Musique des Jeux olympiques 2024 : danser en anglais sur une musique débile

Capture d’écran 2024-01-05 à 13.16.37

Les Jeux olympiques 2024 auront lieu dans quelques mois. Évidemment, il y a autour de cet événement, qui est censé faire rayonner notre pays mais dont on ne perçoit pas encore la lumière sous la couche nuageuse, toute une farandole d’inventions, comme il y a une farandole des desserts dans les petits restaurants (à ne pas confondre, évidemment, avec la roue des fromages). Parmi les inventions les plus remarquables, citons la danse des JO. Une chorégraphie minable (signée Mourad Merzouki) qu’on dirait exécutée par des canards sous LSD, une musique ringarde (Gotan Project) qui sent les années 2000 à plein nez : « rien ne va », comme disait Juliette Armanet à propos de Michel Sardou. Cela dit, il est peut-être plus objectif de demander son avis à un musicien, qu’en dites-vous ?

L'avis d'un professionnel éclairé

Justement, il y a eu un volontaire, et pas n’importe lequel : Étienne Guéreau, patron de la chaîne YouTube « Piano Jazz Concept », spécialiste de l’harmonie et excellent pianiste (de jazz, notamment). L’auteur de ces lignes a découvert son travail grâce à une vidéo époustouflante sur le déclin des musiques de dessins animés (L'inexorable déclin des musiques de dessins animés), qui précédait une explication non moins implacable (et non moins brillante) sur l’évolution harmonique des génériques de James Bond. Il se trouve, par ailleurs, qu’un homme qui dit tenir son inspiration de Bill Evans ne peut pas être mauvais (voir son magnifique album À l’Orient de Rio). Pourtant, Étienne Guéreau n’est pas un de ces profs de conservatoire soporifiques et désincarnés, qui soupirent après les beautés du classique et n’écoutent plus rien depuis la mort de Satie - bien au contraire. Et il s’est donc intéressé d’un peu plus près à la construction de ce morceau de musique.

Et, à écouter son analyse, c’est bien ce qu’un profane aurait pu soupçonner, sans être évidemment capable de le formaliser : harmonies vaguement arabo-andalouses, fragments d’accords bancals, paroles dans un anglais globish de hall d’aéroport… Où est la culture française, se demande Étienne Guéreau, et nous avec lui, dans cet enchaînement de facilités paresseuses et médiocres ?

Une pauvre chorégraphie à travailler en classe !

Le pianiste ne s’intéresse qu’à sa partie et ne se prononce volontairement pas sur la « choré » elle-même. Faisons-le pour lui, avec l’outrecuidance qu’a généralement un public non expert : outre la pauvreté de la mélodie et de l’harmonie, outre le fait que toute cette soupe n’a rien à voir avec la France (jusque dans le rythme), la « danse » des JO est une catastrophe visuelle qui donne une impression de « gênance » difficile à décrire. Il en existe pourtant, nous apprend le site officiel (La Danse des Jeux/Génération 2024), deux versions : une pour les débutants et une pour les experts. On n’en demandait pas tant… Il y a également plein d’autres choses : un tutoriel, un guide pédagogique pour les « enseignants du premier et du second degré » (pauvres maîtres, pauvres élèves) et même un concours dont les trois meilleurs projets se produiront au théâtre de la Ville en mai 2024. N’hésitez plus !

Voilà. Après le vandalisme des installations en Seine-Saint-Denis, après le remplacement des bouquinistes des quais de Seine par les châtaignes grillées sur des Caddie™ et les vendeurs de tours Eiffel, voici venir la chorégraphie nulle, sur une musique médiocre qui n’a rien de français. On se demande pourquoi tant de haine. Pourtant, les touristes du monde entier, qui viendront par millions se faire agresser dans les rues de Paris, veulent de la France éternelle. Désolé pour eux. Et pardon, de notre part à tous, pour le spectacle qu’offre notre gouvernement, et son appareil cultureux, de ce pays jadis si beau et si grand, si inventif et si fier de ce qu’il était.

Arnaud Florac
Arnaud Florac
Chroniqueur à BV

Vos commentaires

54 commentaires

  1. Merci pour ces liens sur la chaîne Piano Jazz Concept, j’y découvre des choses très intéressantes. Hein? Pardon? La danse des JO? Quelle danse des JO?

  2. Je ne découvrirai ce chef d’oeuvre que par masochisme lors de la cérémonie d’ouverture. En attendant le scandale saute aux yeux : le Français n’est-il pas la langue officielle des J.O ? Tout fout le camp mon bon Monsieur de Coubertin !

  3. Merci aussi pour l’info. J’ai regardé l’analyse de ce pianiste. Je suis effaré d’entendre et de voir * ça. Les mots de l’article et ceux d’étienne guéreau sont suffisament éloquants pour ne pas en rajouter.
    Bref, c’est moche pour l’image de la France !

    * Quand à la chorée, ça ne ressemble à rien :( l’analogie avec un canard sous LSD me parait fort juste !

  4. Ces JO organisés par la France sont des JO de prétentieux. A commencer par cette balade à hauts risques sur la Seine qui n’a rien d’artistique. Dans ce commentaire, une référence à Youtube. Ce site est remarquable d’intelligence. La préoccupation commerciale de second ordre laisse la place à la satisfaction du consultant. Le site est prévenant, discret, agit sur la pointe des pieds, effacé, la peur de déranger. En fonction des goûts perçus, il propose en toute finesse, organise vos choix. Remarquable. Je le recommande vivement.

  5. Le saccage de ce qui fut notre France se poursuit, sans réaction d’une bonne partie de nos concitoyens. INCOMPREHENSIBLE!!!

  6. Et oui ! Comme le dit très bien le commentaire de Paneb, la honte, le déshonneur, le déclassement de la France sur sa musique sont assurés par L’Eurovision, surtout depuis les années Macron… Et les JO souffriront de ces pseudo-dirigeants comme les Français en souffrent violemment chaque jour que Dieu fait !

  7. Une marche de plus vers le ridicule. Mais la France est déjà la risée du monde entier, alors…un peu plus, un peu moins…

  8. Merci pour l’info. J’ai regardé le « truc » sur internet. Navrant. Moche. Evidemment, les ballets du Roi-Soleil et la musique de Lulli ne feraient plus recette, mais je gage que la danse des jeux sera plus vite oubliée que les classiques vomis par les wokes.

  9. Quitte à proposer un spectacle non blanc et non français autant demander à Johnny Clegg et Juluka de s en occuper : ils dansent mieux et la musique incontestablement meilleure.

    • Johnny Clegg n’est malheureusement plus de ce monde. C’est vrai que la chorée de Juluka ou de savuka était meilleure que ça !

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois