Le procureur spécial sur le Kosovo a annoncé, mercredi 24 juin, la mise en accusation du président kosovar Hashim Thaçi.

Au micro de Boulevard Voltaire, le colonel Jacques Hogard explique le parcours de cet homme, arrivé à la tête de l'État du Kosovo avec le soutien des États-Unis et, aujourd'hui, accusé de « crimes contre l'humanité et de crimes de guerre, y compris meurtre, disparition forcée de personnes, persécution et torture », commis avec l’Armée de libération du Kosovo (l’UCK) au milieu des années 1990.

5877 vues

25 juin 2020 à 21:14

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.