Cliquez pour acheter

« L’avocate des valeurs », c’est ainsi que Gérard Bardy étiquette Gabrielle Cluzel dans son livre Les Combattantes de l’info, qui vient de paraître aux Éditions Télémaque. Il a vu ses interventions télévisuelles, il l’a rencontrée longuement dans les locaux de BV. « Gabrielle Cluzel s’est taillé une place de choix dans le débat public et notamment dans le cœur des catholiques français », constate-t-il. De son côté, Gabrielle Cluzel se voit comme « une journaliste d’opinion qui défend sans hargne ni complexe les valeurs de la famille et du catholicisme », a-t-elle confié à Bardy. Des racines dans l’Aveyron, un père médecin militaire dans la Marine, un catholicisme enraciné, « vrai héritage familial » : Gérard Bardy brosse le portrait et le parcours de cette mère de sept enfants. Il raconte son évolution jusqu’à BV, en passant par la vie de province, la publication de recueils de nouvelles, de plusieurs essais et d’une chronique dans Famille chrétienne. Il explique les origines familiales du combat civilisationnel de Gabrielle Cluzel, tant la France repose de tout le poids de son Histoire sur ce substrat occidental et sa dimension religieuse. Cette combattante bien connue des lecteurs de BV n’est pas isolée dans sa lutte.

Les vices et les fautes de nos grands médias

Gérard Bardy éclaire la galerie de « ces voix qui osent », voix féminines et combatives que la plupart des Français de droite ont appris à connaître et à aimer : Eugénie Bastié, Charlotte d’Ornellas, ancienne de BV elle aussi, la journaliste de France catholique Véronique Jacquier, la « reine » Christine Kelly de CNews, l’éruptive Élisabeth Lévy de Causeur, l’incisive Sonia Mabrouk (Europe 1 et CNews), Céline Pina, Natacha Polony (Marianne) ou Anne-Laure Bonnel. Toutes ont livré un peu de leur intimité et de leurs ressorts profonds. On peut simplement regretter que l’auteur ne les ait interrogées que sur elles-mêmes et non sur leurs comparses, ce qui aurait enrichi ses portraits.

Mais le livre de Gérard Bardy présente un autre intérêt, majeur. Ancien reporter, ancien rédacteur en chef adjoint à l’AFP pendant quinze ans, passé par les groupes Bayard et Le Monde, cette plume expérimentée a vécu à l’intérieur des grands médias qu’il connaît intimement. Dans une introduction de plus de 60 pages, ce journaliste brosse brillamment, en expert, les vices et les fautes de nos grands médias. Bardy rappelle ces longues années où il fallut du courage, celui « du parler vrai », sans crainte « de se faire cataloguer à droite, c’est-à-dire dans le camp ignominieux des ringards, de l’extrême droite ou des fachos ».

Déconstruction

Cet homme de médias analyse en entomologiste le phénomène que la presse généraliste balaie, chaque année, d’un revers de manche, la perte de confiance des Français dans leurs médias, « faisant de la France l’un des pays les plus défiants au monde à l’égard des journalistes ». Des journalistes considérés comme bien trop proches du pouvoir et des élites politiques et économiques, et largement acquis à la gauche et à l’extrême gauche. Une gauche qui travaille sans relâche depuis des décennies, sous l’influence intellectuelle du Monde et de Libération, à la déconstruction de nos piliers civilisationnels. Les carrières de ceux qui ne suivent pas cette route ont été bien souvent impitoyablement enterrées ou brisées.

Bardy raconte comment l’AFP se fit l’écho des « révélations » du Canard enchaîné sur la soi-disant « affaire » des diamants de Giscard, manipulée par Mitterrand. Il raconte la liesse, à l’AFP, lors de l’élection du Président socialiste, la manipulation de la mort de Malik Oussekine en 1986 qui entraîna la condamnation de l’AFP par les tribunaux : les journaux traitèrent cette information en quelques lignes. Il raconte les coulisses de la fachisation médiatique de Chirac (!), la mascarade de la nomination très politique des patrons de l’audiovisuel public, les coups de fil directs de Mitterrand aux télévisions pour demander qu’on invite plus souvent Le Pen, histoire de diviser la droite tout en propulsant SOS Racisme.

Fresque réquisitoire

Bardy n’élude rien, se souvient de tout, rappelle dans la période récente l’incroyable amende de 3,5 millions d’euros décidée par l’Arcom (l’ex-CSA) en février 2023 à la suite des propos vigoureux de l’animateur vedette de C8 Cyril Hanouna contre le député LFI Louis Boyard. Et revient sur la manipulation des chiffres et des faits par les grands médias lors de la Manif pour tous.

