L’Académie de médecine se prononce contre l’euthanasie

L'Académie nationale de médecine s’est prononcée, ce lundi 17 juillet, pour un droit à l’assistance au suicide, mais a écarté le recours à l’euthanasie, informe l’AFP.

Dans le cadre du projet de loi sur la fin de vie préparé par le gouvernement et qui devrait être dévoilé « d'ici la fin de l'été », l’Académie nationale de médecine a exprimé son avis tout en tenant compte « de la volonté du législateur de modifier le cadre actuel sur la fin de vie ».

Ainsi, elle donne son feu vert pour faire évoluer « de manière encadrée le dispositif actuel par l’ouverture de droits nouveaux pour aider à mourir le moins mal possible, en acceptant à titre exceptionnel l’assistance au suicide, sous conditions impératives ».

« Évaluation collégiale en amont de toute décision »

L’Académie de médecine a par ailleurs précisé les « conditions impératives » qui régiraient l’assistance au suicide si une telle loi était adoptée, en particulier « une évaluation collégiale intervenant en amont de toute décision » ou bien « une autorisation et prescription sans administration du produit létal par les médecins et soignants, ce qui conduit à une ultime liberté de choix pour le patient ».

L’euthanasie, à savoir l’administration par un tiers d’un produit létal à une personne qui en ferait la demande, n’obtient pas l’avis favorable de l’Académie de médecine.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois