Jordan Bardella chez Apolline de Malherbe (À) : un fox-trot parfaitement exécuté

Capture d’écran (1197)

Comme dans « Danse avec les stars », on devrait pouvoir donner, lors des interviews politiques, des notes techniques et des notes artistiques. Il y a ceux qui jouent la carte de l'entraînement intensif, qui déroulent leurs figures sans brio mais avec sérieux. À l'inverse, il y a ceux qui misent sur l'impro, l'épate, la nouveauté, parfois sans avoir de fond solide ou avec une technique approximative. Et puis, il y a ceux qui ont vraiment bossé et qui, en plus, ont ça dans le sang. C'était le cas, ce 9 janvier, de Jordan Bardella, nouveau président du Rassemblement national et étoile montante de la droite. Il était face à Apolline de Malherbe, sur BFM TV et RMC, et on peut dire que l'entretien s'est bien déroulé. On ne peut pas accuser de complaisance envers le RN la présentatrice vedette de la chaîne d'information, tout comme on ne peut pas accuser le président du RN d'excès de mansuétude envers les journalistes. Et pourtant...

Jordan Bardella a été invité à s'exprimer sur tous (absolument tous) les sujets du moment. On a commencé, comme dans tous les entretiens, par un peu de « small talk » sportif pour briser la glace : cette fois, c'était des propos de Noël Le Graet sur Zinédine Zidane qu'il était question. Bardella condamne, évidemment, avec mesure, fermeté mais avec sobriété. Sans faute technique. De sobriété, d'ailleurs, il parle par la suite, avec humour, prétendant que Le Graet, pour tenir de tels propos, n'est pas du genre à respecter le dry January, ce mois de janvier sans alcool qui est à la mode. Apolline de Malherbe entre dans son jeu : « Vous pensez qu'il y a une affaire de [elle fait le geste de se torcher le nez] picole ? » Involontairement, la complicité est établie : c'est un sans-faute artistique.

Sujet suivant, plus ardu : les propos de Michel Houellebecq sur les musulmans, tenus dans Front populaire, lors de son entretien avec Michel Onfray. Bardella reconnaît volontiers des propos excessifs de la part de Michel Houellebecq, mais précise immédiatement qu'il y a, de l'aveu même des responsables des services de sécurité français, passés et présents, des quartiers hors de contrôle. Une figure technique facile - suivie, dans la foulée, d'une figure plus artistique où Bardella, rebondissant sur les propos de Houellebecq, cite François Hollande dans Un Président ne devrait pas dire ça au sujet de la partition et de la guerre civile. Impeccable.

Un mot rapide sur le maillot de foot « Mohammed Merah » à Toulouse, puis sur les partisans de Bolsonaro qui ont pris d'assaut les bâtiments officiels brésiliens - des passes rapides, sur lesquelles un danseur de cette classe ne s'emmêle pas les pinceaux - avant d'attaquer le projet de loi portant sur la réforme des retraites. C'est le gros morceau de la chorégraphie, le porté aérien, le soleil acrobatique. Techniquement, Jordan Bardella est au point, évidemment : éléments de langage sur la « guerre sociale aux Français », notions tirées des rapports officiels sur la non-justification économique de cette réforme, il ne manque rien, c'est propre. Artistiquement, c'est encore mieux. Apolline de Malherbe est une partenaire aguerrie, elle lui donne du fil à retordre, c'est presque une sorte de tango. Avec ironie, quand il avance que sa solution est la meilleure, elle lui dit qu'elle a déjà entendu ça cent fois. Mais elle semble prête à sourire. C'est du chouette boulot. Sur le fond, Jordan Bardella convainc le public ; sur la forme, il séduirait presque son interlocutrice.

On termine avec un peu de légèreté sur les idiots du groupe Indochine qui refusent de chanter à Perpignan parce que c'est une ville RN, et que le RN, c'est mal. Jordan Bardella, figurez-vous (et en plus, c'est certainement vrai), n'a assisté qu'à un seul concert dans sa vie : un concert d'Indochine. Et bim ! Comme beaucoup de fans d'Indochine qui votent RN, il trouve ça bête.

La musique s'arrête. Les lumières se rallument. Jordan Bardella et Apolline de Malherbe ont terminé. Les jurés vont attribuer leurs notes. Honnêtement, c'est un sans-faute technique de la part du président du RN. Pas une hésitation, pas un propos plus haut que l'autre, aucune prise mais aucune dérobade. Impeccable. Artistiquement, chacun appréciera la qualité de la prestation, mais on peut tout de même s'accorder sur la bonne harmonie et la bonne tenue de cet entretien. On est loin des matchs de catch de Jean-Marie Le Pen ou des rounds de Marine qui faisait de la boxe anglaise amateur contre des boxeurs thaïs vicelards. Pour Apolline de Malherbe et Jordan Bardella, c'est du fox-trot, et c'est un 10 !

Arnaud Florac
Arnaud Florac
Chroniqueur à BV

Vos commentaires

42 commentaires

  1. Il a quand mème fallut un Jordan Bardella très en forme pour se tirer des griffes de la Gente Dame. Madame de Malherbe n’étant pas bien tendre en principe mais on peut lui rendre hommage sur le fait qu’elle maitrise bien les sujets et ne fait pas l’offense à son interlocuteur de bâcler le face à face, ce qui n’est vraiment pas le cas de la plupart des journalistes de son obédience.

