Jeudi 21 janvier, les sénateurs ont adopté à l’unanimité un projet de loi visant à protéger les mineurs de moins de 13 ans. Le texte pose un seuil dans la maturité intellectuelle de l’adolescent : un enfant de moins de 13 ne pourrait pas donner son consentement ; a contrario, une fois passé ce cap, l’adolescent aurait le pouvoir de donner son accord. Un âge perçu comme trop jeune pour la majorité des Français. Nous avons tendu le micro aux Toulousains, la réponse est sans équivoque.

28 janvier 2021

À lire aussi

Sarcelles : le commissariat attaqué au mortier d’artifice et caillassé par des dizaines d’individus en plein couvre-feu

Le commissariat de Sarcelles (Val-d’Oise) a été pris pour cible, jeudi 25 février, d…