« Nous sommes politiquement et religieusement indépendants et ne sommes financés que par des dons », est-il écrit sur le site de Sea Watch, une ONG qui, pour le compte d’United4Rescue, affrète des bateaux pour arpenter la Méditerranée centrale, disent-ils, et surtout se poster au large de la Tunisie et de la Libye afin de récupérer des migrants embarqués par les passeurs sur des barcasses à peine flottantes et les porter vers le « port sûr » le plus proche. Qui, pour eux, est toujours italien et non tunisien.

De l’aveu même de Stephen Born, coordinateur des travaux, c’est pourtant pour une raison purement politique que le navire Sea-Watch 5, gigantesque bâtiment pouvant accueillir 500 migrants, a changé de pavillon, remplaçant celui de Gibraltar par le pavillon allemand qui « a l’avantage d’avoir un peu plus d’influence politique si vous êtes effectivement arrêté », rapporte Il Giornale.

Et c’est un financement de deux millions d’euros décidés par le Bundestag et la coalition gouvernementale rouge-verte dans sa loi de finances 2022 qui alimente en partie l’ONG, un financement public bien politique.

Alors, comment s’étonner du message éminemment politique lancé le 15 novembre sur X par l’ONG Sea Watch-Italy lors du départ du Sea-Watch 5 vers la Méditerranée centrale ? « Pendant que l’Europe ignore le drame des morts en mer, pendant que les États européens lancent des attaques frontales à l’asile et aux droits humains, le Sea-Watch 5 prend le large. […] Nous le faisons, conscients de la campagne de criminalisation contre le secours en mer et de toutes les normes qui rendent plus difficile le sauvetage de ceux qui risquent leur vie. […] malgré les politiques racistes, malgré les attaques, malgré tout. » Ils disent déplorer les 2.400 morts péris en mer, mais comment ignorer que ces campagnes médiatiques sont un formidable appel d’air adressé aux passeurs ? En effet, en ce moment et avant l’hiver, rapporte le Corriere della Sera, ces derniers lancent les soldes : « Pour mille euros, vous êtes en Europe ! »

« Nous le faisons contre les politiques migratoires racistes de l’extrême droite italienne », renchérit le compte X de la Sea Watch International.

Et effectivement, c’est bien contre le gouvernement Meloni et les mesures prises pour encadrer strictement l’activité de ces ONG ultra-politisées que cette campagne de mer est lancée. En effet, interroge Il Giornale, pourquoi faire naviguer un bateau de telles proportions quand on sait que, depuis le décret Sécurité de Matteo Piantedosi, ministre de l’Intérieur italien, les navires-ONG doivent systématiquement se rendre, sans dévier, aux ports qui leur sont attribués par les autorités portuaires dès le premier sauvetage effectué ? Des sanctions, financières d’abord, puis de mise sous séquestre en cas d’infractions répétées, sont prévues. L’ONG a-t-elle prévu, volontairement, d’aller au clash avec le gouvernement italien ?

Le 15 novembre, l’aviation civile italienne a envoyé un avertissement à l’ONG qui fait décoller de l’île de Lampedusa ses propres avions de reconnaissance (après que Malte a décidé de les interdire), car c’est une compétence exclusive de l’État italien.

En creux, comment mieux démontrer les violations de souveraineté répétées opérées de facto par ces ONG ?

https://twitter.com/SeaWatchItaly/status/1724852865770942845

10542 vues

16 novembre 2023 à 20:26

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

55 commentaires

  1. Si il n’y avait que l’Allemagne derrière tout ça la Macronie en est pas loin Macron n’est que le petit soldat de l’Allemagne

  2. Il est grand temps d’engager un bras de fer avec l’UE et avec l’Allemagne qui décide seule d’accueillir des migrants.

  3. « le pavillon allemand » , « Et c’est un financement de deux millions d’euros décidés par le Bundestag », il faut donc le diriger vers un port allemand . Il faut soutenir le gouvernent italien , et s’éloigner le plus possible de l’UE qui n’a aucune légitimité démocratique et aucune souveraineté .

  4. Quel culot ces ONG : « pour mille euros vous êtes en Europe!  » ….(sic)

    Vite, vite, des sanctions financières et, si besoin , la saisie de ce Navire qui prétend s’opposer aux législations nationales…

  5. il serait intéressant de communiquer aux lecteurs de BV la liste de tous les financeurs français de ces ONG qui n’ont rien d’humanitaires et qui veulent la destruction de notre occident; n’oublions jamais qu’il s’agite toujours de l’argent des contribuables

    1. Oui. Parler de 5eme colonne et d’ennemis n’a rien d’exagéré. Ne pas oser nommer l’ennemi est le premier pas vers la défaite.

    2. Je soutiens cette demande indispensable. Protégeons-nous déjà de nos ennemis internes avant de combattre les passeurs africains.

Les commentaires sont fermés.