Editoriaux - 17 avril 2019

Dons des mécènes pour Notre-Dame : c’est l’État qui paye !

Contrairement à ce que prétendait le grand économiste et gestionnaire Hollande, quand l’État paye, ce sont donc les contribuables qui allongent ! C’est-à-dire, encore, ces classes dites moyennes…

Mais, parmi ces classes, il y a la moyenne inférieure qui va bénéficier des attentions du gouvernement (pardon, du Président) et la moyenne supérieure qui va casquer comme jamais.

Merci les gilets jaunes ! Et Notre-Dame en noir !

Pour le Président précité, la richesse commençait à 4.000 euros par mois. Désormais, le niveau de référence macronien est descendu à 2.000, selon les rumeurs et les révélations des espions de l’AFP.

Ce sont donc ces privilégiés de la société qui vont s’acquitter du manque à gagner pour Bercy de la déduction fiscale consentie aux grandes sociétés mécènes très généreuses qui se sont manifestées spontanément. On remarquera, toutefois, que François Pinault vient d’annoncer qu’il renonçait à sa déduction fiscale de 60 %.

D’ailleurs, ces dons miraculeux doivent être récompensés et faire des émules pour que le projet de réhabilitation de l’édifice phare de la France trouve son terme pour les Jeux olympiques de 2024 et permette des « selfies » mémorables à tous les visiteurs qui viendront alors à Paris.

Ainsi, le cadeau fiscal de 60 % habituellement consenti pourrait-il s’élever à 90 % si la grande dame de l’île de la Cité est reconnue « trésor national », ce qui ne devrait faire aucun doute, portée par l’assentiment populaire…

Pour être tout à fait objectif et honnête, rappelons que la réduction d’impôt est plafonnée à 50 % de l’impôt initialement dû. Ouf ! LVMH, L’Oréal et autres ne nous abandonneront pas.

En revanche, le travail de restauration va générer des travaux importants et, donc, des emplois, favorables au PIB. Espérons, cependant, qu’il ne faille par faire trop appel aux ouvriers polonais ou bulgares pour tenir le rythme. Le savoir-faire de la nation de « bâtisseurs » avec ses grands architectes et ses multiples petits métiers d’art va refleurir dans un grand élan participatif qui émerveillera derechef le monde !

L’Égypte a ses momies qui sont « une aubaine pour le tourisme » (sic), déclaration faisant suite à la dernière ouverture d’un nouveau tombeau sous l’œil de caméras américaines de l’émission « Expedition Unknown ».

La France a Notre-Dame et son incendie ravageur, vu par le monde entier, qui va « booster » la solidarité internationale et les concours hyper-généreux !

À lire aussi

Impôt sur le revenu : sous prétexte d’allègement, de plus en plus d’injustice fiscale !

Le Portugal devrait s'attendre à un afflux d'émigrés français, tentés de vivre une retrait…