Le budget « Immigration, asile et intégration » du gouvernement va progresser de 2 %, en 2021, selon le projet présenté, lundi 28 septembre, avec davantage de moyens, essentiellement alloués à la création de places d’hébergement pour les demandeurs d’asile. Ainsi, 4.000 places supplémentaires vont être créées dans des centres d’accueil, relate Europe 1.

Le budget « Immigration, asile et intégration » porté à 1,85 milliard d’euros

Le projet de loi de finances (PLF) adopté en Conseil des ministres porte à 1,85 milliard d’euros le budget « Immigration, asile et intégration ».
Les 37 millions d’euros supplémentaires permettront de financer la création de 4.000 nouvelles places d’hébergement des demandeurs d’asile. Au total, 3.000 places seront créées dans des centres d’accueil pour demandeurs d’asile (CADA), où les migrants sont hébergés en attente de l’instruction de leur demande du statut de réfugié, et 1.000 autres dans des centres d’accueil et d’examen des situations (CAES), permettant l’orientation d’un migrant selon sa situation administrative.

« Réduire les tensions observées »

Le projet de loi de finances 2021 (PLF 2021) précise que cette création de place a pour but de « réduire les tensions observées dans les régions confrontées aux flux les plus importants », principalement en Île-de-France. De plus, 2.000 autres seront également financées « temporairement sur la mission “relance”, dans un contexte marqué par la crise sanitaire », ajoute le document.

Sur Twitter, le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur chargé de la Citoyenneté, Marlène Schiappa, s’est réjoui : « Nous allons créer 4.000 places en + pour héberger les demandeurs d’asile. La France est une terre d’asile pour celles & ceux qui ont besoin d’être protégés. Et nous en sommes fiers. »

;

À lire aussi

Soupçons de financement libyen : Nicolas Sarkozy mis en examen pour « association de malfaiteurs »

Après quatre jours d’audition et d’un interrogatoire de plus de quarante heures jusqu'à lu…