Ça y est, la majorité actuelle au pouvoir nous plonge dans une nouvelle période de crise, avec les manifestations qui se succèdent partout en contre le passe sanitaire.

Décidément, Emmanuel nous en aura fait voir de toutes les couleurs, entre les manifs contre la loi , contre la réforme de la SNCF, contre la hausse de la , contre le projet de loi , contre la PMA sans père, contre les hausses fiscales, etc.

Depuis 2017, la contestation en France rythme le samedi des populations avec, pour conséquence, une hausse de la violence en marge de ces événements, ce qui a pour effet de ralentir considérablement l’activité économique.

On avait espéré que le président de la République et sa majorité démontrent, après les gilets jaunes, une posture beaucoup plus pédagogique, rassurante et pleine d’empathie dans la mise en œuvre de leurs décisions. Mais que nenni, les bougres sont plus que jamais déterminés à installer ce climat permanent de conflit, un peu comme si cette situation était leur assurance-vie pour la réélection de Macron l’an prochain.

Ma foi, la stratégie est maintenant au point ! On passe en force une mesure impopulaire, on bombe le torse face aux rétifs, on les menace, on les stigmatise, comme le fait, ce dimanche 18 juillet, dans Le Parisien, Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement. On monte les Français les uns contre les autres, on exploite les images des violences, des casses et pillages pour pousser les populations à l’exaspération et pouvoir, in fine, conforter la réaction binaire qui se traduit lors des choix électoraux : l’ordre ou le chaos.

Le passe sanitaire n’est pas expliqué aux populations, Macron le leur impose. Celui qui s’y oppose est contre la France, le progrès, il est antivax et, bientôt, il sera traité de facho. Pourtant, beaucoup d’opposants au passe sanitaire sont vaccinés, donc, les traiter d’antivax est d’une imbécillité digne de la Macronie.

Emmanuel Macron et ses ouailles veulent laisser croire que les opposants au passe sanitaire sont des complotistes. Mais nom d’un chien, pourquoi ces gens sont-ils, chaque fois, dans une posture condescendante ?

Les Français ne sont pas contre les , ils n’ont pas confiance en ce gouvernement, toute la différence est là, et c’est ce postulat qui est aux origines de la défiance actuelle et des manifestations qui risquent de s’installer durablement dans le pays.

Emmanuel Macron laissera, à ce rythme, l’image du Président le plus brutal de la Ve République, alors qu’il avait promis, en 2017, ramener l’ordre et la paix…

Une belle arnaque !

18 juillet 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

4.8 18 votes
Votre avis ?
45 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires