Je ne fais pas de politique au niveau national, mais simplement au niveau local, cependant, l’ampleur démesurée prise par la polémique autour de la tribune dite des généraux me pousse à réagir et à penser que les politiques devraient s’appliquer aussi un devoir de réserve. Quarante années passées au service de la m’autorisent à avoir un point de vue et à l’exprimer.

De quoi s’agit-il ?

Le fond exprimé par la tribune n’est pas nouveau et probablement même incomplet, je fais moi-même le constat, dans la petite ville où je réside, de l’échec de l’ et de la montée de la , sur fond de et de privation de libertés ou de contraintes sanitaires qui, d’ailleurs, touchent surtout les bons citoyens.

On peut, évidemment, toujours discuter du ton et de la forme de la tribune qui n’est autre qu’un cri du cœur, mais ce n’est peut-être pas la peine d’en faire un fromage et d’attiser le débat déjà surchauffé par l’ambiance préélectorale et la crise sanitaire qui exacerbent les rancœurs. Je souhaiterais que les politiques de tous bords mettent un peu de réserve dans leur approche pour ne pas instrumentaliser les militaires, toujours au service de la nation, dans un débat qui n’est pas le leur.

Alors pourquoi, me direz-vous, n’ai-je pas signé cette tribune ; parce que j’y ai vu d’emblée deux problèmes :

L’ambiguïté de la démarche vis-à-vis de l’institution militaire (d’active), à laquelle nous restons tous attachés et au sein de laquelle j’ai exercé de hautes responsabilités. Or, je sais trop la difficulté pour les chefs de rester à l’écart des tiraillements politiques pour se consacrer à la France hors de tout débat partisan ;

L’exploitation politique inévitable qui, justement, n’a pas manqué d’arriver et ne pouvait être qu’évidente dans le contexte préélectoral où nous nous trouvons, à un an de l’élection présidentielle.

Maintenant, je pense que l’appel aux mesures disciplinaires, telles que la radiation, manque de mesure et je souhaiterais, d’abord, que l’on fasse preuve d’un peu de réserve dans les réactions, et ensuite, et surtout, que le politique apporte une vraie réponse au problème de fond qui a été posé, au-delà de la forme.

29 avril 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

2.8 27 votes
Votre avis ?
186 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires

À lire aussi

Général Bertrand de La Chesnais : « Je mets à la disposition du préfet et du maire de Carpentras mon expérience de gestion de crise pour mes concitoyens ! »

Dimanche dernier, sur fond de crise de coronavirus, la liste d’union du général de L…