Cette fresque réquisitoire met en valeur le mérite de nos combattantes de l’info et de tous ceux qui s’opposent à ce qu’on a appelé, par simplicité, la « pensée correcte ». Elles ont su triompher de cette lourde chape de plomb. « Elles ont ouvert des portes vers la liberté de penser et vers l’audace de dire qui ne se refermeront plus, écrit Gérard Bardy. Déjà, une génération de journalistes plus jeunes encore marche dans leurs pas. » Le temps joue pour elles. Gérard Bardy rappelle ce mot de Joris Karl Huysmans : « La réalité ne pardonne pas qu’on la méprise. » Il approche le temps de la revanche du réel, annoncé à temps et à contretemps, préparé avec soin par ces courageuses amazones de l’information.

11508 vues

10 novembre 2023 à 14:00

Partager

Pas encore abonné à La Quotidienne de BV ?

Abonnez-vous en quelques secondes ! Vous recevrez chaque matin par email les articles d'actualité de Boulevard Voltaire.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. C'est parti !

Je m'inscris gratuitement

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

33 commentaires

  1. « Ces voix qui osent » : comme disait Audiard, c’est même à cela qu’on les reconnait …

  2. Ces amazones ont une ligne de conduite sincère. Elles ne naviguent pas d’un bord à l’autre. Leur bon sens et leur intelligence soutenue par une bonne instruction les guide au mieux de la vérité à entendre. Illustrons. Je faisais la remarque suivante à un médecin généraliste: « savez-vous pourquoi j’ai toujours consulté des médecins femmes ? Réponse : « comme elle sont sensibles à la qualité de leur peau, elles ont très certainement été très assidues à cet enseignement dermatologique. » Il en est de même dans la qualité de l’information livrée par ces amazones : passionnées, elles ont retenu tous les enseignements nécessaires au bon exercice de leur profession.

  3. Ces femmes sont toutes formidables, elles sont d’un bon sens admirable en plus d’une grande culture. Gabrielle Cluzel et Charlotte d’Ornellas n’ont pas peur d’afficher leurs convictions catholique ce qui renforce encore toute ma considération étant moi même catholique traditionaliste. Encore Bravo mesdames, vous êtes des belles personnes qu’on a grand plaisir à écouter, longue vie à vous toutes.

  4. Merci à toutes ces Dames véritables soldats de l’info, qui nous donnent parfois avec humour les bonnes info , les vraies valeurs de notre France.
    Sur CNEWS elles ont toute leur place .
    Ces Dames savent écouter et transmettre.
    Merci et Bravo
    Le matin je me régale sur BV

  5. Comme quoi « la femme est l’avenir de l »homme » ! Ces femmes, souvent très belles et surtout intelligentes, ont plus de cran que beaucoup de journalistes hommes. Je les admire pour leurs finesses d’analyses et leur sincérité. Les « Mâles » devraient en prendre de la graine… les Médias ne s’en porteraient pas plus mal…

  6. On peut même dire qu’elles sont les princesses de l’information. Vraies journalistes, courageuses et agréables à voir et entendre. Elles sont le symbole de la vraie France. Aucune chaîne de télévision ne présentent aux téléspectateurs ce plaisir que nous ressentons par le biais de CNEWS lors des émissions en direct. N’oublions pas les hommes qui les accompagnent dans ces grands moments d’émissions politiques . Preuve que la vérité est bonne à entendre dans ces heures difficiles que notre nation subit.

  7. Du vrai journalisme voilà ce que font ces femmes courageuses . Un régal et un plaisir de les lire . Merci à  » ces courageuses amazones de l’information  » et puissions nous avoir le plaisir de vous lire et vous écouter encore longtemps .

  8. Elles sont intelligentes, leurs propos sont toujours argumentés, leurs démonstrations sans failles.
    Lors de leurs interviews elles respectent leurs invités.
    Elles collent au plus près de l’actualité et de la vérité, pas de langue de bois.
    Quelquefois leur humour est acéré mais ô combien juste et bien à propos.
    C’est un régal de les écouter.

    1. « Lors de leurs interviews elles respectent leurs invités. » Permettez que je mette un bémol sur cette affirmation. Il faut se souvenir que les représentants de Reconquête et du RN n’ont pas toujours été bien reçus par au moins l’une de ces dames.

  9. Voilà des femmes courageuses. L’esprit combattif pour la vérité n’est pas mort, car nous avons encore des Jeanne d’Arc et des Jeanne Hachette !

  10. La Liberté d’informer guidant le Peuple. La barricade a changé, mais le combat n’en est pas moins rude.

  11. Bravo à toutes ces femmes qui défendent notre identité , notre culture avec beaucoup de talent ! C’est avec un grand plaisir que je suis certaines d’entre elles sur C News ,

  12. C’est bien pour cela que j’écris sur BV le catholicisme c’est mon socle de ma vie même si parfois notre Saint Père le pape François me déçoit mais je ne peux que respecter cette institution qui traverse le temps . Merci a ces Amazones qui font briller notre civilisation avec bienveillance .

Les commentaires sont fermés.