Emmanuel Macron nous donne rendez-vous... en janvier : notre Président enjambeur a sauté par-dessus Noël et les fêtes de fin d'année pour relancer - une énième fois - son quinquennat. C'est Le Monde qui nous l'apprend vendredi. Les éléments de langage à distiller sont les suivants : il veut « tenir l’unité du pays » , promet un « rendez-vous avec la nation » pour « rappeler la France à elle-même ». Il réaffirme sa position centriste : « Entre le déni et l’hyperdramatisation, il y a une place pour une lucidité exigeante qui consiste à regarder les problèmes du pays. » Les regarder, certes, mais les traiter enfin, quand ?

Mais comment pourrait-il rappeler la France à elle-même alors que les chiffres, implacables, montrent que la France n'est plus la France ou, tout du moins, de moins en moins la France ? Chiffres accablants de l'immigration qui minent notre école : 40 % des enfants de moins de 4 ans sont immigrés ou d'origine immigrée, si l'on en croit une tribune publiée dans Le Figaro. Chiffres inquiétants du séparatisme musulman que commentait, hier, Marc Baudriller. Des chiffres qui en expliquent d'autres : ceux de cette France qui ne veut plus se laisser berner par l'illusion de l'immigration et de l'islamisation heureuses, qui, à plus de 66 %, exige la fin de cette folie et qui, après les émeutes de juillet, après Crépol, après Dominique Bernard, craint pour sa peau. Et c'est bien cette France-là qui ouvre les yeux et ne veut plus subir le djihad du quotidien, qu'Emmanuel Macron veut « rappeler à elle-même ». C'est-à-dire ? À l'ordre, à l'acceptation, comme un maître siffle son chien ? N'a-t-il pas perçu que la laisse est rompue ?

En effet, sur ce sujet central de l'immigration et de l'islamisme, qui déroule tous les jours son lot de crimes et délits, le Président fait le dos rond et n'agit pas - ou dans le mauvais sens, laissant un Gérald Darmanin décrédibilisé et impuissant s'enferrer dans une loi Immigration qui ne règle rien et ne trompe personne. Décrédibilisé aux yeux de beaucoup, il l'est lui-même à cause de sa position erratique vis-à-vis d'Israël qu'est censée faire oublier la lumière de Hanouka à l'Élysée et, bien sûr, à cause de l'attitude du gouvernement sur Crépol.

De fait, la lucidité dont se prévaut Emmanuel Macron est un leurre, une autre forme de déni destinée à rassurer à peu de frais son électorat de seniors : « Regardez comment le pays se tient », fanfaronne-t-il en pointant l'exemple anglais et les violentes manifestations pro-Hamas. La réalité, c'est qu'une partie de ce pays ne sait pas se tenir (les émeutiers de juillet, les racailles de Romans-sur-Isère et de partout) et que l'autre (celle des professeurs assassinés, des Juifs persécutés, des jeunes lardés de coups de couteau) serre les dents. Se donner pour rôle d'être le perpétuateur de cette situation insoutenable, en se payant de mots et en se drapant dans la toge du Président au-dessus de la mêlée et garant de l'unité nationale, est une escroquerie intellectuelle et une gifle de plus sur la joue de ce peuple meurtri. Et Macron pousse même très loin le bouchon de l'escroquerie : dans un grossier renversement populiste, notre Président a beau jeu d'accuser les « élites » politiques et médiatiques qui « jouent sur les peurs » et « entretiennent la confusion des esprits ». Tout le malheur de la France a pour nom Zemmour et CNews, c'est bien connu.

Macron veut rappeler la France à elle-même : ne perçoit-il pas que, par cette mise en scène de lui-même aussi prétentieuse qu'arrogante, il accroît les rangs de ceux qui pensent qu'il faudra bien qu'un jour il rende des comptes, lui et tous ceux qui auront laissé prospérer nos agresseurs ?

5278 vues

09 décembre 2023 à 10:00

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

59 commentaires

  1. Je suis un sénior et je ne fais pas partie de l’électorat de M. Macron. Je pense que beaucoup d’ancien qui se sont fait avoir par les belles paroles de ce « beau jeune homme » ont retourné leur veste.

  2. Je suis d’accord avec Macron pour revenir à moi-même c’est à dire revenir à l’état de Français gaulois romanisé et pas dirigé pas des idiots, des je sais tout mais incapables de faire quoi que ce soit, des « Têtes » sans bras ni jambes, des eunuques responsables de la famille et incapables d’avoir des enfants, des responsables de l’enseignements sans avoir eu des enfants à élever, des responsables de la défense antimilitaristes, des responsables de la géopolitique qui ne sont jamais allés travailler à l’étranger …

  3. Normal ce n’est ni la République avec ses monstrueuses administrations ni Macron qui n’a fait que des naufrages qui sont les responsables de la situation actuelle mais les Français qui s’attachent à la France.
    Cela dit rassurez vous il ne va chercher que la paix pour glorifier sa personne lors des JO et des élections Européennes et après la France va payer la note.

  4. Ce président minable devra répondre un jour pénalement de sa haute trahison des intérêts vitaux de la France : population, économie, puissance militaire, civilisation.

  5. Comme toujours avec ce type, un assemblage de mots qui ne veulent rien dire, qui lui font gagner du temps et qui lui font croire qu’il est important. Malheureusement pour les Français et la France, il ne comprendra jamais qu’il est incapable de faire le job, qu’il est lâche et que contrairement à l’idée qu’il se fait de lui, il est d’une intelligence trop moyenne pour occuper ce poste. Alors de ses états d’âme, RaF.

    1. J’aime beaucoup ce que vous avez écrit.
      Dans la dernière ligne, je propose: « de ses états d’âne …  » barissements inutiles.

  6. « Rappeler la France à elle-même »…quoi ? Ce pays « sans culture » ? Les gaulois réfractaires en ont un peu assez de ces injonctions de la part celui qui a su les vendre à toutes les sauces, jusqu’à la boîte en bois du Camembert !

  7. « rappeler la France à elle-même » : Il dit n’importe quoi . Mais il ne faut pas croire que ce soit par inadvertance, maladresse ou chose du genre . Faire et dire n’importe quoi, c’est sa façon de s’adresser aux Français, de leur manifester son respect. On n’en voit jamais le bout avec lui.

  8. Boycott du discours de Macron en janvier, passez le message ! s’il est seul a s’ecouter parler, cela lui posera (peut-être) quelques questions

  9. On connaît la France, ses origines judeo-chretiennes, sa civilisation sa culture, sa société…
    L’Islam ;on peut le dériver sous toutes ses formes ;il est notre ennemi.

  10. Tous les retraités non, j’ai 82 ans et n’ai jamais voté pour ce Guignol vendu à l’Europe et son immigration. Maladive
    Je crains pour mes enfants et petits enfants . Nous allons tout droit vers la guerre civile.

Les commentaires sont fermés.