Une mutuelle, c’est bien, mais si cela consiste à faire rembourser des névrosés hypocondriaques avec l’argent des gens normaux tout en dépensant une fortune en frais de fonctionnement, c’est beaucoup moins bien. La remarque s’applique aussi à la sociale. Et puis on peut vraiment dire que les mutuelles ne se privent de rien quand il leur faut un siège à et, par les temps qui courent, c’est de plus en plus gênant.

21 mars 2018

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.