  2. Un très bon J. Bardella ce matin Sur C News avec L. Ferrari. De bonne idées concernant les retraites , comme des mesures pour l’emploi des séniors . Emploi des Séniors en France qui reste très mauvais, si seulement on résolvait ce problème , cette réforme proposée par Macron, ne serait pas nécessaire. Enfin , disons que ça permettrit de fiaire une réforme mieux ficelée, car aucune disposition pour favoriser les femmes qui ont eu plusieurs enfants , aucun bonus de prévu !

  3. Il fera peut-être un bon candidat pour 2027 si dans on programme il promet de revoir le fonctionnement de la justice et de donner plus de poids au ministère de l’intérieur. Plus de droit à la police. Renvoyer tous les immigrants qui ne font rien France et qui vivent par nos impôts. Remettre du Beaume au cœur dans l’éducation Nationale. Et surtout le ministère de la santé en valorisant tous les services médicaux. Licencier tous les technocrates des ARS. En claire tous les improductifs de l’Etat qui font fortune avec nos impôts. Récupère les milliards d’€ des aides AME, CMU, fausses retraites celles envoyées en Afrique du Nord à des morts. Tous les Français d’origines travaillant durement en France doivent être respecter avec leurs familles et leurs cultes. Pas d’amalgame avec les profiteurs, provocateurs de l’Islam radical.
    Oui nous pouvons sauver la France en éliminant tous les politiciens idéologues soutenus par les médias gauchistes.

  4. petit complément pour les coincés du béret que sont Indochine et Louise attaque, Céret est dans les Pyrénées Orientales et les 4 circonscriptions des PO ont été remportées par le RN, donc où qu’ils aillent ils auront des gens du RN, mais leur niveau intellect ne permet pas l’analyse.

  5. Et oui !!! Bardella est devenu si consensuel, si politiquement correct … que le RN fait désormais partie du système ; bref il faudra que tout change pour que rien ne change, surtout tant que la France restera soumise aux directives de Bruxelles.
    De plus, il ne faut pas être naïf, c’est MLP qui sera candidate en 2027, Bardella lui laboure admirablement bien le terrain dans l’espoir de ratisser large.

  6. A propos des interviews façons matchs de catch de Jean-Marie Le Pen ou des rounds de Marine qui faisait de la boxe anglaise amateur contre des boxeurs thaïs vicelards, vous avez oublié plus récemment (2022)ceux d’Eric Zemmour de RECONQUETE, dont je reste persuadé qu’il était le candidat de Parti à Droite (façon R.P.R.) à faire éliminer….Et j’ai plutôt tendance à supporter un candidat d’une immense culture sur lequel on n’a pas cessé de taper fort, le R.N. allant bientôt rejoindre le système avec un maximum de gauche assistés

  7. les vieux se rebiffent, la vieille haine de gauche des Indochine et Louise attaque refusent d’aller à Perpignan, bah allez dans le 93.

  8. Jordan Bardella est au maximum de sa forme. Un excellent élève dirait un professeur, qui promet. Qui dépasse sa : »cheffe « . Sans difficulté. Cependant, ne risque-t-il pas d’atteindre certaines limites en voulant trop plaire au médias ? Est-il assez lntelligent pour dépasser leur bien-pensance ?

  9. Je pense que le courant passe entre les deux depuis qu’il a atomisé Darmanin dans le débat arbitré par Apolline. Il avait terminé son propos par un « ça va bien se passer M Darmanin ». Apolline, de son côté, semble moins désagréable ces derniers temps, peut-être depuis que Jean-Jacques Bourdin n’est plus là.

  10. Vous faites du bon boulot , Jordan Bardella , alors encore un petit effort , pourquoi ne lanceriez-vous pas cet appel solennel fondamental : l’union des personnalités patriotes de droite pour parvenir à imposer la démission ou le désistement de Macron et consorts ?
    Vous savez très bien que sans cela rien ne sera possible . Les constats portant sur la désagrégation de notre pays et la responsabilité des gouvernants en place sont pléthoriques et accablants . Il est indispensable qu’un tel appel soit lancé si nos compatriotes veulent effectivement que notre patrie ait une chance de pouvoir se redresser .

  11. Ne jetons pas la pierre non plus à MLP ,et son père avant elle , qui ont eu le courage de déblayer la route auparavant , leur message ayant été combattu hystériquement par tout un système politico-médiatique , longtemps suivi par le peuple ;
    Mais Jordan Bardella , brillant sur tous les points , domine tout le monde et apporte toute sa crédibilité au RN ; nul doute qu ‘ il ira loin ; c ‘est , en tout cas , ce qu ‘ on lui souhaite .

  12. j’espère que pour être cohérent les membres du groupe Indochine demanderont aux futurs spectateurs s’ils votent RN avant d’entrer, que ne l’ont t-ils fait avant de devenir un groupe reconnu qui à l’époque ne crachait pas dans la soupe, quelle que soit la couleur politique de la commune ils prenaient l’argent, mais peut être auront-ils l’année prochaine la légion d’honneur pour ce refus de se produire dans une ville dont le maire est RN.

  13. Dans ce style d’entretien il excelle , ne bafouille pas (eh oui car face à une Apolline de Malherbe et tant d’autres trouvent facilement une brèche quand les mots ne sortent pas ) et donc il a la réplique facile ; des propos cohérents , comment être contre de telles visées , il est bon tout simplement; reste à savoir comme disait l’autre « du Discours à la réalité » !!!

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois