C’est une information qui est quasiment passée sous silence depuis la fin du mois de juillet et que Philippe Olivier, député RN au Parlement européen, vient de remettre sur le tapis à travers ce tweet : « En Hollande, des bateaux géants sont aménagés pour des transferts massifs de migrants en Europe. La presse en parle discrètement. »

De quoi s’agit-il, exactement ? Le 23 juillet, L’Alsace nous en disait plus : « Les centres d’accueil étant surpeuplés depuis la guerre en Ukraine, les Pays-Bas ont décidé d’acheminer des navires de croisière pour accueillir les migrants et les réfugiés, quitte à les "laisser en pleine mer". Une décision qui choque. » Mais qui ne semble pas avoir choqué longtemps, vu le black-out médiatique plus haut évoqué. En attendant, près de 60.000 réfugiés s’entassent à l’extérieur des camps de migrants, à Ter Apel, village de la province hollandaise de Groningue, par exemple. D’où cet autre tweet posté, ce 21 juillet, par Eric Van der Burg, secrétaire d’État à la Justice et à la Sécurité : « Des familles sous le soleil de plomb dans l’herbe de Ter Apel, cela ne peut pas et ne doit pas arriver aux Pays-Bas. Nous avons un besoin urgent de solutions à cette crise de l’asile. Nous devons franchir toutes les barrières qui sont encore érigées. »

En temps normal, ce sont les immigrés clandestins qui « franchissent » les barrières et non point ceux qui sont censés les protéger. Passons. Après, il y a encore quelques soucis de logistique. Et L’Alsace de révéler : « Le premier navire doit arriver sous peu et être amarré dans le port de Velsen. Or, les deux autres bâtiments font face à un problème de taille. Le port de Vlissingen, par exemple, l’un des seuls du pays assez grand pour accueillir ce type de navire, a refusé par "manque de soutien" […] "Il y a plus d’aide pour les petits abris que pour les grands emplacements, comme un navire", note la municipalité. » En d’autres termes, chacun semble se refiler le mistigri.

Pour tout arranger, VluchtelingenWerk, le Conseil des réfugiés local, s’en mêle, affirmant à son tour : « Le cabinet [d’Eric Van der Burg, NDLR] veut répondre au souhait de certaines municipalités de n’accueillir que des Ukrainiens et aucun autre réfugié. » Et Andrea Vonkeman, directrice de la délégation néerlandaise du Haut-Commissariat aux réfugiés des Nations unies, de s’insurger : « Aucune distinction ne devrait être faite sur la base de la nationalité lors de leur accueil. » Ce que la maison mère de l’ONU confirme : « Il n’est pas souhaitable de laisser les demandeurs d’asile flotter sur des navires au large des côtes. De cette façon, vous les placez en dehors de la société et ils n’ont aucune liberté de mouvement. »

Qui a dit qu’il ne se passait jamais rien, aux Pays-Bas ? Car si l’on comprend bien, les Hollandais voudraient bien envoyer les immigrés extra-européens vers le grand large tout en tolérant la présence sur leur sol d’immigrés européens – les Ukrainiens – dont le statut de réfugiés de guerre n’est plus véritablement à démontrer. On en apprend un peu plus sur le site Info-Migrants qui, le 27 juillet, nous dit : « Pour répondre aux inquiétudes concernant la liberté de circulation dans le cas où les bateaux seraient positionnés en pleine mer, les autorités cherchent des solutions. L’État étudie la possibilité de leur permettre de faire la navette entre la côte et le port afin que les migrants puissent sortir quand ils le souhaitent. »

Notons que rien ne semble avoir été prévu, pour le moment, en matière d’activités ludiques à bord et de room service, sans doute à la grande consternation des ONG et autres No Borders.

4568 vues

28 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

11 commentaires

  1. Fable, la baignoire déborde dans la salle de bain , le bon sens veut qu’on arrête l’arrivée d’eau en priorité , et bien non on laisse l’eau couler , de plus en plus fort apparemment , et on ouvre toutes les portes pour répartir l’eau dans l’habitation.

  2. Le grand remplacement en marche , et ensuite on val les disperser en toute discrétion dans tous les pays d’Europe, et en France on va les ventiler discrètement dans nos campagnes.
    A « grand remplacement » je préfère « génocide par substitution » , employé par Aimé Césaire pour désigner l’arrivée en masse des Français à la Martinique.
    Il est normal de donner la priorité aux réfugiés européens, et les autres, on a fait un premier pas en les mettant sur un bateau , il ne reste plus qu’a faire naviguer le bateau vers leur pays d’origine.

  3. Les restrictions de consommation d’énergie , l’inflation galopante la spéculation sur les prix des matières premières , le contexte de guerre entre les occidentaux et la Russie n’empêchent visiblement pas l’entreprise de submersion migratoire de redoubler de vigueur . Les capitaux ne manquent pas pour cela ! J’ai l’impression que concomitamment avec la guerre larvée contre la Russie , c’est une guerre contre leurs propres peuples qui nous est faite par les mondialistes de l’UE, à travers cette destruction programmée de notre pays qu’est le grand remplacement . Parce que ces paquebots affrétés demandent toute une logistique qui demande elle-même une organisation ne serait-ce que pour le financement de celle-ci et donc une décision murement réfléchie au plus haut niveau des états et de l’UE. Je ne sais pas si ce sera une bonne nouvelle si Poutine perd son bras de fer avec l’OTAN, pour les peuples de l’Europe qui verront tous les feux mis au vert pour l’achèvement de la déconstruction de nos pays européens en tant que nations .

  4. En voilà une idée qu’elle est bonne !
    Recycler les hyper paquebots, en perte de vitesse, en hôtels flottants pour migrants…
    Même la France qui fourmille d’idées n’y a pas pensé !
    C’est moins loin que le Rwanda des britantiques et danois…

  5. Pourquoi ne pas offrir à ces migrants une croisière au long des côtes africaines en leur montrant tous les charmes des régions visitées et leur proposer un lieu de chute où ils pourraient s’établir( ou se réinstaller) sans problème?

    1. Peut-être serait-il possible alors de leur apprendre, chez eux plutôt que chez nous , le métier de paysan! Y compris dans certaines régions arides, s’inspirant de l’exemple israélien…Davantage de nourriture, moins d’enfants, voilà qui pourrait résoudre partiellement le problème migratoire. Elucubration d’un non-sachant, sans doute…

  6. Tout est fait par l’europe bien pensante du tandem Macron-Von der Layen pour que les informations de ce type ne transpirent pas de chez les Etats voisins… Etant proche de la frontière Belge, nous apprenions il y a quelques temps que les Agriculteurs Bataves ont manifesté durement en bloquant les ronds-points de nombreuses routes parce que l’europe de Bruxelles voulait leur imposer des taux de nitrates trop bas risquant de mettre à mal nombre d’exploitations ?!? Il ne faut pas donner de mauvaises idées aux autres qui pourraient se rallier ! Mais cela ne durera qu’un temps …
    On nous ment, on nous spolie aurait dit la regrettée Arlette :) !

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter