C’est Le Parisien qui le révèle, ce mercredi matin : dans le XVIIIe arrondissement de Paris, là où les riverains doivent subir depuis des décennies l’errance des drogués qu’on balade de places en jardins, il faut maintenant accompagner les enfants à l’école sous escorte policière.

C’est aux abords de la porte d’Aubervilliers, les petits écoliers sont ceux de l’école Charles-Hermite et la vie de leurs parents, comme celle de tant d’habitants de ces quartiers nord de Paris, est devenue un enfer. Alors, rapporte Le Parisien, « trois policiers municipaux de la ville de Paris les escortent sur le chemin de l’école maternelle ». Joli démarrage dans la vie, non ?

Et pourquoi ça ? Parce que « depuis le démantèlement du camp de Forceval, à la porte de la Villette (XIXe), le 5 octobre, nous rencontrons un problème lié à la présence de dealers de , les fameux modous [dealers, en wolof, NDLR], qui attirent de nombreux consommateurs sur l’allée Valentin-Abeille. Ce petit chemin est un lieu à couvert et difficile d’accès pour les forces de l’ordre, c’est pourquoi malgré la présence importante de policiers et de CRS sur le secteur, il reste un noyau dur de consommateurs de drogue. Nous avons donc décidé de mettre une escorte matin et soir à la disposition des familles et cela durera aussi longtemps que ce sera nécessaire », dit l’adjoint à la sécurité de l’arrondissement.

Interrogé par Bruce Toussaint dans « le live » de BFM TV ce même jour, le maire PS de l’arrondissement, Éric Lejoindre, confirme : « L’important pour moi, grâce à un travail fin qu’on fait avec la police qui est très mobilisée sur le site, c’était de faire en sorte qu’on assure la sécurité des enfants, qu’on évite des drames potentiels et qu’on rassure tout le monde. » On rappellera qu’une collégienne a été victime d’une tentative d’étranglement, le 14 novembre dernier… Le maire poursuit : « La situation est suffisamment inquiétante pour qu’on ait mis en place ce dispositif un peu incroyable. Parce que l’idée qu’on soit conduit à amener des enfants à l’école accompagnés par la police municipale, on est dans une sorte d’anormalité totale, mais on a pensé que c’était utile, que c’était une sorte d’engagement pour les familles dans un temps où il y avait des risques de réimplantation de campement. » Et de conclure sur cette formulation étrange : « On n’a pas eu pour le moment de drame, alors voilà, où est l’œuf, où est la poule (sic), mais en tout cas, ça nous paraissait indispensable de rassurer les familles, de rassurer les équipes éducatives et de faire en sorte que les enfants puissent aller sans crainte à l’école. »

Indispensable, en effet. Et l’on apprend par Le Parisien que « des petits bus » sont mis à la disposition des parents pour conduire leurs enfants à l’école ! Une forme d’exfiltration, en somme.

Et qu’en pense la mairie de Paris ? Rien, du moins, rien qu’on sache, en tout cas, pour l'instant. Il est vrai que Mme Hidalgo est occupée ailleurs. En témoigne la séquence surréaliste où le maire de Paris donne des leçons d’urbanisme au maire de Kiev. Invitée, le 28 novembre à Bruxelles, pour un sommet sur la reconstruction de l', Mme Hidalgo s’est livrée à un numéro qui ne manque pas d’inquiéter sur sa santé mentale. Dans un anglais qu’elle semble avoir appris auprès de François Hollande, elle a expliqué à Vitali Klitschko, dont la ville est régulièrement bombardée, combien elle devait l’inspirer : « Paris peut être un modèle, notamment dans la transformation des infrastructures pour passer des voitures aux vélos. Nous sommes des villes intelligentes. Mais nous devons organiser tout ça. »

5464 vues

7 décembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

42 commentaires

  1. Il y a fort longtemps maintenant qu’ils ne maitrisent plus rien sauf à faire les poches aux citoyens honnêtes en semant comme des champignons des radars tout azimut. Les consommateurs de crack ne sont plus ni moins que de dangereux individus défoncés qu’on laisse vagabonder parmis les gens et mieux encore, on leurs mets à disposition des salles de shoots mais loin loin des beaux quartiers. Il y a bien longtemps que je n’attend plus rien de ces incapables qui nous laisseront nous débrouiller seuls si jamais cela devait dégénérer. Sauf que ce sont ces honnêtes citoyens qu on ne protège plus qui leurs permettent de vivre grassement. La cocotte minute fait un drôle de bruit ces derniers temps.

  2. Vu ce matin sur C News , l’émission de JM Morandini , concernant cette histoire , un reporter sur place fait découvrir l’ampleur du problème. Tout simplement Stupéfiant ( sans mauvais jeu de mots)…
    Bien sur le député Renaissance , nie l’évidence, ou nous dit que le problème va être réglé. En fait , rien n’est réglé on déplace le problème. En attendant les riverains vivent dans la peur. Julien Odoul , député RN, pointe l’inaction du gouvernement, car les dealers principalement des Sénégalais sont des clandestins. Où est l’exécution de 100% des OQTF , promise par Macron 1er ! Jusqu’à quand allons nous tolérer cette situation ? Les Français seraient ils tous des veaux qu’on mène à l’abattoir ?

  3. Quelle bande de pieds nickelés. Ils ne s’attaquent jamais aux problèmes mais les contournent: il y a un trou sur la chaussée, mais changez donc de chemin; l’électricité va manquer, mais réduisez votre consommation; les services d’urgences sont saturés, mais restez chez vous; et on pourrait continuer la liste.
    Vous en avez assez de ces « charlots » alors aux prochaines élections ne votez plus pour eux. Vous verrez qu’en faisant confiance à ceux qui nomment le mal depuis longtemps ça ne pourra qu’aller mieux.

  4.  » penser » et  » Mairie de Paris », voilà deux terme antinomiques !
    Si à la Mairie de Paris on  » pensait » ou  » réfléchissait » çà se saurait !
    Non à la Maire de Paris on a un seul  » light motiv » dégrader, laisser faire, jusqu’à la ruine, tout en essayant de faire croire
    que c’est pour du  » mieux », mais QUI peut encore y croire ?? Quand on voit l’édile qui arrive péniblement à 1.70% de votes sur son nom se permettre de donner des leçons aux autres candidats, voir à les insulter ( Zemmour/clown) –
    Elle qui a surendetter Paris, et qui continue de prétendre vouloir améliorer la ville qu’elle a fait passer de ville lumière, à cloaque à ciel ouvert, avec  » surmulots » à raison de 3 individus par habitant !!! Qui peut encore accorder du crédit à cette mégère ???

    1. Surtout quand arrête ton les dealers et aussi quand les renvoie t on au Sénégal ?
      Car avant c’était, les tirailleurs Sénégalais , ils ont fait place aux Dealers Sénégalais .

  5. Toujours les mêmes constats, toujours les mêmes réponses sauf la bonne réponse que l on connaît pourtant ,celle qui gangrène notre pays dans tous les domaines, mais qu il ne faut surtout pas nommer

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter