Cet article vous avait peut-être échappé. Nous vous proposons de le lire ou de le relire.
Cet article a été publié le 19/12/2022.

Ira, ira pas... La presse sportive française a, en cet été 2023, les yeux rivés sur les choix de club de Kylian Mbappé. L'attaquant parisien pourra compter sur le soutien d'Emmanuel Macron pour l'aider dans ses orientations de carrière. Rappelons-nous, déjà en décembre dernier, à l'occasion de la Coupe du monde, le président de la République était venu le consoler sur la pelouse, tel un roi thaumaturge.

Décidément, les gens ne comprennent rien à rien. Ils ne comprennent surtout rien à Emmanuel Macron. Et pourtant, quelle chance pour la France ! Avec lui, on a renoué avec les rois thaumaturges, après une lignée de rois fainéants. Et personne ne l'a vu venir. À Doha, Macron, c’est Saint Louis après Damiette. Pas question de rentrer au royaume avant d’avoir consolé ses preux chevaliers et pansé leurs plaies. S'il le faut, il ira jusque dans les douches. C'est pas les eaux du Jourdain, mais l'idée y est. Parce que, vous savez, ce sont ses chevaliers à lui tout seul. Il en a reçu une pleine boîte, très jolie, en guise de cadeau de Noël avant l'heure.

Bon, en face, ils étaient tout aussi croisés, sinon un peu plus, mais on ne va pas s’arrêter à ces détails. Les tentes des bédouins n’étaient pas loin, non plus. Alors, il est descendu, royal, de la tribune VIP. Pas beaucoup de gentes dames comme dans les tournois du Moyen Âge, dans cette tribune enturbannée. Ils n’ont gardé que le Moyen Âge. Donc, il est descendu de la tribune, s’est jeté dans l'arène, tel César dans le film Gladiator, mais à la fin du match, seulement, lorsque les lions sont rentrés à la niche ou qu’ils ont été trucidés. C’est pas Hollande qu’aurait fait ça, hein, avec son air empoté ! Mitterrand, n’en parlons pas, l’était coincé d’où je pense et ceux d’avant, tout pareil. Chirac, peut-être ? L’avait bien baisé le crane de Barthez. Sarkozy, pourquoi pas...

Mais lui, d'abord, c'est lui, et c’est bien plus, qu’il a accompli. À ce moment-là, au milieu de ce stade, au milieu de nulle part, c'est-à-dire au Qatar, un stade presque devenu intemporel, devant le monde entier, on ne peut pas mieux dire, on ne peut pas mieux faire, Emmanuel Macron n’est pas venu faire des bisous, des papouilles, des smack et autres vulgaires câlins, genre ceux que les parents dispensent après que leur progéniture a raté sa démonstration de gymnastique à la fête de l’école. Non, franchement, les gens n’ont rien compris. À ce moment-là, Emmanuel Macron est le roi guérisseur. Macron te touche, Dieu te guérit ! Il ne guérit pas encore les écrouelles - c’est en bonne voie et ça pourrait, d'ailleurs, aider l'hôpital qui aurait besoin de charité – mais vient guérir la douleur de la défaite de nos Bleus et, tout particulièrement celle de Mbappé, qui semblait ne pas en demander tant. Macron, c’est le coupeur de citrons thaumaturge. Qui n'hésite pas à donner de sa personne. D'ailleurs, la première dose de câlins administrée sur la pelouse, il s'est empressé d'accourir dans les vestiaires pour délivrer la deuxième. La troisième, ce sera à l'Élysée, on imagine, avec la reine pour tenir le bassinet.

Mais comme nul n’est prophète en son pays, depuis dimanche soir, il paraît que la haine se déverse sur ce gentil roi. Voir le tweet d’un de ses meilleurs préposés à la brosse à reluire, l’historien Jean Garrigues : « Le déferlement de haine et d’insultes sur Twitter contre Emmanuel Macron venu féliciter les joueurs de l’équipe de France en dit long sur la déliquescence de notre sens du commun et de la République. » Il n’y est pas du tout, notre historien, mais alors là, pas du tout. Macron n’est pas venu sur cette lointaine terre d'Arabie pour « faire République » en s’exhibant à la face du monde comme on n’aurait jamais imaginé qu’un Président français pût le faire. Non, il est venu rétablir la royauté thaumaturge. Il y a juste un tout petit problème, un détail dans cette belle l'histoire, un petit rien : ce roi est nu.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 28/08/2023 à 11:18.

18420 vues

19 décembre 2020 à 10:22

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

67 commentaires

  1. Quelle piètre image nous a donné le caniche US , il n’a aucune idée de sa fonction mélangeant tous les genres , dans ses paroles comme son comportement c’est  » tout en même temps  » , le pays FRANCE est dirigé par ce zèbre que des irresponsables voir traîtres ont réélu .

  2. Cet ersatz de président est pitoyable. Mbappé l’ignore totalement , à sa place je l’aurais envoyé ballader. Pour qui se prend ce petit monsieur qui harangue les joueurs à la place du coach? Nous sommes, à cause lui et de sa politique, la risée du monde entier. Il vient d’en rajouter une couche.

  3. De De Gaulle à Macron….grandeur et décadence de la France. Imagine t’on De Gaulle accroupi auprès d’un joueur de football, le touchant et le consolant alors que celui-ci ne daigne même pas le regarder, et semble l’ignorer totalement ! C’est pathétique, indigne d’un  » président » de s’afficher dans des postures aussi ridicules. Macron sait il qu’en se ridiculisant ainsi il ridiculise la France ?

  4. OUI et il nous est interdit de penser qu’il est ridicule. C’est un blasphème !!!

    Le pauvre Jean Garrigues semble perdu dans ses logiques en voulant amalgamer comme un même scandale, son analyse de l’archipellisation de nos territoires avec le sentiment qu’on éprouve sur le faible niveau de notre représentant temporaire.

    Hélas Mr Garrigues, la faiblesse de notre représentation temporaire permet l’archipélisation de nos territoires. C’est cela qu’il faut comprendre.

  5. Excellent monsieur Michel .Et oui de plus en plus de français haïssent ce petit pantin et ailleurs dans le monde il est la risée. Pauvre peuple de France .J’arrête sinon censure ……

  6. ce n’est pas la première fois qu’il a des attitudes déplacées et qui humilient la France. Mais bon, sur lui toute critique ( des gens de rien, des sans culture , des illettrés, au choix) glisse comme la pluie sur les plumes d’un canard…. comme quoi, ceux qui l’ont placé là où il est ( et où ses seuls mérites n’auraient pas pu le conduire!) ont plus de pouvoir qu’on ne peut l’imaginer. A qui a t’il du faire allégeance pour n’être pas dégommé comme ses prédécesseurs?

  7. On va finir par avoir connaissance de toutes les insultes déversées sur nos joueurs par l’Argentine. Pa vraiment à la gloire du sport et du Dieu Messi. On commence à comprendre pourquoi Mbappé n’a pas vraiment envie de rester au club Qatari du PSG ! La religion du foot ne sort pas grandie de cette coupe du monde, même si nos joueurs n’ont pas démérité.

  8. Il y avait les images du 14 Juillet à l’Elysées, puis d’autres en Afrique et maintenant celles à Doha pour la finale de la Coupe du Monde de foot. Dommage que le ridicule ne tue pas. Le cirque Macron fait sa tournée. Comment respecter la fonction de Président de l’Elysée lorsqu’il y a un clown qui a endossé le costume, et qui fait que la France est la risée des autres pays.

  9. Mais il s’agit de notre pays LA FRANCE, pas du cirque macron avec ses clowns et ses costards beaucoup trop grands pour lui.
    On ne peut pas faire rire le monde entier et faire honte à tous les français impunément.

  10. Dommage que l’imposition des mains ne fonctionne pas sur les centrales nucléaires, l’inflation ou les pots de moutarde. Pour les Français il ne reste que l’imposition sur le revenu.

  11. Je l’aurais bien vu pincer l’oreille des joueurs comme Napoléon l’a fait à ses grognards à Fontainebleau après Waterloo.
    Au moins c’était ses adieux : on peut rêver.

    1. Juste une petite correction « Les adieux de Fontainebleau » ont lieu en avril 1814, avant le départ pour l’île d’Elbe. Waterloo, c’est le 18 juin en 1815, et ont à eu les adieux de la Garde, qui meurt sans se rendre. Merde alors … et Cambronne !!!

      Le tirage des oreilles par Napoléon; c’était surtout lors de la veillée d’Austerlitz … ont est bien loin de tout cela avec notre maitre en tripatouillerie.

Les commentaires sont fermés.