Dans une de ses allocutions aux accents grandiloquents, avait exprimé son souhait de « réinventer » la France. Tout ce début de quinquennat n’était qu’un brouillon. Une tentative de raccommodage qui n’avait rien donné. Il fallait, en réalité, reprendre tout de zéro. « Mazette, comme vous y allez, monseigneur », s’était exclamé Sibeth Ndiaye, « par quoi qu’on commence ? »

En tant que vibrant admirateur du vocabulaire macronien, l’IFOP s’en est allé demander aux Français de désigner la personnalité la plus à même de pratiquer cette réinvention fumante.

Après inventaire rapide des surdoués capables d’un tel chambardement, 45 % des sondés désignent . Douche froide. Est-on bien sûr que les personnes interrogées ont compris la question ? Le Premier ministre en place depuis deux ans et demi serait donc le cador providentiel capable de remettre le pays à l’endroit. Dupont à la place de Dupond. Le sondeur raccroche et avale un anxiolytique. « On n’est pas sorti de l’auberge », confie-t-il à sa collègue de droite.

Conformément à la logique d’inversion en vigueur sous les cieux modernistes, le panel consulté choisit le profil le moins adapté à un nouveau départ. La certitude que rien ne change. Réinventer la déconfiture. S’y prendre autrement pour aller dans le mur. Aucune hésitation, Édouard est l’homme de la situation.

En seconde position pour cette tâche immense : Nicolas Hulot. Des voitures électriques à foison et plus aucune centrale nucléaire pour les faire avancer. La France en panne. Programme novateur, réinvention du déplacement. 0 km/h sur route plane, 5 km/h dans les descentes.

Sous le coup de l’émotion, au travers de son masque chirurgical, le sondé prononce le nom de . « Ch’est lui qu’on veut. » Son pragmatisme et son indépendance d’esprit ont séduit. L’antithèse d’Édouard Philippe est en troisième position.

Curieusement, Omar Sy et Yannick Noah ne figurent pas parmi les 37 personnalités porteuses d’un avenir merveilleux pour la France. L’inventeur de la réinvention, Emmanuel Macron, arrive en 9e position seulement. Le peuple est ingrat avec son prophète.

Tout aussi étonnamment, Éric Zemmour, qui pulvérise des records d’audience sur CNews, figure parmi les derniers du classement. Celui qui affirmait, dans l’émission du 23 juin, que tous les sondages à deux ans des présidentielles s’étaient unanimement trompés a laissé planer le doute (dans la même émission) quant à sa possible candidature pour . Le bougre pourrait surgir au moment opportun et changer la donne…

À lire aussi

Coincée deux heures dans un ascenseur pour cause de journée sans voiture

« T'as une voiture, tu rentres pas. » …