Américains comme des petits malins qui ont toute liberté pour circuler au Niger parce qu’eux, à notre différence, sont moins frontaux et, en quelque sorte, ont tout compris. On se bornera à rappeler que les Américains, passagers clandestins de l’Occident en Afrique, jouent, malgré leurs protestations d’amitié, une partition totalement égoïste en Afrique sahélienne. Ceux qui fustigent le comportement de la France, pourtant totalement débarrassée de son lourd héritage « françafricain », feraient bien de se souvenir, entre autres choses, que 59 de ses soldats sont morts au Sahel pour la stabilité de pays avec lesquels ils n’avaient aucun lien – tandis que les Maliens ou les Nigériens de France restaient sur notre sol au lieu d’aller se battre pour un pays dont ils se disent si fiers. Cet esprit de sacrifice n’est plus tellement commun. La nullité de certains atermoiements politiques ne doit pas le faire oublier.

4338 vues

22 septembre 2023 à 13:05

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

21 commentaires

  1. La spectaculaire débandade de la « Françafrique » n’est que la phase ultime de la décolonisation. Tout comme la guerre d’Ukraine est une réplique tardive de l’explosion de l’URSS, cela aurait pu arriver bien avant. Pas de quoi s’alarmer: on remballe et on laisse ces pays d’asticots se débrouiller avec les Russes, les Chinois et tous les autres prédateurs. Bon débarras.

  2. Vivement que notre armée prenne le pouvoir et nous débarrasse de nos incompétents de politiques, des migrants et de la racaille. Ce jour sera un très grand jour pour les français.

  3. De toute façon ce sont des militaires Nigeriens qui ont été faconnés par les Français qui même la barque regardez plusieurs années en arriéres tous les dictateur de ces pays africains ont été des militaire fabriques par le Francais et mis au pouvoir par nous

  4. Nous ignorons quant et comment notre chef d’état quittera son siège mais ce jour là sera un grand jour. Avec sa politique déterminé par Bruxelles la France ne représente plus rien sauf un pseudo eldorado dans tout les pays où elle représentait une certaine grandeur.

    1. Le jour où Macron quittera le pouvoir sera effectivement un grand jour, à condition que les électeurs ne fassent pas la bétise d’élire

    2. Le jour où Macron quittera le pouvoir sera effectivement un grand jour, à condition que les électeurs ne fassent pas la bêtise d’élire son clone, à savoir Edouard Philippe…

  5. L’incompétence et l’irresponsabilité de Macron dans cette affaire nigérienne, et les conséquences catastrophiques de ces tares dont va souffrir la France, sans parler de cette honteuse fourberie dans ses propos papistes et donc mondialistes pourtant très clairs sur le fond et favorables à l’immigration, deviennent insupportables pour un citoyen français digne de ce nom.

  6. Il faut reconnaitre que la France, n’a plus rien à gagner à rester militairement en Afrique, si ce n’est à exacerber les ressentiments et le rejet par les populations, à tort ou à raison, manipulés certainement par les islamistes et les grandes puissances même « alliées » qui ne seraient pas mécontents de nous voir partir pour prendre notre place. Occupons nous plutôt, de l’entrisme sur notre territoire des frères musulmans et des salafistes, qui gangrènent notre société, par la perversion des esprit de leurs « coreligionnaires », dits modérés et peut-être intégrables, à défaut d’être assimilables, ce qui serait déjà un moindre mal.

  7. Il serait temps d’appliquer la formule magique : chacun chez soi.
    Si on l’avait mise en œuvre en 1962 à l’égard de l’Algérie, la France serait un pays de cocagne.

  8. Encore un coup de nos « amis » américains. Depuis 1945, ils ont décidé de casser les pays européens. A sa tête ils ont placé une Hyène. qui est entrain de les dévorer . A quand la destitution du stagiaire incompétent de l’Elysée ? Qu’attendent le sénat et l’assemblée nationale ?

    Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien.” “Personne ne commet une faute plus grande que celui qui ne fait rien parce qu’il ne peut pas faire beaucoup.” “Où commence le mystère finit la justice.” “Un Etat sans les moyens de changer se prive des moyens de se conserver.” (Edmund Burke 1729-1797)

  9. Mais pourquoi jeter systématiquement l’anathème sur la colonisation française? il faudrait peut être parler aussi de l’anglaise qui a été loin d’être un modèle d’humanisme.

    1. Tout à fait d’accord avec vous, sauf que les anglais, les hollandais, ou les portugais, quand ils ont quitté leurs colonies, n’y ont pas laissé des militaires pour soi disant protéger les pays et leurs population, chose qui a été perçue à tort ou à raison, comme du néo-colonialisme français. Cordialement.

  10. « Ceux qui fustigent le comportement de la France, pourtant totalement débarrassée de son lourd héritage « françafricain », feraient bien de se souvenir, entre autres choses, que 59 de ses soldats sont morts au Sahel pour la stabilité de pays avec lesquels ils n’avaient aucun lien – tandis que les Maliens ou les Nigériens de France restaient sur notre sol au lieu d’aller se battre pour un pays dont ils se disent si fiers. » Tout est dit là !!

  11. Très bonne comparaison. EN effet, le pouvoir actuel est aussi FAIBLE que l’étaient Louis XIV et Antoinette…… et tout le monde sait bien que « la faiblesse attire la haine »

  12. Il n’y a qu’une chose à constater : « malheur à la ville dont le prince est un enfant”… et le notre est un enfant mal élevé, en plus. Il n’est que de voir les bévues accumulées lors de la visite du Roi d’Angleterre ou son absence de respect vis à vis du Pape qu’il tutoie. Mais c’est le même qui reprend un gamin qui, compte tenu de son comportement, s’imagine qu’il peut l’interpeler et le tutoyer… : « On me dit Môsieur le Président »…

    1. Pas seulement mal élevé, mais surtout psychopathe et narcissique, donc libéré de toute contrainte, même sociale. « C’est moi le Phoenix, agenouillez-vous et admirez-moi! »

  13. Les grands corps de l’état tiennent encore et soulignent l’ impéritie de notre gouvernement . Qu’attendent les deux chambres pour demander des comptes. Il en va de la survie de notre nation.

  14. Une opération commando bien menée pour libérer tous nos ressortissants. Mais surtout en se « foutant » du qu’endira-t-on de l’international. Quand à tous les nigériens qui sont en France; DEHORS

    1. Ce qui est pratiquement certains qu’une opération de commando éclaire pour délivrer nos ressortissant au Niger ne nuirait pas à la France actuellement méprisé de partout ce qui est pire que les conséquences qui ne manqueraient pas de s’en suivre.

Les commentaires sont fermés.